Test : Ridge Racer Unbounded

Ridge Burnout

Fiche

Éditeur: Namco Bandai
Développeur: Bugbear Entertainment (la saga FlatOut)
Plate-forme: Playstation 3, PC, Xbox 360 Date de sortie: 30 mars 2012
Genre: Course Classification: Déconseillé aux moins de 7 ans

Critique

Vu la déception du jeu, je ne vais pas trop m’éterniser dessus mais en tout cas, je ne m’attendais pas à un truc aussi raté. Pour info, je n’avais jamais touché à un Ridge Racer donc je ne savais pas à trop quoi m’attendre et au vu du résultat, j’ai plutôt bien fait. Non mais sérieux, les testeurs d’Edge mettent 9/10, ils ont fumé quoi?

Le jeu ressemble tellement à Burnout/Need for Speed qu’on pourrait le qualifier d’ersatz, je ne sais pas qui a pillé qui mais tout ce que fait la concurrence, Ridge Racer ne le fait pas forcément et quand il le fait, c’est beaucoup moins bien. Les courses manquent de pêche et de diversité, le scénario est abonné aux absents (EA a au moins essayé de faire des efforts), les circuits se ressemblent tous, graphiquement le jeu ne casse pas trois briques (seulement deux), l’impression de vitesse n’est pas géniale, le nombre de voitures est faible. Le seul trait d’originalité est le système de boost qui se recharge en faisant des dérapages à la Mario Kart et le fait qu’une grosse partie du décor soit destructible mais est-ce suffisant? Non.

Le pire, c’est quand même la diversité des épreuves : contre la montre, mode domination, dérapages en folie et destruction (à bord d’un camion géant). Rien de novateur et très rapidement emmerdant. Le seul qui m’éclate, c’est destruction mais il devient lassant à force. Ridge Racer n’offre qu’un mode solo qui consiste à finir des épreuves de la meilleure manière possible en insistant à fond sur le scoring, mouais. Heureusement qu’il y a le multi.

Si vous trouvez The Run pourri alors n’essayez pas celui-là (même pas en démo). Malgré tout ça, j’ai essayé de tenir (je n’ai pas acheté le jeu pour rien) mais au bout de quatre heures (cumulé sur plusieurs parties), je n’en pouvais plus et j’ai laissé tomber. Ça fait quand même mal d’avoir payé le jeu plein pot alors que j’ai eu l’impression de jouer à un vieux Burnout. Merci Edge! En tout cas, vous êtes prévenu.

Test

Graphisme : 5/10 – On ne pourra pas dire grand chose sinon que ça manque de charme. Les décors n’ont rien de transcendant.

Gameplay : 6/10 – C’est un mélange efficace de Mario Kart (pour les dérapages-boost) et de Burnout mais bon, il manque une bonne impression de vitesse et on est loin d’avoir la nervosité de la saga de Criterion.

Durée de vie : 7/10 – Apparemment, 15h pour finir le solo, ça me paraît bien sans compter le multi et l’éditeur de circuit.

Histoire : -/10 –

Son : 6/10 – De la bonne musique par contre, les bruitages sont moyens.

Son point fort –

Son point faible – Tout est vu et revu.

Conclusion

Ridge Racer Unbounded a réussi l’exploit à me faire lâcher un jeu avant de le terminer. Bravo à lui.
3/10

Pin It on Pinterest