Critique : Triple alliance

Affiche française du film Triple alliance réalisé par Nick Cassavetes
La Revanche des blondes

Fiche

Titre:Triple alliance
Réalisateur(s):Nick Cassavetes
Scénariste(s):Melissa Stack
Acteurs:Cameron Diaz, Leslie Mann, Kate Upton, Nikolaj Coster-Waldau, Don Johnson, Nicki Minaj
Titre original:The Other WomanDate de sortie:18 juin 2014
Pays:États-UnisBudget:40 000 000 $
Genre:Comédie, RomanceDurée:1h 49
Carly découvre que son nouveau petit ami Marc est un imposteur, lorsqu’elle rencontre accidentellement sa femme, Kate. Carly va se prendre d’affection pour elle, et leur improbable amitié va se renforcer encore un peu plus lorsqu’elles réalisent que Marc les trompe toutes les deux avec une autre femme, Amber. Les trois femmes vont joindre leurs forces et mettre au point un impitoyable complot pour se venger.
Photo du film Triple alliance avec Cameron Diaz et Nikolaj Coster-Waldau
« Hé Jaime, viens faire un selfie. Histoire que j’ai un souvenir de toi quand tu vas y passer aussi. »

Critique

Encore une comédie américaine bidon… Ouais, mais c’est Nick « N’oublie jamais » Cassavetes à la réalisation et le gars n’est pas mauvais. Il a une cadence plutôt pépère à raison d’un film tous les trois/quatre ans, mais quand il s’y met, il y va, le gars. Du coup, il y a quand même des petits motifs d’espoir.

Bon, sans tergiverser, Leslie Mann et Nikolaj « Jaime » Coster-Waldau sont les atouts offensifs de Triple Alliance avec Cameron Diaz en numéro 10 pour orienter le jeu et Kate Upton en bonne dribbleuse, mais très vite limitée à cause de son inexpérience. Le tout avec un défenseur ayant plus d’expérience que toute l’équipe réunie pour assurer les derrières, la légende Don Johnson.

J’aime bien ma petite comparaison avec une équipe de football, non seulement ça colle avec l’actualité de la Coupe du Monde, mais en plus, ça représente bien le film. Revenons sur les atouts de cette équipe. Tout d’abord, la pétillante Leslie Mann (femme du réalisateur Judd Apatow dans la vraie vie) se déchaine dans le rôle d’une femme au foyer qui découvre les infidélités de son mari (Nikolaj Coster-Waldau, j’y reviens tout de suite après). Elle m’a beaucoup fait rire et prend tellement de place que Cameron Diaz a du se sentir envahie comme la Pologne par l’Allemagne (ou les Portugais, hier soir – 4 à 0). Elle signe probablement ici son meilleur rôle.

Déjà que la vengeance d’une blonde, ça fait mal. Alors trois, il y a de quoi claquer des jambes. Encore heureux que Cersei ne soit pas dans la bande.

Quant à Nikolaj Coster-Waldau, c’est la surprise totale. Dans le rôle d’un salaud, il compose en premier lieu un rôle très classique du beau gosse avec un pénis à tête chercheuse, mais à plusieurs occasions, il se déchaine à fond la caisse laissant apparaître des talents comiques que je ne lui soupçonnais pas. Néanmoins, c’est dans le climax qu’il pète littéralement les plombs et m’a fait écrouler de rire. Non, franchement, ce climax… Mémorable.

Pour le reste, c’est du très classique et sans surprise. Tout ce qu’on attend d’une comédie hollywoodienne. Dommage, néanmoins que le film ne prenne pas plus de risques, car il a tous les ingrédients qu’il faut. Cameron Diaz fait du Diaz pépère laissant les rênes à Leslie et assurant quand il faut faire parler les émotions (vite fait quand même). Kate « Nice boobs » Upton est agréable pour l’œil, mais dès qu’elle parle, on a envie d’arrêter d’écouter. Typiquement, la jolie fille embauchée pour son physique, pas pour ses talents d’actrice. Au moins, elle assure la promotion dans la bande-annonce. L’atout numéro un pour avoir envie de voir le film… Du moins pour un gars ou une lesbienne.

Photo du film Triple alliance avec Kate Upton
Que celui qui a commencé à regarder la photo par les yeux de la fille lève le doigt… … … Personne ? Je m’en doutais.

Conclusion

Triple Alliance offre la panoplie complète de la comédie romantique d’Hollywood, mais se démarque de la concurrence grâce à deux acteurs en feu : Leslie Mann et Nikolaj Coster-Waldau.
+– Leslie Mann
– Nikolaj Coster-Waldau
– On se marre franchement
– La trame est trop classique pour espérer plus
6/10

Pin It on Pinterest