Critique : La Chute de la Maison Blanche

Affiche française du film La Chute de la Maison Blanche
Piège de blanc

Fiche

Titre:La Chute de la Maison Blanche
Réalisateur(s):Antoine Fuqua
Scénariste(s):Katrin Benedikt, Creighton Rothenberger
Acteurs:Gerard Butler, Aaron Eckhart, Morgan Freeman, Angela Bassett, Dylan McDermott, Ashley Judd, Radha Mitchell, Melissa Leo, Robert Forster, Rick Yune
Titre original:Olympus Has FallenDate de sortie:20 mars 2013
Pays:États-UnisBudget:80 000 000 $
Genre:Action, ThrillerDurée:1h59

Mike Banning, ancien garde du corps du président des États-Unis, s’occupe désormais des basses besognes des services secrets. Lorsqu’un commando nord-coréen lance une attaque sur la Maison Blanche, prenant en otage le président américain et son fils, il se retrouve seul à pouvoir leur venir en aide. Deux ans après avoir été tenu responsable de la mort accidentelle de la Première Dame, il va pouvoir faire preuve de sa loyauté et de sa bravoure.

La Chute de la Maison Blanche Photo
Ciel ! Le président est menacé par un méchant terroriste. Appelez Jack Bauer !

Critique

« Par le réalisateur de Training Day » est une perspective qui peut réjouir mais ce serait oublier que le réalisateur a aussi mis en scène des films moyens comme Les Larmes du soleil et L’Elite de Brooklyn ou bien sans plus avec Shooter, tireur d’élite et Le Roi Arthur. Désolé de faire retomber la sauce en citant ces films mais c’est plus dans ces eaux-là que navigue La Chute de la Maison Blanche.

Commençons avec le titre. Du très beau Olympus has fallen, on hérite d’un titre racoleur nous laissant davantage envisager un nanar DTV que le dernier film d’action à 80 millions de dollars d’Hollywood. Une énorme connerie de la part du service marketing, je pense. Deuxième connerie, laisser Gerard Butler seul sur l’affiche alors qu’on a aussi Morgan Freeman et Aaron Eckhart (deux collègues du Dark Knight). Bref, si le film fait un flop en France, on sera à qui le reprocher parce que ce ne sera certainement pas dû à ses qualités.

« Du très beau Olympus has fallen, on hérite d’un titre racoleur nous laissant davantage envisager un nanar DTV que le dernier film d’action à 80 millions de dollars d’Hollywood. »

Mon cœur balance pour ce film, ses scènes d’action sont efficaces et dynamiques avec du « taratatata » partout et des « badaboums » de temps en temps. Surtout le film offre une impressionnante scène de 13 minutes où la Maison Blanche est attaquée. D’ailleurs parlons de cette scène. Elle est particulièrement impressionnante grâce à un réalisme qui fait froid au dos (et sanglant) et un déploiement d’arsenal à faire pâlir Jack Bauer. Seulement, cette scène est malheureusement plombé par des images de synthèse… comment dire gentiment ?… dégueulasses.

La Chute de la Maison Blanche Photo
Ah voici le grand Jack Bauer. Ah non, ce n’est pas lui… Ce n’est pas grave, c’est son frère… Gerard Bauer.

De l’avion-cargo figure de proue de l’attaque aux hélicoptères et avions en passant par le Washington Monument (le fameux obélisque attaquée par les martiens dans Mars Attack), autant d’éléments dont leur représentation en images de synthèse est ratée et rappelant sans cesse aux spectateurs que nous sommes devant un film. Si vous suivez le blog depuis un moment, vous savez que je suis assez pointilleux sur la qualité des images de synthèse. Encore si ce n’était juste l’occasion de plans furtifs mais pas du tout, c’est sans cesse montré en gros plan.

Pour l’intrigue, c’est du réchauffé. Ce n’est pas forcément frais mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas bon, au contraire même. Gerard Butler incarne la fusion entre Jack Bauer et John McLane. Jack Bauer pour son côté super agent mais bouffé par sa conscience. John McLane pour sa capacité à éliminer des méchants un par un tout en étant enfermé avec eux dans un immense huis-clos (le Nakatomi Plaza devient la Maison Blanche). Le reste du casting tient la route. Évident vu que ce sont des acteurs chevronnés (pour preuve, le réalisateur ne donnait aucune consigne à Morgan Freeman).

« Pour l’intrigue, c’est du réchauffé. Ce n’est pas forcément frais mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas bon, au contraire même. »

Le méchant est délicieusement détestable, durant tout le film, on a envie d’enlever ce petit rictus de sa bouche. Bravo à Rick Yune donc. Je voulais rendre hommage à la grande actrice Melissa « Fighter » Leo dont je ne m’attendais absolument pas à la présence, la dame lorgnant plutôt du côté des drames. Elle m’a épaté en s’investissant physiquement et apporte plusieurs scènes avec beaucoup de tension. La marque des plus grandes.

La Chute de la Maison Blanche Photo
Pendant ce temps-là, Morgan drague en exhibant son Oscar…
Euh non, ce n’est pas un surnom affectueux pour son vous-voyez-de-quoi-je-parle mais vraiment son Oscar.

Conclusion

Quand Piège de Cristal rencontre 24 heures chrono, ça donne La Chute de la Maison Blanche. On ne peut pas faire mieux comme description.

+– l’impressionnante attaque de la maison blanche
– des scènes d’actions efficaces
– effets spéciaux d’un autre âge
6/10

Pin It on Pinterest