Critique : Mr. Holmes

Affiche du film Mr. Holmes avec Ian McKellen

L’homme derrière l’Holmes

Fiche

D’après le roman de Mitch Cullin
TitreMr. Holmes
RéalisateurBill Condon
ScénaristeJeffrey Hatcher
ActeursIan McKellen, Laura Linney, Milo Parker, Hiroyuki Sanada
Titre originalDate de sortie04 / 05 / 2016
PaysRoyaume-Uni, États-UnisBudget
GenreDrame, Mystère, PolicierDurée1h 44

En 1947, Sherlock Holmes, depuis longtemps à la retraite, vit paisiblement dans le Sussex, avec sa gouvernante et son fils, un détective amateur. Mais la quiétude recherchée n’est que de façade… Une affaire vieille de 50 ans le hante encore et toujours. Malheureusement seuls quelques fragments sont encore vivaces : une altercation avec un époux en colère, un lien profond mais mystérieux avec son épouse fragile. Si son légendaire pouvoir de déduction n’est plus intact, et si Watson n’est plus là, Holmes va se lancer dans son ultime enquête, la plus compliquée de sa longue carrière…

Photo du film Mr. Holmes avec Ian McKellen
« Pardon ? Si je peux t’avoir un autographe d’Iron Man ? »

Critique

Encore une aventure pour Sherlock Holmes ! « Non, mais sérieux, c’est pire qu’un super-héros, ce détective. Il est partout ! », pourrait-on être tenté de dire. Après tout, on en soupe bien en séries télé que ce soit la version anglaise avec Benedict Cumberbatch (Sherlock) ou la version américaine avec Jonny Lee Miller (Elementary), en films dont deux avec Robert Downey Jr. sans oublier les jeux vidéo développés par Frogwares. Mais, qu’est-ce que ce Mr. Holmes peut bien apporter de plus ?

Si chacune des autres adaptations s’attachent à explorer/revisiter les plus grandes enquêtes du détective privé le plus connu du monde entier, Mr. Holmes s’éloigne des sentiers battus et nous offre la dernière enquête de Sherlock sous fond de drame intimiste. Car ce n’est pas une enquête académique qui nous est proposée, en effet, elle a déjà été résolue. Par Sherlock Holmes, lui-même. Néanmoins, l’homme à la pipe, alors âgé de 93 ans, ne se souvient plus de sa résolution. S’ensuit donc une investigation dans ses souvenirs dispersés par une mémoire défaillante.

Marvelous Ian McKellen

En cela, le réalisateur Bill Condon fait du bon boulot. On se positionne dans un cadre old shool au charme certain et le tout dans un rythme lancinant que d’aucuns qualifieront, à raison, de poétique. Néanmoins, le tout ne se fait pas sans heurts. Le rythme très lent marque parfois. Fort heureusement, on peut compter sur la géniale prestation d’un Ian McKellen très inspiré. Pour l’anecdote, il s’agit d’un autre transfuge de Marvel avec Robert Downey Jr. à incarner le célèbre détective et on peut compter sur un autre acteur qui a fait le chemin inverse vu que Benedict Cumberbatch incarne Doctor Strange pour Marvel. Quoi de plus normal pour le super-héros de Conan Doyle.

Bref, je disais « géniale prestation d’un Ian McKellen très inspiré ». En effet, le film repose entièrement sur ses épaules et, fort de sa monstrueuse expérience, l’acteur britannique fait des miracles en composant un Sherlock Holmes n’ayant rien à envier à celui de ses homologues. C’est simple, j’étais sous le charme dès sa première apparition. Par la suite, la complicité de son personnage avec le jeune Roger (Milo Parker) permet le déploiement d’un récit assez classique, mais émouvant, notamment sur sa fin. Tandis que l’enquête permet d’explorer davantage la personnalité du « vrai » Sherlock Holmes. Le genre de films qui se savoure à condition d’y adhérer. Mais comment ne pas le faire devant un tel Ian McKellen ?

Par un Christophe Menat visiblement pas lassé par le détective, le .

Photo de l'avant-première du film Mr. Holmes
Je le savais ! Xavier et Magnéto sont des homosexuels refoulés !

Conclusion

Mr. Holmes n’est pas la nouvelle extraordinaire aventure de Sherlock Holmes. Il s’agit au contraire de son enquête la plus intimiste. Le tout sur un rythme lent (parfois trop), mais poétique et avec un superbe Ian McKellen. Le long-métrage de Bill Condon a réussi à m’entourer d’une aura joyeuse comme seuls quelques rares films arrivent à faire, allant même jusqu’à me toucher au point de me fait lâcher quelques larmes.

+

  • Excellent Ian McKellen
  • Récit léger et enivrant

  • Quelques longueurs
Trophée8/10

Pin It on Pinterest