Critique : NWA: Straight Outta Compton

Poster du film NWA: Straight Outta Compton réalisé par F. Gary Gray avec O’Shea Jackson Jr., Corey Hawkins, Jason Mitchell, Neil Brown Jr., Aldis Hodge et Marlon Yates Jr
Derrière le voile de N.W.A

Fiche

Titre:NWA: Straight Outta Compton
Réalisateur(s):F. Gary Gray
Scénariste(s):Jonathan Herman, Andrea Berloff
Acteurs:O’Shea Jackson Jr., Corey Hawkins, Jason Mitchell, Neil Brown Jr., Aldis Hodge, Marlon Yates Jr., R. Marcos Taylor, Alexandra Shipp, Paul Giamatti
Titre original:Straight Outta ComptonDate de sortie:16 / 09 / 2015
Pays:États-UnisBudget:28 000 000 $
Genre:Biopic, Drame, MusicalDurée:2h 27

En 1987, cinq jeunes hommes exprimaient leur frustration et leur colère pour dénoncer les conditions de vie de l’endroit le plus dangereux de l’Amérique avec l’arme la plus puissante qu’ils possédaient : leur musique. Voici la véritable histoire de ces rebelles, armés uniquement de leur parole, de leur démarche assurée et de leur talent brut, qui ont résisté aux autorités qui les opprimaient. Ils ont ainsi formé le groupe de rappeur des N.W.A. en dénonçant la réalité de leur quartier. Leur voix a alors déclenché une révolution sociale qui résonne encore aujourd’hui.

Photo du film NWA: Straight Outta Compton réalisé par F. Gary Gray
« Avec un doigt bien positionné, vous pouvez empêcher un pet de sortir. Par contre, il faudra abandonner votre doigt sur le champ de bataille. »

Critique

N’aimant guère le rap (même si j’ai eu ma petite période avec 2Pac), je pensais ne pas faire partie du public visé par NWA: Straight Outta Compton. Néanmoins, je ne pouvais pas m’empêcher d’être curieux. Surtout après avoir découvert l’excellent score aux States (156 millions de dollars pour un budget de… 28). Comme on dit, le public a toujours raison. Donc, je vais suivre le public. Oui, c’est mon dernier mot, Jean-Pierre.

L’histoire commençant un an avant ma naissance et ne m’étant jamais renseigné sur le groupe, c’est donc vierge de toute connaissance que j’ai suivi le film. Eh bien, je me suis régalé. C’est marrant, sachant que les membres du groupe NWA (DJ Yella, Dr. Dre, Eazy-E, Ice Cube, MC Ren) s’illustraient dans le genre gangsta rap, je m’attendais à voir des individus louches et dangereux. Carrément, des individus malsains.

Boyz N the Hood

C’est donc avec surprise que j’ai découvert des acharnés du travail, des passionnés, principalement Dr. Dre et Ice Cube. On pourrait alors croire que le film en profite pour illustrer la légende plutôt que la réalité. Sauf qu’il ne glorifie jamais ses héros. Ils sont présentés comme une bande d’individus issus d’un milieu difficile ayant choisi la musique pour s’exprimer et exposer leur vie sans filtre. Le film suit alors leurs évolutions en n’hésitant pas à les montrer dans des moments peu glorieux. Toutefois, c’est Eazy-E qui servira à montrer les côtés les plus sombres de NWA. Dr. Dre et Ice Cube semblent presque être des enfants de chœur. Après tout, ça peut se comprendre. Mais, ça donne la sensation qu’on nous cache des trucs.

Quoiqu’il en soit, les deux heures et vingt-sept minutes s’écoulent à une vitesse folle. Il faut dire qu’il se passe tellement de trucs qu’on n’a pas le temps de commencer à sortir sa montre ou son portable. En resserrant son intrigue autour du trio Eazy-E, Dr. Dre et Ice Cube, NWA: Straight Outta Compton permet de découvrir beaucoup de choses notamment après la rupture du groupe. Ma partie préférée sera à mettre sur le compte du label Death Row Records avec Dr. Dre et Suge Knight. D’ailleurs en parlant de ce dernier, durant le tournage, suite à une altercation, il a tenté de s’enfuir en voiture. Durant sa fuite, il a renversé volontairement le producteur de rap Terry Carter et le réalisateur et acteur Cle Sloan. Une action ayant provoqué la mort du premier. Il leur a roulé dessus deux fois, c’est dire. Un individu effrayant et c’est exactement ce qui transpire du film.

Des acteurs possédés par leurs rôles

En plus de la BO, le film offre un casting vraiment très bon. Je fais l’impasse sur Paul Giamatti. Pas la peine de parler du mec, il est toujours excellent. Je préfère donc me concentrer sur le trio O’Shea Jackson Jr. (Ice Cube), Corey Hawkins (Dr. Dre) et Jason Mitchell (Eazy-E). Le premier m’a vraiment pris la tête pendant tout le film. Je me suis dit : « Mais c’est fou quand même. Non seulement, c’est un excellent acteur. Mais en plus, sa ressemblance avec Ice Cube est flagrante. C’est vraiment le choix parfait. ». Plus tard, quand j’ai appris qu’il s’agissait de son fils…

OOOOH

Les trois ont une bonne alchimie et du charisme à revendre. Personnellement, j’ai complètement oublié les acteurs, ne voyant qu’en eux, leurs personnages. Quand ça marche comme ça, c’est qu’on est en face de très bons acteurs. Mention spéciale quand même pour Jason Mitchell, surtout pour sa prestation émouvante lors du climax.

Par Christophe Menat, le , en direct depuis Compton.

Photo du film NWA: Straight Outta Compton réalisé par F. Gary Gray
– C’est ouf, ce mec. Il ressemble vachement à Ice Cube. Vous l’avez trouvé où ?
– Dans la maison d’Ice Cube.

Conclusion

J’avoue que j’appréhendais un peu le visionnage, m’attendant à avoir un énième biopic se contentant de livrer son sujet avec froideur ou un parti-pris un peu agaçant (comme pour The Program qui est limite une œuvre à charge contre Lance Armstrong). Erreur, NWA: Straight Outta Compton est un excellent film qui trouve le juste compromis entre le biopic et le drame captivant tout en prenant le soin de ne jamais en faire trop avec ses personnages principaux. Comme preuve, il y a tellement à dire que les deux heures vingt-sept paraissent un peu short.

+

  • Acteurs excellents
  • Histoire très riche
  • Pas besoin d’aimer le rap pour être captivé par le film

  • L’impression qu’on nous « oublie » des trucs, surtout du côté de Dr Dre et Ice Cube
Trophée9/10

Pin It on Pinterest