Critique & Test Blu-ray : Kaboom

You are the chosen son

Réalisé par Gregg Araki (le fascinant Smiley Face).

Avec Thomas Dekker (alias John Connor dans la série et héros du daubesque nouveau Freddy), Juno Temple (vu dans Greenberg, le film de dépressif avec Ben Stiller), Haley Bennett (prochainement dans le très, très attendu The Hole 3D de Joe Dante), Roxane Mesquida (la machiavélique fille dans l’excellent Sheitan) et trois habitués de séries : Chris Zylka (vu dans Hannah Montana, source Allocine, pas moi), Kelly Lynch (vue dans le nouveau Beverly Hills, pareil) et Jason Olive (vu dans Melrose Place, repareil).

Interdit aux moins de 12 ans
Long-métrage américain
Genre : Comédie, Thriller
Durée : 1h26
Date de sortie cinéma : 6 octobre 2010
Distributeur : Wild Bunch Distribution

Éditeur : Wild Side vidéo
Date de sortie DVD/Blu-ray : 1 mars 2011

Smith a le béguin pour son colocataire nommé Thor (oui, comme le dieu du tonnerre), un 100% hétéro, sa meilleure amie est une lesbienne qui s’est empêtrée dans une histoire avec une sorcière et le comble, des hommes avec des masques d’animaux commencent à le suivre.

Un campus-movie hilarant…

Dans un style très épuré et très rock (pas étonnant donc d’entendre du Placebo et du Nirvana), Kaboom nous plonge dans l’univers joyeux des campus américains mais on s’éloigne nettement du modèle du genre pour le grand public, American Pie. Kaboom dispose d’un humour sexuel mais jamais scato, ni lourd.

Je me suis bien marré à suivre les aventures de Smith avec ses conquêtes hommes et femmes. Que dire aussi de sa meilleure amie coincé avec une sorcière lesbienne bien flippante ? Sans oublier deux personnages cultes : Thor, le colocataire complètement barré et London, la fille avec qui Smith couche et au charme certain (sa scène où elle enseigne la façon de faire un cuni à un mec est mémorable. Non, je n’ai pas pris de notes !).

En intrigue de fond, on avait une histoire inquiétante digne d’un Richard Kelly (Southland Tales). Si elle est mineure dans sa première partie, elle occupe le premier plan dans la deuxième.

… qui bascule vers un joyeux délire

L’intrigue se base sur une secte où Smith semble jouer un rôle important. Je vous laisse la surprise de découvrir les dessous. En tout cas, la fin m’a bien surpris, vraiment excellent dans le genre grand guignolesque et nihiliste.

On pourra reprocher au film de souffrir d’un manque de moyens qui ne dérange pas tant que le film reste dans le campus movie mais dès lors qu’on bascule vers le thriller, ça devient plus flagrant.

Spoiler

Que dire de l’explosion finale ? Symbole même du côté fauché du film.

Malgré tout, l’épuration donne un certain cachet au film, un côté hypnotisant, surtout au niveau des décors.

Le blu-ray

Comme d’habitude avec les blu-ray de l’éditeur au chat noir qui fait « miaou », la qualité de l’image frôle la perfection et le son est de très bonne facture (heureusement pour les fans de Rock). Par contre niveau bonus, ce n’est toujours pas ça : des scènes coupées (avec commentaire audio optionnel du réalisateur) et un bêtisier (sympathique).

A noter aussi un téléchargement de la copie numérique offert.

La première partie est supérieure à la seconde qualitativement parlant mais on reste fasciné de bout en bout. Dommage que l’ensemble respire le manque de moyens malgré un casting aux oignons.

Sa scène culte : voir Thor essayer de se faire une fellation.

Note : 6/10

Encore un excellent blu-ray technique fourni par Wild Side mais toujours pauvre en bonus. Dommage.

Image : 9/10

Son : 8/10

Bonus : 4/10

Kaboom-Affiche-France

Pin It on Pinterest