Critique : Iron Man 3

The Iron Man Rises

Fiche

Phase 2 du Marvel Cinematic Universe
Titre:Iron Man 3
Réalisateur(s):Shane Black (Shane Black’s Kiss kiss, bang bang)
Scénariste(s):Shane Black (L’arme fatale, Last Action Hero), Drew Pearce (la série No Heroics)
Acteurs:Robert Downey Jr. (Tony Stark / Iron Man), Gwyneth Paltrow (Pepper Potts), Don Cheadle (James Rhodes / War Machine), Ben Kingsley (Le Mandarin), Guy Pearce (Dr. Aldrich Killian), James Badge Dale (Eric Savin / Coldblood), Rebecca Hall (Maya Hansen), Jon Favreau (Hogan), Ty Simpkins
Titre original:Date de sortie:24 avril 2013
Pays:États-Unis, ChineBudget:200 000 000 $
Genre:Action, Science fictionDurée:2h09

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Critique

Traumatisme et déception sont les deux mots qui pendent le long de mes lèvres à l’heure où j’écris ces lignes. Je viens de sortir de la séance, il y a tout juste une heure et je suis encore tout retourné par la projection d’Iron Man 3. Difficile de dire que j’en ai été pleinement satisfait pourtant ça partait très bien.

J’ai retrouvé un Tony Stark incarné par un Robert Downey Jr. toujours aussi magique et une Pepper Potts toujours aussi belle. Même Happy Hogan, qui en faisait trop dans le deux, reste à sa place et est bizarrement drôle. L’écriture est une perle avec de nombreuses blagues faisant mouches (on reconnait la patte de Shane Black avec de nombreuses références dont une excellente pour Mondwest), l’effet Avengers est là. Le méchant est un pur régal véritablement efficace et terrifiant. Enfin, nous avons droit à un méchant à la hauteur du génie de Stark parce que bon, le gros Iron Hulk du premier et le sado-maso adepte du fouet pour le deux…

« Traumatisme et déception sont les deux mots qui pendent le long de mes lèvres. »

Bref, je me suis éclaté pendant une heure et demie avec l’ingrédient qui a fait le succès du premier Iron Man et d’Avengers: un mélange d’humour et d’action spectaculaire. La scène de la destruction de la maison de Stark est plus longue que dans la bande annonce et bien plus efficace. Puis la catastrophe arrive pour la dernière demi-heure d’Iron Man 3… avec un simple twist. Après réflexion, je ne sais pas si cela marquera les non fans du comic (quoique) mais pour un mec comme moi qui suit les aventures de l’homme de fer (à ne pas confondre avec l’homme d’acier qui est Superman) depuis une dizaine d’années, ce twist m’a tellement traumatisé que j’ai totalement décroché du film, n’arrivant pas à reprendre mes esprits. Comment pourrais-je le faire devant un tel… Je vais m’arrêter là pour continuer en spoiler…

Spoiler : le twist d’Iron Man 3

Franchement, jamais je n’aurais cru avoir un tel twist tant il est peu intéressant.

Pour faire une analogie dans l’esprit de Noël (vu que le film se déroule peu avant Noël – pour une sortie en avril, c’est bizarre quand même), c’est comme si on nous (nous, les fans de Marvel) promettait une rencontre avec le père Noël et que finalement, on se rend compte que non seulement le père Noël est un fake mais qu’en plus l’elfe qui l’accompagne (tu sais, le petit bonhomme ridicule), ben en fait c’est lui le vrai père Noël et il le dit même assez fort: « Je suis Le Mandarin! ». Ouais mais non parce que là en plus, tu te fais botter le cul par Pepper Potts dont d’ailleurs, on se demande bien comment elle fait pour nous sortir des coups de la mort qui tue comme ça alors qu’elle galérait il n’y a même pas une heure pour utiliser le propulseur. Elle a pris des cours intensifs durant sa captivité?

