Critique : Les Stagiaires

Affiche française du film Les Stagiaires réalisé par Shawn Levy avec Vince Vaughn et Owen Wilson
Google Breakers

Fiche

Titre:
Les Stagiaires
Réalisateur(s):Shawn Levy
Scénariste(s):Vince Vaughn, Jared Stern
Acteurs:Vince Vaughn, Owen Wilson, Rose Byrne, Max Minghella, Aasif Mandvi
Titre original:The InternshipDate de sortie:26 juin 2013
Pays:États-UnisBudget:58 000 000 $
Genre:ComédieDurée:1h59
Billy et Nick, deux quarantenaires dont les carrières ont été pulvérisées par Internet, repartent à zéro en obtenant un stage chez Google, qui peut-être, débouchera sur un job. En compétition avec des petits génies de l’informatique tout droit sortis de l’école, ils vont devoir prouver qu’ils ne sont pas des dinosaures…
Les Stagiaires Photo
« Putain Vince, on est les rois du monde, là ! »

Critique

Voir Google sur une affiche n’est pas vraiment bon signe quant à l’orientation du film. Instrument à la gloire du double « O » ou vraie comédie drôle tirant parti de son univers original?

Les Serial noceurs devenus Les stagiaires sont un peu des deux à la fois. Si les caractéristiques des personnages sont tout à fait classiques pour un Vince Vaughn (des mecs un peu loosers mais avec un cœur impossible à porter avec une seule main – même pour le mec du Temple Maudit) de même pour la trame (sorte de cousin éloignée du film Les Grands frères de David Wain), toutefois l’histoire s’installe sur le campus de Google à San Francisco.

Si bien sûr, on est bluffé par le campus (à tel point qu’on se demande si c’est vrai ou inventé pour le film), j’ai trouvé que les acteurs ont un peu surjoué ce passage à coup de « Ouah, mais c’est énorme » sans oublier les petites pubs pour les innovations de Google ou encore le passage à la cafèt’ où Vince Vaughn est estomaqué par le « all free ».

Instrument à la gloire du double « O » ou vraie comédie drôle tirant parti de son univers original?

Fort heureusement, la suite s’arrange et fait voir l’envers du décor. Certes le campus de Google est une sorte de Disneyland du monde du travail mais la compétition y est très élevée. Par exemple, seuls 5% des stagiaires du film ont une chance d’avoir un CDI. 5%!!!!!! Même si ce n’est pas dit clairement (pas une réplique ne comporte de critique envers Google, on sent le contrôle du mastodonte), on peut tout de même le deviner.

Owen Wilson et Vince Vaughn sont fidèles à eux-mêmes, on aime ou pas. Par contre, ce dernier m’a bien fait rire avec son encouragement basé sur le film Flashdance. Dans l’ensemble, l’humour n’a rien d’extraordinaire. Certaines blagues font flops, d’autres réussissent et au final ça s’équilibre. Le groupe rattaché au duo est plutôt sympathique avec une petite mention pour l’acteur d’origine asiatique Tobit Raphael, vraiment drôle et un véritable cliché ambulant. Son VDM m’a fait beaucoup rire.

Le passage fort du film concerne la partie de Quidditch revisitée à la sauce Geek. Un truc coincé pile poil entre le ridicule et le fun. Un peu à l’image du film en fait.

Les Stagiaires Photo
Les Google Breakers.

Conclusion

On attendait un film à la gloire de Google (on laisse finalement ça au Jobs avec Astchon Kutcher – ou pas), on n’aura finalement qu’une comédie mignonnette avec des bons passages, un casting correct et un campus incroyable donnant sérieusement envie de bosser pour Google. C’est par où les inscriptions?
+– La découverte du campus de Google
– Sympa à regarder
– Yo-Yo Santos
– Publicité pour Google parfois trop marquée
– Rien d’extraordinaire ou de réellement drôle
5/10

Pin It on Pinterest