Test : Killzone 3

… alias Killzone 2.5

Alors que j’ai beaucoup attendu Killzone 2 avec sa vidéo de folie sortie à l’E3. Killzone 3 est sorti un peu sans que je n’y fasse gaffe. Ce n’est que par hasard que je me suis rendu compte de sa sortie. Je l’ai pris et je vais pouvoir vous décortiquer un peu tout ça.

On commence en prenant le contrôle d’un Helgast. On se prend à rêver d’un jeu du point de vue des Helgast avant d’être déçu, ce n’est juste qu’une justification pour un entraînement. On reprend là où le deux s’est arrêté (rappelez-vous le combat final contre Visari, ultra chiant en difficile) avec les mêmes personnages : Sev et Rico.

La suite des aventures nous emmène dans une forêt exotique, dans une base polaire, des stations sur l’eau (façons plate-forme pétrolière), un combat contre une grosse machine et une lutte dans le vaisseau spatial du méchant (bien pâle par rapport à Visari).

Déjà première chose, les déplacements sont plus rapides, ça me change de la lourdeur de celles du deux (beaucoup trop réaliste selon l’aveu même des développeurs). Bref on prend du plaisir à exploser les Helgast, on rouspète devant l’intelligence ou la stupidité de l’IA ennemi et on prend le contrôle de certains véhicules pour des phases assez sympathiques. Le temps défile et paf le jeu est déjà fini… en seulement 6 heures en difficile.

Pas grave, il y a le multi-joueur. Il est dans la lignée du précédent. Je frag assez facilement, je récupère des compétences et décide de passer dans le mode Zone de guerre, l’horreur absolue quasiment impossible à gagner quand vous êtes dans une équipe de noob se contentant de fragger au lieu d’accomplir les objectifs demandés. Bon, c’était sympa mais moi, je n’aime pas trop m’attarder sur le multi, je préfère les jeux avec une histoire plutôt que d’être obnubilé par les stats (« Regarde, mon ration est de 1,7, c’est énorme », « Ouais, ok… »).

Franchement, je vous conseillerais de le prendre en occasion sauf si vous voulez jouer en multi.

Graphisme : 9/10 – C’est beau, très beau. Les animations sont réussies. Les décors sont réussis et variés. L’animation faciale est un must. Presque parfait.

Gameplay : 7/10 – Enfin, on a pas l’impression de contrôler un obèse. On bouge vite et bien (à la Call Of). Sinon le reste ne change pas.

Durée de vie : 6/10 – Solo fini en 6 heures en Vétéran. Mais le mode multi rallonge largement, du coup difficile de noter. Notons aussi un mode coop en campagne mais seulement sur un écran splitté.

Histoire : 6/10 – Prenant suite directement après la fin de Killzone 2. On continue à suivre Sev et Rico. Ces deux-là commencent à prendre de l’épaisseur mais ne parviennent jamais à soutenir le charisme d’un Nathan Hale de Resistance. Sinon on a une lutte à l’intérieur de la nation Visari (pour prendre le contrôle) assez sympa.

Succès/Trophées : 7/10 – 50% en ligne droite. Trophées faciles et consistant à tuer de tels manières, à effectuer des actions (à noter : pas de documents à récupérer, yes !). Et des trophées multi faciles à l’exception du trophée d’or.

Son point fort – Un solo fun même s’il est court et un multi amélioré.

Note : 7/10 – Killzone 2.5. Plus proche de l’addon que d’un vrai Killzone 3. Mais on ne boudera pas notre plaisir de continuer les aventures de Sev et Rico avec une jouabilité amélioré et un multi sympathique.

affiche Killzone 3

Pin It on Pinterest