Critique : Harry Potter et les reliques de la mort – 1ère partie

Harry Potter et les reliques de la mort part 1 (8)
Il ne se passe rien

Date de sortie cinéma : 24 novembre 2010

Titre original : Harry Potter and the Deathly Hallows – Part 1

Réalisé par David Yates (réalise les Harry Potter depuis Harry Potter et l’Ordre du Phénix)

Avec Daniel Radcliffe (Harry Potter), Rupert Grint (Ron Weasley), Emma Watson (Hermione Granger), Ralph Fiennes (Voldemort), Alan Rickman (Severus Rogue), Michael Gambon (Dumbledore), Helena Bonham Carter (Bellatrix Lestrange), Evanna Lynch (Luna Lovegood) et Clémence Poésy (Fleur Delacour).

Film pour enfants à partir de 10 ans
Long-métrage américain, britannique
Genre : Aventure, Drame, Fantastique, Fantasy, Mystère
Durée : 2h25
Distributeur : Warner Bros. France

Le pouvoir de Voldemort s’étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d’espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.

 
Poussé par ma petite amie à aller voir le nouveau épisode de la saga Harry Potter, le Day one à Bercy. Un nouveau Harry Potter est toujours un événement mais bon quand même, le premier jour avec sa horde de midinettes décervelées. Au moins ce n’était pas l’avant-première ;-).

On y va une heure à l’avance pour retirer les places. La salle affiche déjà complet. C’est parti pour faire la queue avec un pote. 20 minutes après, la queue s’allonge déjà jusqu’au bout de la salle. Un employé de l’UGC nous demande de nous lever afin d’optimiser la place. Purée, 3/4h debout. Déjà premier point positif, ce n’est pas en 3D (si c’est pour avoir un clone du Choc des Titans ou d’Alice à 3D post-réalisation).

Finalement, on peut rentrer. Ma copine et son amie nous rejoint après avec la nourriture, pas mal la peine de dire que je me suis jeté dessus (« tu viens de le dire, bouffon ! », ah ben merde ^^). Bon on se tape les pubs de merde, déjà vu mille fois. Le film commence et finit. Voilà, c’est fini. Non, je déconne, je vais quand même en parler.

Déjà je tiens à préciser deux choses, je ne suis pas un fan absolu d’Harry Potter, j’ai apprécié les quatre premiers après je trouve que c’est parti en couilles (le 6 m’a emmerdé à un point), et je me suis arrêté niveau lecture au cinquième donc autant dire que je ne sais pas à quoi m’attendre à part ce que je vais vu à droite et à gauche dans les bandes annonces. Toutefois, je vais essayer de regarder le film de façon la plus objective possible. Pas de cassage juste pour emmerder les fans, pas d’idolâtrie à la Scott Pilgrim (ça ne risque pas d’arriver ^^ mais on sait jamais).

Le film démarre à fond. Je me dis « oh putain, ils seraient capables de faire un putain d’Harry Potter ». Quel naïf j’ai fait, je n’avais pas retenu ma leçon du précédent où le même schéma s’est produit. Un début de fou et puis, plus rien. Le pire, c’est que quand même 50% du long-métrage se déroule avec uniquement Harry, Hermione et Ron. Face à ces acteurs que je trouve mauvais à un point et sans autres bons acteurs, on est consterné par le niveau joué.

Les décors sont magnifiques et un moment on voit carrément un pompage sur le film La Route. Niveau FX, c’est très bon sauf la déferlante de journaux au ministère de la magie complètement raté.

Niveau synopsis, c’est un mélange de La Route (pour l’exil) et Le Seigneur des Anneaux (pour la relique qui corrompt) sans atteindre l’illustre de ces références, bien sûr. Bravo pour le recopiage, JK Rowling.

La fin se termine nous laissant espérer un peu plus d’action dans le prochain épisode. Mais bon 2h25 de prélude, ça fait beaucoup. Même le Seigneur des Anneaux dans sa version longue ne nous avait pas fait ça.

Un point pour enfoncer le jeu des acteurs principaux. Le seul moment d’émotion survient avec un personnage numérique ! Un comble quand même.

Un mauvais Harry Potter dans la même lignée que le précédent. Ne reste plus qu’à espérer une deuxième partie qui se secoue un peu les miches et sauve la saga du néant où elle semble avoir plongé.

Note : 4/10

PS : je remercie le public de la séance du mercredi 24 novembre 2010 à 20h15 à UGC Bercy pour avoir rigolé à toutes les blagues moisies du film même quand ce n’était pas volontaire (si c’est pas un signe d’un mauvais film, ça). De plus, notons le courage de certains têtes brûlées pour avoir applaudi à la fin avant de se raviser devant le peu de personnes qui ont suivis.

Pin It on Pinterest