Critique : Le Lorax

L’écologie pour les enfants

Fiche

D’après le livre du Dr. Seuss.
Réalisateur:Chris Renaud (Moi, moche et méchant)
Scénaristes:Ken Daurio, Cinco Paul (scénaristes sur Moi, moche et méchant)
Acteurs (voix VO):Danny DeVito (la série Philadelphia), Ed Helms (Jeff Who Lives at Home), Zac Efron (Happy New Year)
Acteurs (voix VF):François Berléand (Un bonheur n’arrive jamais seul), Kev Adams (la série Soda), Alexandra Lamy (Les Infidèles)
Titre original:Dr. Seuss’ The LoraxDate de sortie:18 juillet 2012
Pays:USABudget:70 000 000 $
Genre:Animation, Comédie, Famille, FantasyDurée:1h27
Pour conquérir le cœur de sa jolie voisine, Audrey, Ted va s’échapper de Thneedville, un monde totalement artificiel où toute végétation a définitivement disparu, pour partir en quête d’un arbre vivant. Ted va rencontrer le Gash-pilleur, un vieil ermite aigri reclus dans sa cabane au milieu de nulle part, et découvrir la légende du Lorax, cette créature aussi renfrognée que craquante qui vit dans la magnifique vallée de Truffala et lutte avec ardeur pour la protection de la nature. Avec l’aide de sa grand-mère, Mamie Norma, Ted va devoir déjouer les pièges de O’Hare et ses sbires pour rapporter à Audrey la dernière graine d’arbre vivant au monde. Sans le savoir, le jeune garçon va transformer le destin de Thneedville.

Critique

Par les créateurs de Moi Moche et méchant, voici la tagline qui a dû convaincre beaucoup de monde d’aller voir Le Lorax, moi y compris. Le film est adapté d’un livre du Dr. Seuss, auteur méconnu en France si on omet les adaptations comme Le Grinch, Le Chat chapeauté et Horton. Par contre, ce n’est plus la même histoire outre-Atlantique pour cet homme, amalgame entre Jean de La Fontaine et Walt Disney. Il y a même une zone qui lui est entièrement consacré dans Islands of Adventure, le parc d’attraction d’Universal en Floride aux côtés de ceux de Marvel, Jurassic Park et Harry Potter. Un poids lourd, on vous disait.

Mais il ne faut pas oublier que les Dr. Seuss sont aussi destinés aux tout-petits et Le Lorax ne déroge pas à la règle. Là où Moi Moche et Méchant avait réussi à concilier à merveille petits et grands, Le Lorax n’intéressera réellement que nos miniatures. La faute à un scénario simpliste et résolument écologique, un bon moyen d’endoctriner nos chérubins (mais c’est pour la bonne cause). Difficile donc de s’emballer devant l’histoire où toutes les blagues « adultes » sont calées dans la bande annonce.

Tout n’est pas à jeter, heureusement. Le film est beau, très beau même si il a coûté beaucoup moins que ceux des cadors Pixar et DreamWorks mais c’est surtout davantage le design qui est attachant. Les créatures sont une véritable merveille de « mignonsité » surtout le petit ours. Certains passages sont drôles, celui où le héros du passé balancent les chamallows aux créatures de la forêt m’a fait rigoler. Sans oublier, les petits détails par-ci et par-là en arrière-plan rendant l’ensemble vivant comme l’oiseau qui essaient de bouffer les cartes du poisson.

L’autre atout du film concerne la 3D, l’équipe du film sait pertinent que les gamins sont extrêmement friands de la technologie et il en offre à la pelle. Certains passages d’actions en vue subjective en deviennent sacrément impressionnants.

Conclusion

Le Lorax est un film qui ravira les enfants. Pour les adultes, c’est une autre histoire…
+– Le cadre
– Les animaux de la forêt
– Moins bon que Moi Moche et Méchant
– Réservé pour les enfants
5/10

Le-Lorax-affiche-france

Pin It on Pinterest