Bref, revenons au twist. Certes, il est totalement inattendu mais franchement est-ce que ça en vaut vraiment la peine de se mettre les fans à dos pour ça? Dénaturer un tel personnage au potentiel monstrueux (on parle quand même d’un vilain qui avec ses anneaux est virtuellement indestructible et est sacrément spectaculaire, on parle du pire ennemi d’Iron Man, son Joker) pour en faire un vulgaire acteur au service du vrai méchant. Ça a d’ailleurs un contrecoup car Killian jusque là un personnage peu intéressant et limite comique (le gros moche qui devient le caïd, c’est un peu comme la binoclarde du lycée qui est en fait la plus belle après relooking). Pire même, on a l’impression d’avoir un remix de Justin Hammer d’Iron Man 2. Du coup, pour assimiler le fait que c’est lui le grand méchant loup, il faut un petit moment.

Bien évidemment, cela signifie aussi qu’on n’aura pas le droit à un combat final de fou. Un mal qui ressemble étrangement à celui de The Dark Knight Rises (en moins pire tout de même). D’ailleurs la révélation est presque la même: le grand méchant de l’histoire, c’est en fait Marion Cotillard (et pas Bane). Au moins, Killian nous épargne un simulacre de mort quoique que le cri « C’est moi le Mandarin! » avant de se faire éjecter par une fille pas vraiment au point au niveau des combats, on est proche du ridicule quand même.

Le pire, c’est tout ça pour quoi? Pour avoir une scène comique révélant d’ailleurs la passion de l’acteur Ben Kingsley pour le foot. Pas franchement utile (déjà vu dans la série Entourage) car le film excellait dans l’humour jusque là. Une énorme connerie! Et c’est un fan qui le dit… L’art de l’humour est de savoir quand s’arrêter et Joss Whedon l’avait très bien compris.

Je pense qu’il y aura deux camps à propos de ce twist, l’un soulignera l’énorme paire de couilles de la Marvel pour avoir osé faire ça (à moins que ce ne soit de la pure bêtise), l’autre lui en voudra sincèrement. Inutile de vous dire de quel camp, je suis.

« Il y aura deux camps à propos de ce twist. »

Niveau scènes d’action, Iron Man 3 accomplit le boulot, c’est spectaculaire, bien filmé et dynamique. Le combat final est plutôt sympa avec une bonne idée malgré une chute décevante. On peut même observer que les scénaristes ont vraiment voulu mettre à mal Stark en le privant de son armure, l’obligeant à innover pour des séquences assez différentes de ceux dont on avait l’habitude. Mention spéciale à celle dans la petite ville du gamin car elle sort des sentiers battus: scène d’action = armure Iron Man en mouvement.

Encore vraiment dommage pour ce twist (je sais, je radote mais merde quoi!) franchement passable surtout que Shane Black faisait un excellent travail pour sa seulement deuxième réalisation après Kiss Kiss Bang Bang, d’ailleurs le film de la résurrection de Robert Downey Jr..

Spoiler : la scène post-générique

Nouvelle déception après le twist final. On s’attendait à un truc de fou introduisant Thor 2 mais rien… juste une nouvelle blague (drôle, faut l’avouer quand même) dans la lignée de celle ajoutée à la toute fin d’Avengers où l’équipe se réunit au resto.

Pour ceux l’ayant raté, on y voit Bruce Banner en train de jouer au psy avec Tony Stark.

Par Christophe Menat, le .

Conclusion

On nous a promis une conclusion épique, on n’est pas tombé loin malheureusement un twist plombe toute la dernière demi-heure d’Iron Man 3. Au moins, c’est de meilleur calibre que le second.

PS: je vais revoir le film le jour de sa sortie et je vous ferais un petit paragraphe pour vous donner ma deuxième impression (peut-être que l’effet du twist sera amoindrie). Edit: finalement, le deuxième visionnage n’a rien changé, toujours aussi déçu par le twist et je m’éclate toujours autant devant l’humour.

PS2: pour info, afin de vous faire une idée sur la note du film par rapport aux autres Iron Man (je les ai revus la semaine dernière donc je peux juger « objectivement »), voici leurs notes: Iron Man : 8/10 et Iron Man 2: 5/10.

+– l’humour
– l’action
– un Iron Man dans la veine du premier avec quelques innovations
– c’est quoi ce twist à la con bordel!
– tout qui suit le twist
6/10

Affiche d’Iron Man 3

Advertisements
A propos de l'auteur : (2968 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.