Nick la critique : Fast & Furious 8

Une histoire de Famille

Fiche

Titre Fast & Furious 8 Titre VO The Fate of the Furious
Réalisateur F. Gary Gray Scénariste Chris Morgan
Acteurs Vin Diesel, Dwayne Johnson, Jason Statham, Michelle Rodríguez, Tyrese Gibson, Ludacris, Nathalie Emmanuel, Kurt Russell, Charlize Theron, Helen Mirren
Date de sortie 12 / 04 / 2017 Durée 2h 16
Genre Action, Thriller Budget 230 000 000 $

Maintenant que Dom et Letty sont en lune de miel, que Brian et Mia se sont rangés et que le reste de l’équipe a été disculpé, la bande de globetrotteurs retrouve un semblant de vie normale. Mais quand une mystérieuse femme entraîne Dom dans le monde de la criminalité, ce dernier ne pourra éviter de trahir ses proches qui vont faire face à des épreuves qu’ils n’avaient jamais rencontrées jusqu’alors. Des rivages de Cuba au rues de New York en passant par les plaines gelées de la mer arctique de Barrents, notre équipe va sillonner le globe pour tenter d’empêcher une anarchiste de déchaîner un chaos mondial et de ramener à la maison l’homme qui a fait d’eux une famille.

Critique

Un résumé de Fast 7

2 Fast 2 Graphically Real

Publié par CollegeHumor sur jeudi 13 avril 2017

C’est plutôt fast mais concret.

Une histoire de Destin

Après 7 volets achevés, nous voilà face à une nouvelle aventure de notre chère famille que l’on ne présente plus : Les Toretto. Les Toretto nous font le grand huit.

Je vais être succinct quant à ma critique par peur de donner des spoils.
Dominic mène une vie tranquille avec sa gentille et inoffensive petite femme Letty. Et tout à coup débarque une belle blonde qui a une voiture en panne et Dom comme à son habitude, aime porter secours à une voiture quand elle a besoin d’être réparée.
Tout bascule pour Dom quand elle lui donne son téléphone.
Ça fait ça à chaque fois qu’un homme rencontre une femme, on dirait.
Dom change du tout au tout au point de trahir son principe fondateur : la famille.
Ça va loin, au point que quand Hobbs l’appelle pour un vol d’État, il provoque Hobbs en accident au point de lui voler l’objet qu’ils étaient venus voler à Berlin. Et Dom disparaît dans la nature.
La famille est perdue. Leti la première. Personne ne comprend ce qui s’est passé. Dom est passé à l’ennemi.
Cette blonde nommée Cypher a remis en question tous ses sentiments qu’il en devient pour elle un voleur ennemi d’État.

Dom retourne sa veste en huit tours

La famille décide de pourchasser Dom au risque de devoir le tuer.
Faut dire qu’ils sortent les grands moyens, car leur adversaire connaît l’informatique sur le bout des doigts et a une équipe de tueurs d’élites équipés d’une technologie de pointe.
Nos héros que nous suivons depuis le début, vont-ils parvenir à ramener Dom à la raison, le tuer, lui et l’adversaire ?
Je vous laisse l’eau à la bouche. Car c’est trop bon.
La manière dont le scénario est présenté est un peu trop linéaire, et cela risque de gâcher le plaisir que vous aurez de découvrir le film.
Les grands absents bien sûr, c’est Brian et sa femme. On le ressent sur certains dialogues que je vous laisse le soin de découvrir. C’est un moment douloureux, même pour moi au moment où je vous l’écris. Quand on connaît la véritable raison, on ne réagit pas de la même manière. Paix à son âme.
Par contre, Charlize Theron qui est nouvelle dans l’équipe nous fait une prestation magistrale. Elle pourrait presque remplacer Dom. Jason Statham qui joue le Shaw, présenté comme un revanchard depuis le début de son apparition est vraiment le mec tendre, le méchant que l’on trouve cool.Helen Mirren (Red) met un peu d’exotisme très inattendu, surtout quand on la connaît pour ses rôles de femme bad ass.
Pour le moment, je peux ajouter que le réalisateur F. Gary Gray (NWA: Straight Outta Compton) et son équipe ont fait quelque chose d’exotique. On est passé du bourrin à l’émotionnel. Voir Vin Diesel pleurer ça surprend, car il est très souvent dans l’auto-dérision.

Les séquences d’action

Les images d’actions sont très émotives. Les explosions sont comme des battements de cœur qui est sous le choc. Les séquences de courses-poursuites font quand même flipper malgré le fait que l’on sache que c’est du VFX pour la plupart. Notamment, celle du parking où pleuvent des voitures. On sait que lors de la campagne de promo des vraies voitures ont été utilisées, mais quand on voit le résultat qui est un peu surfait, on apprécie quand même. La séquence de la course-poursuite sur la glace avec un sous-marin au dos, on n’a pas envie de se retourner. Le plus important, c’est de voir que malgré le renouvellement de cette franchise, l’esprit Fast & Furious n’a pas disparu.

Je vais quand même ajouter les quelques voitures que je leur ai prêtées :

Par , le 17 Avril 2017.


Conclusion

Je vais dire que ce film est riche en action et plein de séquences font penser aux Die Hard. La séquence de la Russie laisse présager une ambiance de guerre froide. Le réveil d’un ennemi plus redoutable que leur adversaire du film.
Je tremble déjà. Le dommage, c’est que certaines actions peuvent être lentes. Mais Toretto en méchant, c’est vraiment un moment qui assombrit le film et donne une note plus psychologique aux personnages. Ils sont plus vulnérables au point que l’engagement pour leur famille est remis en question. Je suis sorti de salle en me demandant ce que je serais prêt à faire pour ma famille. Acheter des œufs de pâques ou des chocolats ? Car la famille est le thème clé de cette histoire. Ça fait réfléchir. Bon film !

+

  • La mise en scène très linéaire
  • Le film a beaucoup de rythme
  • De l’humour au rendez-vous
  • Un container de punchlines

  • Il y a beaucoup de scènes surréalistes
  • Les actions sont un peu lentes parfois
  • Pour la 8e fois quoi
8/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (34 articles)

Comédien étudiant le théâtre à l'atelier de Caroline Rabaliatti à Fontenay-sous-Bois. Dessinateur, aussi. Il écrit des scénarii quand il peut le faire. Passionné de BD, il prépare la sienne.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.