Critique : Nos pires voisins 2

Poster de Nos pires voisins 2 avec la tagline "Parenthood vs. Sisterhood"

Le voisinage entraîne la chute

Fiche

TitreNos pires voisins 2
RéalisateurNicholas Stoller
ScénaristesAndrew Jay Cohen, Brendan O’Brien, Nicholas Stoller, Evan Goldberg, Seth Rogen
ActeursSeth Rogen, Zac Efron, Rose Byrne, Chloë Grace Moretz, Ike Barinholtz, Dave Franco
Titre originalNeighbors 2: Sorority RisingDate de sortie06 / 07 / 2016
PaysÉtats-UnisBudget
GenreComédieDurée1h 32

Mac et Kelly Radner, pour l’arrivée de leur deuxième enfant, sont enfin prêts à franchir l’étape ultime vers la vie adulte et déménager en banlieue. Mais alors qu’ils mettent tout en œuvre pour vendre leur maison, une sororité d’étudiantes décomplexées succède à l’ancienne fraternité de Teddy, les surpassant largement en termes de débauche et tapage nocturne.

Photo de Nos pires voisins 2 avec Chloë Grace Moretz
Ooooooh, qu’elles sont charmantes, ces nouvelles voisines.

Critique

L’été a débuté et jusqu’ici, on ne peut pas dire que les films qui sont sortis soient spécialement emballants. Dès lors, revenir à cette guerre civile entre voisins est une invitation alléchante, surtout que la première était agréable à vivre pour les muscles zygomatiques.

Pour Nos pires voisins 2, on ne bouscule pas les choses. Il faut dire que la formule a sacrément bien fonctionné sur le premier opus. Avec un budget de 18 millions, le long-métrage a rapporté 270 millions. Concernant cette suite, le budget a été rehaussé à 38 millions. Passage obligé, car il faut faire revenir le casting du premier avec renégociation de salaire et embaucher de nouvelles têtes. En l’occurrence ici, Hit-Girl (identité secrète : Chloë Grace Moretz) !!! Hit-Girl comme voisine, ça fait rêver et cauchemarder. Rêver, parce que c’est la classe. Cauchemarder, parce que le jour où tu t’engueules avec elle… Ça tombe bien, c’est le sujet du film. Bref, cette suite n’a pas marché aussi bien au pays de Kick-Ass en rapportant trois fois moins. C’était un signe à ne pas négliger.

Deux doigts d’honneur disparaissent sans honneur

Car il faut l’avouer, même si la bande-annonce était excitante, ce n’est pas le cas du produit fini. D’ailleurs, le montage comporte une bizarrerie. Ma séquence préférée de la bande-annonce a été raccourcie (??!!). C’est la scène où une des filles de la sororité surprend Seth Rogen dans la voiture au point que ce dernier freine brutalement. La fille n’ayant évidemment pas mis sa ceinture est propulsée sur le pare-brise, mais durant ce vol, la caméra se met au ralenti pour lui laisser le temps de montrer deux superbes doigts d’honneur (à partir de 54 secondes dans la bande-annonce à la fin de cette critique). Ce superbe vol plané au cinéma ? Supprimé. Inexplicablement. Bref, ce n’est qu’un détail, mais je me suis demandé si je n’étais pas atteint de narcolepsie en m’étant assoupi durant deux secondes et ait dû demander confirmation à ma voisine. C’est quand même dommage de se passer d’une des scènes les plus réussies du film.

Peu d’inspirations dans les blagues

Cette suite fonctionne un peu à l’ancienne. On garde la même formule et on change juste quelques ingrédients. Malheureusement, face à la demande, le plat n’a pas eu le temps d’être fait avec autant de préparation et de temps. Dès lors, les blagues sont beaucoup moins inspirées. Il y en a quelques-unes quand même, comme Ike Barinholtz (The Mindy Project) en clown, la petite avec son godemiché ou la séquence d’arrosage de filles.

L’intrigue explore une nouvelle peur du couple Rose Byrne et Seth Rogen, celle de ne pas réussir à élever correctement leurs enfants, couplée avec les filles de la sororité qui veulent s’émanciper dans un monde d’homme. Autant vous prévenir, le tout est traité avec autant de délicatesse que Winnie l’ourson quand il déguste son pot de miel. C’est convenu et souvent lourd. De toute façon, c’était déjà le défaut de Nos pires voisins.

Par qui a envie de revibrer au cinéma, le7 juillet 2016.

Photo de Nos pires voisins 2 avec Seth Rogen et Zac Efron
Pour la plage, cet été, je préfère adopter la technique de Seth Rogen plutôt que celle de Zac Efron où il y a trop d’efforts à faire.

Conclusion

Nos pires voisins 2 est bien moins réussi que son prédécesseur. La faute à des blagues moins bonnes et moins nombreuses (ils se sont mis à cinq sur le scénario, cela signifie bien qu’ils ont galéré pour choper Muse) et une intrigue nunuche. Il n’empêche que l’ensemble se déguste sans mal surtout grâce à une durée de vie restreinte et des acteurs toujours aussi sympathiques.

+

  • Bon casting
  • Quelques blagues, mais la bande-annonce en est le best of

  • Moins inspiré que le premier
  • Intrigue dramatique nunuche
4/10

Pin It on Pinterest