Critique : Resident Evil Village

Sans surprise, mais efficace

Fiche

Titre Resident Evil Village
Éditeur Capcom Développeur Capcom
Plate-forme Windows, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series, Google Stadia Date de sortie 07 / 05 / 2021
Joué sur PlayStation 5Game Genre Action, Aventure, Fantastique, Horreur, Science fiction

Critique

Après un excellent retour aux sources via Resident Evil VII où la saga délaissait enfin l’action au profit de l’horreur, je peux dire sans me risquer que ce Resident Evil Village était très attendu.

Cadre atypique et agréable

Bye bye la Louisiane et bienvenue en Europe de l’Est. La vieille Europe de l’Est, dans un village super glauque enfermée par des montagnes. Il fait froid. Les gens du coin ne sont pas du tout accueillants (leurs hôtels et restaurants doivent probablement avoir une moyenne d’un étoile sur cinq sur TripAdvisor) et en plus, il y a des… loups-garous. Pardon, des lycans, mais c’est pareil, c’est juste un autre nom. Bref, on retrouve les mêmes sensations que sur Resident Evil VII, l’effet de surprise en moins. En effet, le gameplay ne change pas donc j’ai rapidement retrouvé mes marques et les limites de l’IA ennemi. Dès lors, la sensation de flippe disparaît plus vite. Même s’il y a toujours cette angoisse de se faire assaillir au tournant d’un couloir.

De même pour la configuration des lieux. On part d’un village et on doit aller à certains endroits pour affronter des boss. Le tout de façon la plus linéaire possible (comprendre par là qu’on ne choisit pas l’ordre des boss). Bref, encore une fois, je n’ai pas été dépaysé par rapport au précédent. En fait, c’est le principal reproche que je pourrais faire à cet épisode. Il n’offre aucune innovation notable (à part une inutile action pour se protéger) au niveau du gameplay par rapport à son prédécesseur, se contentant juste de tenter de perfectionner la formule.

Formule perfectionnée

Symbole de ce perfectionnement. Difficile de ressentir un sentiment de répétition, car les lieux sont suffisamment variés. Chaque boss a son monde et aucun ne ressemble à l’autre C’est vraiment sympathique. Surtout en lisant les courts et concis documents parsemés à droite et à gauche. On en apprend plus sans être noyé d’informations inutiles. Le seul bémol, c’est clairement le charisme des boss. Les autres ont bien du mal à atteindre le niveau stratosphérique de Lady Dimitrescu.

Quoiqu’il en soit, on est dans une suite efficace rappelant par moments l’excellent Resident Evil 4. Si je cite ce dernier, ce n’est pas seulement parce qu’on parle d’un village, mais également parce que l’accent est davantage mis sur l’action par rapport à son prédécesseur.

Concernant l’histoire, naturellement, il ne faut pas s’attendre pas à des folies, mais de la série B comme la saga en raffole. La mythologie est légèrement approfondie et la fin demeure assez efficace. Tout comme le conte servant d’ouverture au jeu vidéo. Pour les graphismes, le jeu est plutôt joli, surtout le château de Lady Dimitrescu et le village, mais rien de particulièrement impressionnant. Je note juste l’absence des temps de chargement sur la version PlayStation 5. Toujours aussi agréable.

Par se demandant où sont passés les balles en argent.

Conclusion

Une suite se contentant de reprendre la formule de son prédécesseur tout en le transportant dans un cadre dépaysant. Bref, Resident Evil Village vaut particulièrement le détour pour son environnement et ses nouveaux ennemis.

+

  • Environnement génial et varié
  • Nouveaux types d’ennemi
  • Lady Dimitrescu
  • Gameplay du VII perfectionné

  • Pas vraiment d’innovation par rapport au VII
  • Moins flippant, car moins d’effet de surprise
8/10

Pin It on Pinterest