Critique : The Northman

La légende d’Amleth

Fiche

Titre The Northman Titre VO
Réalisateur Robert Eggers Scénaristes Sjón & Robert Eggers
Acteurs Alexander Skarsgård, Nicole Kidman, Claes Bang, Ethan Hawke, Anya Taylor-Joy
Date de sortie11 / 05 / 2022 Durée2h 17
GenreAction, Aventure, Drame, Fantastique, Histoire, Thriller Budget70 / 90 000 000 $

Le jeune prince Amleth vient tout juste de devenir un homme quand son père est brutalement assassiné. Amleth fuit son royaume insulaire en barque, en jurant de se venger.

Critique

La dernière, et seule (en même temps, il n’en a fait que deux), fois que j’ai regardé un film de Robert Eggers. C’était pour son premier, The Witch (2015). C’est avec ce long-métrage que l’actrice Anya Taylor-Joy a été propulsée sur le devant de la scène, comme Jennifer Lawrence avec Winter’s Bone (2010).

De The Witch (dont le titre est encore plus cool avec les deux V : The VVitch), je n’ai pas gardé de grands souvenirs. Je me rappelle d’une esthétique léchée, ne plus jamais avoir vu les boucs noirs de la même façon après, mais surtout de m’être ennuyé et d’avoir trouvé ça surestimé. Je n’ai encore pas vu le deuxième long d’Eggers, The Lighthouse (2019), mais j’ai bien l’intention de corriger ça un jour.

Bob passe le cap

Par contre, The Northman me faisait clairement de l’œil. Il faut dire qu’avec celui-ci, Robert Eggers s’éloigne de sa zone de confort en franchissant la barrière séparant le petit film indépendant au gros film de studio (à la limite du blockbuster). En effet, si The Witch avait coûté 4 millions de dollars et The Lighthouse, 11, The Northman a un budget tournant entre 70 et 90 millions de dollars. On est plus dans la même cour. Au point que le réalisateur n’avait pas le final cut. Toutefois, il raconte avoir livré le film qu’il voulait faire.

Le fric se voit clairement à l’écran avec des visuels plus ambitieux que The Witch, un meilleur rythme et une narration plus « ambitieuse » même si on retrouve rapidement les éléments du huis clos. Ce qui frappe d’entrée, c’est la manière dont les Vikings sont représentés. On est sur quelque chose de très primale. Genre, tu les croises dans la rue. Ce n’est pas de trottoir que tu changes, mais de ville.

Aucun viking ni dieu

Alexander Skarsgård est génial dans le rôle principal. Aucune surprise à ce niveau, le mec fait bien le psychopathe. Je suis encore marqué par sa prestation dans Aucun homme ni dieu (2018). Juste un petit bémol avec sa coupe au bol absolument dégueulasse. J’imagine qu’il y a sans doute une volonté historique, mais merde quoi, c’est juste dégueulasse.

Dans le même style, durant un passage fantastique, on peut admirer une envoûtante Valkyrie. Cette dernière ouvre la bouche et on découvre… stupeurs et tremblements… un appareil dentaire. Cette image m’a pas mal travaillé, car au vu de la séquence, il est impossible que ce soit un oubli. En fait, après recherche, il s’agit de marques dentaires. Un élément ayant été découvert sur des squelettes Vikings lors des fouilles archéologiques. On ne sait pas exactement le pourquoi de ces marques. Par contre, le réalisateur a trouvé ça cool et les a rajoutées sur sa Valkyrie.

C’est d’ailleurs le gros problème du film à mes yeux. Visuellement, on en prend plein les mirettes. Il semble avoir une vraie volonté de s’approcher au plus près des conditions de l’époque. C’est donc sale et violent. Quand je vois ça, je suis bien content d’être né de nos jours. Le réalisateur s’amuse également à offrir des passages gores. Sans oublier que son budget permet de nous offrir des décors ambitieux (à noter une alternance un peu désagréable entre le splendide et le kistch). Sans oublier le fait que l’aspect fantastique est bien réel.

Viking recherche vengeance

Par contre, au niveau de l’histoire, c’est très, très classique. Du simple revenge movie avec des dialogues basiques, proches du théâtre (ce qui m’a fait un peu bizarre, vu l’aspect historique « fidèle » – je mets des guillemets, car il y a des éléments fantastiques). Un moment, t’as le personnage d’Anya Taylor-Joy qui se croit clairement sur une scène de théâtre. Le truc m’a complètement sorti de la fin du film.

Aussi, jamais je n’ai réussi à me sentir impliqué dans l’histoire. Pourtant, vu cette dernière, il y a de quoi avoir quelque chose de viscéral. Du remuage de tripes digne de la gastro dont le souvenir te hante encore à ce jour. Là, non. J’étais là, ouais, c’est cool, mais pas d’implication. Je me demande pourquoi… Peut-être à cause de cette coupe au bol. Je sais, c’est historique, mais j’ai du mal à prendre au sérieux quelqu’un avec une telle coupe. En regardant Alexander Skarsgård, j’avais l’impression de le voir faire un caméo pour un épisode de Kaamelott.

Pour finir, un détail marrant. Ça ne m’avait pas frappé durant le visionnage, mais le héros porte le nom d’Amleth. Si ça vous semble proche du Hamlet d’un mec pas très connu, un certain William Shakespeare, c’est normal, car le gars s’en est inspiré. En effet, il s’agit d’une légende scandinave. Il y a même déjà eu une adaptation en 1994 avec Le Prince de Jutland où on peut retrouver un jeune Christian Bale dans le rôle principal aux côtés de Gabriel Byrne, Helen Mirren et une Kate Beckinsale pas encore tombée sous le charme du latex.

Par se disant que, quand même, c’était un film à voir.

Conclusion

Après The Witch et The Lighthouse, le réalisateur Robert Eggers passe au niveau supérieur en multipliant le budget de son dernier film par 7 pour The Northman. En s’inspirant librement d’une légende scandinave ayant d’ailleurs inspiré le Hamlet de William Shakespeare, il nous pond un revenge movie proche du huis clos ponctué de superbes images et des éléments fantastiques géniaux, mais dont l’écriture basique m’a empêché de me plonger totalement dans l’histoire. Dans le style, Hellblade: Senua’s Sacrifice est bien plus marquant.

+

  • Visuellement parfois superbe
  • Alexander Skarsgård en transe
  • Aspect fantastique et mythologique fun

  • Visuellement parfois kitsch
  • La coupe du bol d’Alexander Skarsgård
  • Pas d’implication émotionnelle
7/10

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Pin It on Pinterest