Critique : Trance

Pourquoi faire une inception quand on peut hypnotiser?

Fiche

Titre: Trance
Réalisateur(s): Danny Boyle
Scénariste(s): Joe Ahearne, John Hodge
Acteurs: James McAvoy, Vincent Cassel, Rosario Dawson
Titre original: Date de sortie: 8 mai 2013
Pays: Royaume-Uni Budget:
Genre: Thriller Durée: 1h35

Commissaire-priseur expert dans les œuvres d’art, Simon se fait le complice du gang de Franck pour voler un tableau d’une valeur de plusieurs millions de dollars. Dans le feu de l’action, Simon reçoit un violent coup sur la tête. À son réveil, il n’a plus aucun souvenir de l’endroit où il a caché le tableau. Ni les menaces ni la torture ne lui feront retrouver la mémoire. Franck engage alors une spécialiste de l’hypnose pour tenter de découvrir la réponse dans les méandres de l’esprit de Simon…

Affiche du film Trance réalisé par Danny Boyle avec James McAvoy et Vincent Cassel
« Pas moyen que j’aille chez le psy ! Tu m’as compris, le français ? No fucking way ! »

Critique

Immortalisé par Slumdog Millionaire, Danny Boyle est à nouveau à l’affiche pour un thriller tournant autour d’un trio pour le moins prometteur. La bande annonce laisse envisager un truc complètement fou.

Et c’est bien ce à quoi nous avons droit. Le début laisse envisager un simple film de braquage, la suite bifurque vers une plongée des souvenirs n’ayant rien à envier au virevoltant Inception. Malgré une première heure ponctuée de rebondissements laissant envisager le meilleur pour le final, la fin se révèle décevante, enfonçant une porte ouverte. Quel dommage que le scénario se foire d’une telle manière. On partait sur un très bon truc et on atterrit avec un truc mièvre rappelant le pire du cinéma hollywoodien. Concédons tout de même que c’est difficile à deviner.

« [Trance] bifurque vers une plongée des souvenirs n’ayant rien à envier au virevoltant Inception« 

Le casting demeure solide notamment James McAvoy littéralement habité et doué d’une impressionnante duplicité, brouillant à merveille les cartes. Rosario Dawson est très crédible en hypnotiseuse et bonheur pour les pervers, Trance la laisse apparaître toute nue. C’était la première fois que je la voyais en tenue d’Eve (la feuille en moins) et j’ai été épatée par son physique. C’est marrant comment sa tête ne va pas du tout avec son corps. Oh mais attends… Doublage? A étudier. Sinon Vincent Cassel fait du Cassel, le mec bourru à l’accent français mais détail amusant, il mate un match de Ligue 1 à la télé et rien que pour ça, j’aime!

La réalisation est impeccable notamment car Danny Boyle réussit merveilleusement à bien mélanger les pistes sans jamais paumer le spectateur dans son sillage. Pourtant ce n’était pas évident à cause d’une succession de scènes entremêlant réalité et séquence sous hypnose. Notons des détails gores réussis comme un tête à moitié explosée (le plan le plus impressionnant du film) et un cadavre décomposée avec un réalisme faisant froid au dos. On sent bien la touche du britannique (Sunshine, 28 jours plus tard). Le film fait aussi la part belle aux couleurs et à l’ambiance sans oublier les séquences oniriques prenantes.

Affiche du film Trance réalisé par Danny Boyle avec James McAvoy attaché
Un des plus beaux plans du film.

Conclusion

Thriller plutôt efficace dans l’ensemble, Trance est malheureusement pénalisé par une fin décevante. Pourtant pour un film du genre, c’est un des points les plus importants si ce n’est le plus.

+ – James McAvoy
– réalisation impeccable
– les plans gores
– fin ridicule
6/10
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Pin It on Pinterest