Les chroniques de Coolson : Ace Ventura, détective chiens et chats (1994)

Alors que l’on se dirige paisiblement vers une deuxième semaine sans perte d’icônes ou de légendes, l’heure n’est pas à la nécrologie, mais à la poilade. Du coup, ça me paraît cohérent de parler d’un film, et surtout d’un acteur, qui saura faire le taff.

Alors on prend ses graines de tournesol, sa chemise à fleurs et ses croquettes pour dauphin.

Cette semaine, c’est Ace Ventura, détective chiens et chats.

Tu la sens ma grosse intelligence ?

Ace Ventura, détective chiens et chats est un film américain sorti le 4 février 1994 aux États-Unis et le 29 mars 1995 au pays de Raymond Poincaré.

Le film nous retrace les aventures d’Ace Ventura, un détective spécialisé dans la recherche d’animaux disparus et clairement un expert dans sa partie. Suite à la disparition de Flocon de Neige, le dauphin mascotte de l’équipe de football des Dolphins de Miami, il sera engagé pour retrouver l’animal en menant son enquête en parallèle de la police.

Ace Ventura est bien entendu interprété par Jim Carrey, Gigantesque star des années 90. Sorte de personnage de Tex Avery en vrai, il a marqué cette période au fer rouge, en sortant coup sur coup Ace Ventura, The Mask et Dumb et Dumber, trois comédies à voir au moins une fois dans sa vie, surtout si on aime l’humour loufoque.

Souvent cité comme étant le seul acteur à sauver le merdier qu’est Batman Forever, il se révèle également un acteur complet, avec des participations à Disjoncté de Ben Stiller, film injustement oublié, je trouve, tant le film est une comédie qui dérive doucement vers le thriller. Bien entendu, The Truman Show, mais surtout, et même si ce n’est pas le plus connu de sa filmographie, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, du frenchy Michel Gondry, sorti en 2004 et que je vous encourage vivement à regarder si ce n’est pas fait. C’est une merveille.

PS : jetez un œil à I Love You Philip Morris également, un biopic sur une incroyable histoire d’amour avec Ewan McGregor. Passé inaperçu, mais un indispensable selon moi.

On retrouve également une toute jeune Courteney « Monica Geller » Cox, ainsi que Sean Young dont on avait déjà parlé ICI.

Je vous déconseille d’entrer dans les chiottes !!

Le film est mis en scène par Tom Shadyac, qui a mis en scène 3-4 films très connotés 90, et qui, je le découvre en écrivant cette chronique, n’a pas eu une carrière très étoffée et pourtant, j’ai eu l’impression de voir son nom bien plus souvent. Probablement dû au fait que j’ai vu Ace Ventura environ 150 fois par semaine quand j’étais ado.

Alors, c’est valable ?

J’adore Ace Ventura et je ne connais pas grand monde de ma génération qui n’aime pas ce personnage. Sa suite, qui part bien plus loin dans le WTF et la série animée sont à regarder sans aucun problème. Par contre, en 2009, Cartoon Network nous a infligé une suite, sans Jim Carrey, qui suit les aventures d’Ace Junior, fils de son père et du personnage de Courteney Cox. Je ne vais pas vous mentir, regardez juste 2 – 3 images, ça vous suffira, je pense. Le film a même eu l’honneur d’être chroniqué par les génies de chez Nanarland, ce qui reste une merveilleuse consécration pour ce genre de films à 2 balles. Il existe, depuis bien longtemps maintenant, un serpent de mer qui voudrait qu’un vrai 3 serait en préparation, même si on ne voit rien pointer le bout de son nez. Ceci dit, avec la mode de faire des suites nostalgiques, ça va bien finir par arriver ! *Finger crossed*.

Bisous.

Pin It on Pinterest