Critique : Thunder Force

Un sketch (oubliable) de Melissa McCarthy

Fiche

Titre Thunder Force Titre VO
Réalisateur Ben Falcone Scénariste Ben Falcone
Acteurs Melissa McCarthy, Octavia Spencer, Jason Bateman, Bobby Cannavale, Pom Klementieff, Melissa Leo
Date de sortie09 / 04 / 2021 (Netflix) Durée1h 47
GenreAction, Aventure, Comédie, Fantastique, Science ficton Budget

Après l’invention d’une formule donnant des super-pouvoirs aux gens ordinaires, deux amies d’enfance devenues d’improbables super-héroïnes s’allient pour braver le crime.

Critique

Un bon pitch ne donne pas forcément un bon film

Un film de super-héros avec Melissa McCarthy et Octavia Spencer. Voilà ce qui laisse espérer un cocktail détonnant. Il faut dire que ça change des super-héros dont la musculature impose un régime strict et un entraînement physique de plusieurs mois. Bon ok, on avait Fat Thor, mais c’était du fake.

Après le visionnage, j’étais là… Mais mince, ça me rappelle vachement deux autres films de Melissa McCarthy donc je suis allé faire un tour sur IMDb et j’ai capté. Le film du jour a été écrit et réalisé par le mari de McCarthy, Ben Falcone. Ce dernier a réalisé quatre films où sa femme était systématiquement en tête d’affiche (pratique pour se payer une maison de vacances ou l’école des gosses) : Tammy (2014), The Boss (2016), Mère incontrôlable à la fac (2018) et Superintelligence (2020). Je n’ai vu que les deux premiers déjà très loin d’être glorieux. Du pur McCarthy show. Seul problème, l’actrice tourne en rond depuis un moment en recyclant les mêmes blagues et, visiblement, ce n’est pas son mari qui va la pousser à sortir de sa zone de confort.

Melissa rabâche les mêmes blagues

Si on a déjà vu un des films de Ben Falcone, il n’y aura aucune surprise avec Thunder Force. Du classique vu et revu. La seule originalité réside dans le fait que McCarthy récupère des pouvoirs et tente de devenir une super-héroïne. Malheureusement, ça ne donne naissance qu’à des situations extrêmement convenues. C’est vraiment dommage, car il y avait de quoi faire. Mais est-ce vraiment étonnant ? Il n’y a pas l’amour nécessaire du genre comme pouvait avoir la série Amazon, The Tick. Ici, on se contente juste de faire une comédie typique de McCarthy enrobant d’une atmosphère super-héroïque avec le strict minimum nécessaire.

Bref, je n’ai pas grand-chose à dire. Je ne me suis pas emmerdé, car il y a un bon rythme et des acteurs que j’apprécie (même si pour le coup, Octavia Spencer est désespérément molle – j’avais envie d’éclater un ballon gonflable pour la sortir de sa torpeur). Du coup, les presque deux heures passent tranquilles. Néanmoins, je n’irais pas non plus jusqu’à dire que je me suis éclaté. Je me suis simplement contenté de suivre les événements sans déplaisir. Regrettant tout de même de ne pas avoir ri une seule fois et cette odeur nauséabonde du recyclage. Il n’y a rien, mais vraiment rien sortant du lot. On pourrait parler du rôle de Jason Bateman, mais The Tick allait encore plus loin dans le délire.

Par regrettant le confort où s’est installé Melissa McCarthy.

Conclusion

Si le pitch m’avait excité, j’aurais dû me renseigner davantage, car au final, Ben Falcone ne fait que filmer sa femme Melissa McCarthy pour une énième comédie où elle tient le premier rôle. Il s’agit de leur cinquième film après, notamment, Tammy et The Boss et encore une fois, ils se distinguent en livrant un truc navrant et sans originalité. Un comble vu le sujet et les acteurs talentueux impliqués comme Octavia Spencer ou Melissa Leo. Bref, une séance pour une petite soirée pépère où on ne regrettera pas de s’être endormi devant.

+

  • On ne s’emmerde pas
  • L’ambiance super-héroïque fait illusion un temps…

  • … mais pas longtemps
  • Falcone et McCarthy recycle
4/10

Pin It on Pinterest