Critique : La Famille Jones

La bande annonce alléchante m’a convaincu d’aller voir ce film avec Demi Moore (je la présente pas) et David Duchovny (X-Files, Californication).

La Famille Jones est le premier film réalisé par Derrick Borte qui a œuvré auparavant dans la publicité. C’est l’histoire d’une famille qui n’en est pas une. En effet les Jones sont des vendeurs furtifs. Ils s’installent dans une ville et leur boulot est d’inciter les voisins à acheter les produits qu’ils doivent vendre.

La première partie, très intéressante, nous renseigne sur ce type de vente. Chacun des membres de la famille vont dans leurs domaines respectifs (lycée, coiffeur, golf) où ils vont sympathiser et faire une inception, :-). Ils vont faire l’étalage du dernier HTC ou de l’écran plasma 120 pouces. pour amener à l’ami/pigeon à l’acheter Je me demande s’il existe réellement ce type de ventes. Remarque que ça tient la route mais tout de même…

On bascule ensuite vers une comédie romantique avec le duo d’acteurs principaux. La partie la moins intéressante du film.
La dernière partie se soumet à une réflexion sur l’American Way of Life. Le toujours plus d’objets, toujours plus d’esbroufes. Un véritable concours de celui qui pisse le loin. On peut l’entendre au détour d’un dialogue : « C’est à celui qui aura le plus de jouets ». J’ai beaucoup apprécié cette critique acerbe sur la façon de vivre des américains et de la nôtre aussi, ne nous leurrons pas. Toujours acheter plus de blurays, plus de jeux vidéo, de collectors mais tout ça pour quoi? Au final, ce qui nous attend tous, c’est la tombe. Ne vaut-il pas mieux de s’entourer de gens qui nous aiment? Cette réflexion est aussi basé sur les personnalités différentes de Mme Jones et de Mr Jones. Leurs réponses ne seront pas les mêmes devant cette problématique.

Je remercie le film pour avoir exposé une thématique rarement abordé au cinéma.

Quant aux acteurs, ils sont vraiment bons sauf le fils que j’ai trouvé un peu inutile. Quand à Amber Heard, elle est vraiment belle et pétri de talent. Elle confirme après l’excellent slasher All the Boys Love Mandy Lane.

Calibré comme une comédie dramatique américaine tout ce qu’il y a de plus classique. Le film arrive à nous passionner avec son duo Duchovny/Moore attachant et finit de façon surprenante. A noter aussi le sujet original qui nous amène à réfléchir.

Note : 7/10

Anecdote

La majeure partie des scènes du lycée a été tournée au lycée Calton J. Kell dans la ville de Marietta en Géorgie aux États-Unis. La plupart des élèves figurants étaient de véritables étudiants du lycée.

Affiche de La famille Jones

Advertisements
A propos de l'auteur : (2984 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.