Critique : La Vie rêvée de Walter Mitty

Confessions d’un rêveur

Fiche

Remake de La Vie secrète de Walter Mitty de Norman Z. McLeod
Titre La Vie rêvée de Walter Mitty
Réalisateur Ben Stiller
Scénariste Steve Conrad
Acteurs Ben Stiller, Kristen Wiig, Shirley MacLaine, Adam Scott, Kathryn Hahn, Sean Penn, Patton Oswalt
Titre original The Secret Life of Walter Mitty Date de sortie 1er janvier 2014
Pays États-Unis Budget 90 000 000 $
Genre Aventure, Comédie, Drame Durée 1h 54

Walter Mitty est un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n’ose s’évader qu’à travers des rêves à la fois drôles et extravagants. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, Walter doit trouver le courage de passer à l’action dans le monde réel. Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu’il aurait pu imaginer jusqu’ici. Et qui devrait changer sa vie à jamais.

Critique

Walter Mitty ne payait pas de mine au premier abord. Franchement, c’est quoi ce nom ? Et cette tronche d’ahuri sur la première photo officielle ? Puis vint la bande-annonce. Un pur moment de bonheur où Ben Stiller faisait des prouesses dignes de Neo comme en témoigne ce saut au travers d’une fenêtre depuis le quai d’un métro. Voilà comment produire une attente particulière. Toutefois, le tout est de savoir la fructifier.

Réalisé par Ben Stiller qui signe son cinquième long-métrage cinq ans après le mémorable Tonnerre sous les tropiques. Le New-yorkais témoigne dans La Vie rêvée de Walter Mitty d’une progression fulgurante au niveau de la réalisation donnant sincèrement envie de voir à quoi va ressembler son prochain film. Au niveau du script, on a droit à une simple comédie d’aventure avec une jolie morale nous encourageant de croquer la vie à pleines dents. Ben Stiller a su en tirer la substance pour livrer un spectacle supérieur à la moyenne même s’il n’échappe pas aux défauts habituels (méchant cliché, histoire en trois temps sans surprise, amourette gentillette).

Ben Stiller se lâche au niveau de la réalisation et balance des bonbons visuels.

Ces défauts-là, on les oublie très vite, car La Vie rêvée de Walter Mitty balance un spectacle visuellement agréable. Le générique d’ouverture en est la première confirmation. Ben Stiller n’hésite jamais à outrepasser le style classique. Par exemple, en imprimant un sms reçu par Walter sur le flanc d’une montagne et surtout en donnant vie aux « déconnections » du héros, des spectacles visuellement ébouriffants (mon dieu, cette lutte n’ayant rien à envier au combat final de Matrix Revolutions). Coup de cœur pour les fondus enchaînés d’une exemplarité rare.

Comme d’habitude, Ben Stiller réussit à insuffler à son personnage de timide coincé dans une vie monotone, une dimension attachante. La surprise du spectacle concerne Kristen « Mes meilleures amies » Wiig qui n’a jamais été aussi belle. Elle y est pour beaucoup dans la réussite de l’amourette. Après tout, qui en croisant ses beaux yeux bleus n’aurait pas envie de sauter dans le premier avion pour le Groenland afin de prouver sa bravoure ? Dommage que le rôle du « méchant » soit si faible malgré le sympathique Adam Scott. Un effort aurait pu être fait de ce côté. Surtout que ses blagues sont d’un lourd…

La Vie rêvée de Walter Mitty donne envie de nous jeter à notre tour dans un avion pour vivre une aventure grandiose.

Au final, je suis ressorti de la séance avec un sourire béat et une folle envie de prendre un billet d’avion pour aller photographier le fantôme des neiges (ceux qui ont vu le film comprendront). Car si le film souffre d’une baisse de rythme vers les deux tiers, il offre une jolie fin. De celles qui donnent justement ce sourire béat et des yeux mouillés (juste un peu, juste ce qu’il faut). Cette vie-là, on en rêverait aussi.

Conclusion

Comme à son habitude, Ben Stiller signe une comédie très agréable malgré des défauts qu’il n’arrive toujours pas à régler. Néanmoins, il s’agit de son meilleur film en termes de réalisation. Pour commencer l’année 2014, La Vie rêvée de Walter Mitty est parfait. On en sort décidé de commencer l’année avec de bonnes résolutions dont celle de croquer la vie à pleines dents !

+ – Comédie d’aventure agréable
– Kristen Wiig très belle
– Les « déconnections » de Walter Mitty
– Les fondus enchaînés
– Baisse de rythme vers la fin
– Un méchant bof bof
8/10

Pin It on Pinterest