Critique : Palm Springs

Le jour de la mariée

Fiche

Titre Palm Springs Titre VO
Réalisateur Max Barbakow Scénariste Andy Siara
Acteurs Andy Samberg, Cristin Milioti, J.K. Simmons
Date de sortie12 / 02 / 2021 (Amazon Prime Video) Durée1h 30
GenreComédie, Fantastique, Mystère, Romance Budget5 000 000 $

Nyles et Sarah, la demoiselle d’honneur d’un mariage à Palm Springs se rencontrent par hasard, et les choses se compliquent lorsqu’ils ne parviennent pas à s’échapper du mariage.

Critique

Palm Springs repose sur le thème classique de la boucle temporelle vue, il y a peu, sur Edge of Tomorrow et Happy Birthdead (faudrait d’ailleurs que je le mate vu le bien dont on m’en parle), mais surtout sublimée dans le domaine de la comédie romantique par l’inégalable chef d’œuvre d’Harold Ramis : Un jour sans fin (1993).

Du fait de son genre, c’est donc à ce dernier qu’il va se confronter. Autant le dire tout de suite, ça n’arrive pas au niveau. La faute surtout à un élément-clé. Alors qu’Un jour sans fin profite de la boucle temporelle pour se permettre pas mal de délires, Palm Springs semble sciemment vouloir les éviter au maximum. En fait, à mes yeux, le premier long-métrage de Max Barbakow considère qu’on a déjà vu le film culte avec Bill Murray donc cherche absolument éviter la sensation de déjà-vu. Par peur d’y être comparé ?

Pas vraiment fun, mais romantique

Tout le côté ludique de la boucle passe pratiquement entièrement à la trappe pour se concentrer sur la love story entre Nyles (Andy Samberg fidèle à lui-même) et Sarah (Cristin Milioti). « Tout », j’exagère quand même. Il y a quelques moments sympathiques, mais rien de spécialement fun. Pourtant, l’apparition de J.K. Simmons aurait pu permettre de bien s’amuser de ce côté. Surtout vu l’idée de départ du personnage. Mais ça reste malheureusement relativement soft et surtout expédié.

À la place, on nous offre une réflexion sympathique sur l’amour et la vie, le tout donnant naissance à une histoire romantique plutôt convaincante grâce à la pétillante Milioti. Le tout avec quelques blagues bien senties et un twist assez glaçant. Bref, je me suis bien amusé, mais j’ai tout de même sincèrement regretté que Palm Springs n’aille pas plus loin dans le délire. Ben ouais, quoi ! Surtout avec Andy « Title of your sex tape » Samberg.

Par se disant toujours qu’How I Met Your Mother n’a pas fini comme il fallait.

Conclusion

Lorgnant sur le territoire du culte Un jour sans fin en étant une comédie romantique impliquant une boucle temporelle, Palm Springs offre une histoire d’amour convaincante, quelques bonnes blagues, mais malheureusement pêche sur le côté ludique de la dite boucle. Néanmoins, ça demeure sympathique.

+

  • Cristin Milioti
  • Comédie romantique sincère et bien écrite

  • Thème de la boucle temporelle pas assez poussé
6/10

Pin It on Pinterest