Critique : Free Guy

Ready Truman One

Fiche

Titre Free Guy Titre VO
Réalisateur Shawn Levy Scénaristes Matt Lieberman et Zak Penn
Acteurs Ryan Reynolds, Jodie Comer, Joe Keery, Lil Rel Howery, Taika Waititi
Date de sortie11 / 08 / 2021 Durée1h 55
GenreAction, Comédie, Science fiction Budget125 000 000 $

Un employé de banque, découvrant un jour qu’il n’est en fait qu’un personnage d’arrière-plan dans un jeu vidéo en ligne, décide de devenir le héros de sa propre histoire, quitte à la réécrire. Evoluant désormais dans un monde qui ne connaît pas de limites, il va tout mettre en œuvre pour le sauver à sa manière, avant qu’il ne soit trop tard…

Critique

En attendant Deadpool 3 chez Marvel Studios, Ryan Reynolds livre son premier film sous la bannière Disney. En fait, pas vraiment, la faute à La Proposition (2009) avec Sandra Bullock, mais on va faire comme si, pour la beauté de l’introduction. Bref, l’occasion également de retrouver son best friend de Green Lantern (2011) : Taika Waititi. En fait, pas vraiment, les deux ne partageant aucune scène ensemble dans Free Guy, mais on va faire comme si, pour la beauté… T’as compris où je voulais en venir. Bref, pendant ce temps-là, le réalisateur Shawn Levy ramène d’Hawkins la chose étrange Joe Keery.

Difficile de ne pas voir en Free Guy, un long-métrage à mi-chemin entre The Truman Show (1998) et Ready Player One (2018). Malheureusement, il n’atteindra pas les sommets des deux cités. La faute à un déroulement désespérément prévisible tournant autour d’une leçon de morale peu convaincante malgré les présences du génial Taika Waititi en bad guy et d’un des scénaristes de justement Ready Player One en la personne de Zak Penn. Aussi, même si on peut compter sur quelques très jolis plans et un bon rythme si on excepte le creux au milieu, Shawn Levy n’est pas Steven Spielberg quand il s’agit de balancer des scènes d’action de haute volée.

Les PNJ prennent le pouvoir

Malgré tout, Free Guy demeure un film très agréable à suivre. Il retranscrit le monde d’un jeu vidéo combinant Fortnite et GTA Online du point de vue des PNJ. Il y a beaucoup d’excellentes idées à droite et à gauche. Mention spéciale à toutes celles qui impliquent le Magic Mike. Probablement, mon personnage préféré. À noter un easter egg / caméo ayant fait rugir de plaisir le fan que je suis. Je n’en dis pas plus, mais ceux ayant vu le film savent de quoi je parle. Impossible de le rater. J’y repensais encore dans le métro qui me ramenait chez moi.

Parmi les surprises inattendues, c’est la présence d’un cœur dans Free Guy. Alors que je m’attendais à une simple comédie d’action, j’ai été épaté de m’être pris au jeu de l’histoire d’amour. Il faut dire que les acteurs sont excellents, surtout Jodie Comer que je ne connaissais pas. Elle m’a soufflé, car elle arrive à être convaincante en personnage de jeu vidéo badass et en humaine de la vraie vie. En temps normal, la formule aurait été de lui donner une bombe atomique comme doublure vidéoludique. Exactement comme avec Channing Tatum, quoi. Bref, Free Guy a un côté attendrissant capable d’émouvoir et ça, c’est la belle surprise du chef.

Par encore soufflé par cet easter egg.

Conclusion

Fusion de The Truman Show et Ready Player One à la sauce Reynolds, Free Guy souffre d’un déroulement trop prévisible pour son bien, mais a au moins le mérite de proposer beaucoup de bonnes choses. Le genre de films dont on ressort avec le sourire et la joie d’avoir passé un bon moment. Du Shawn Levy, quoi.

+

  • Présence d’un cœur
  • Casting très solide
  • Plein de bonnes idées sympathiques
  • Visuellement très agréable
  • Cet easter egg / caméo

  • Déroulement trop balisé
  • Ça manque de folie pure
  • The Truman Show et Ready Player One en moins bien
  • Baisse de rythme au milieu
6/10

Pin It on Pinterest