Critique : Au-delà

Clint Eastwood, ces deux mots me suffisent pour aller voir un film. De plus la bande annonce vibrante promettait un excellent film. Les critiques en-deçà de la moyenne des Clint Eastwood ne m’ont pas empêché de le voir avec beaucoup d’enthousiasme. Je vous livre ici mon verdict.

Trois histoires qui s’entremêleront à la fin. Une femme qui a vécu l’expérience de la mort lors d’un raz-de-marée, un médium qui considère son don comme une malédiction et un jeune garçon qui a perdu son frère jumeau.

 
La malédiction des sourds

Avant d’aborder la critique du film, je voudrais vous faire part d’une chose. Étant sourd, je redoute les films comme Au-delà. Non, non, rien à voir avec l’histoire ou le sujet abordé. C’est tout simplement la présence d’acteurs français qui plombent le film pour moi (comme Inglorious Basterds récemment). Tout simplement parce que leurs dialogues ne sont pas sous-titrés du coup pratiquement toutes les scènes avec Cécile de France sont passées à la trappe pour moi. J’arrive tout de même à comprendre mais ça reste énervant.

Du coup, je tenais à le signaler parce que cela a affecté mon jugement.

 
Trois histoires inégales

Je passerais l’histoire avec Cécile de France (Mesrine) pour les raisons abordés au-dessus. Mais de toute façon, d’après ce que j’ai compris, ce n’est pas franchement la partie la plus intéressante du film si on omet le raz-de-marée qui survient au début. Parlons justement de cette scène, c’est une catastrophe. Si la réalisation est superbe, que dire des effets spéciaux (faite par l’équipe qui nous a pondu 2012). C’est tout simplement horrible et cela nuit à toute efficacité de la scène, c’est vraiment dommage.

L’histoire de Matt Damon (Invictus) en tant qu’ex-médium est intéressante. Elle sera l’occasion de voir une des plus belles scènes du film (voir scène culte) avec Bryce Dallas Howard (Le Village).

Mais celle qui nous émeut le plus est celle de Marcus (joué par les excellents Frankie/George Mc Laren) qui a perdu son jumeau Jason. Sa mère alcoolique et droguée le laisse à une famille d’accueil pour se désintoxiquer. Il se retrouve seul et n’arrive pas à surmonter la mort de son frère. Alors s’ensuit une quête afin de pouvoir communiquer avec son frère.

 
Un Clint Eastwood mineur sur le sujet de la mort

A la sortie, on est un peu déçu par le traitement un peu simpliste du sujet, la mort. Ne voyez donc pas le film en espérant une dissertation philosophique sur l’au-delà. Elle est abordée rapidement, Clint Eastwood s’intéresse plus aux personnages comme toujours. Un film estampillé Eastwood peu importe le sujet (boxe, violence, vieillesse ou autre) a toujours été un film sur les personnages.

A noter une très bonne scène où le réalisateur se moque des différents types de moyens pour contacter les morts.

Pas le meilleur Eastwood mais pas le plus mauvais. Il s’intègre sans problème parmi ses bons films. Dommage que les effets spéciaux complètement ratés nuisent au film, nous rappelant qu’il ne s’agit que d’un film alors qu’on doit justement l’oublier pour mieux se laisser porter par les émotions.

Sa scène culte : la scène entre Matt Damon et Bryce Dallas Howard lors d’une séance de cuisine/drague terriblement sexy.

Note : 6/10

Pin It on Pinterest