Critique : Les Éternels (sans spoiler)

Le risque ne paie pas forcément

Fiche

Titre Les Éternels Titre VOEternals
Réalisateur Chloé Zhao Scénaristes Chloé Zhao et Chloé Zhao & Patrick Burleigh et Ryan Firpo & Kaz Firpo
Acteurs Gemma Chan, Richard Madden, Angelina Jolie, Salma Hayek, Kit Harington, Kumail Nanjiani, Lia McHugh, Brian Tyree Henry, Lauren Ridloff, Barry Keoghan, Ma Dong-seok
Date de sortie03 / 11 / 2021 Durée2h 37
GenreAction, Aventure, Drame, Fantastique, Science fiction Budget200 000 000 $

L’histoire épique, qui s’étend sur des milliers d’années, met en scène un groupe de héros immortels forcés de sortir de l’ombre et de se réunir pour lutter contre le plus vieil ennemi de l’humanité, les Déviants.

Critique

Les Éternels était, sans hésiter, mon Marvel Studios le plus attendu en dehors des suites. Il faut dire que l’union entre Chloé Zhao et le studio de Kevin Feige sur une équipe entièrement cosmique avait de quoi provoquer des étincelles.

Le résultat final est, à mon grand désespoir, plus mitigé.

Quelque chose de différent

Tout d’abord, s’il faut reconnaître une chose au vingt-sixième film de l’univers cinématographique Marvel et le troisième de la phase 4, c’est sa prise de risque. Les Éternels a le mérite de vouloir proposer quelque chose de différent et ça débute avec l’histoire tranchant avec la classique origin story. Autre chose à reconnaître, son ambition. Il y a une réelle volonté de proposer une ampleur épique.

Cela commence avec les images. Le film propose beaucoup de plans à couper le souffle, grâce à une utilisation des décors naturels (que ça fait du bien de se débarrasser des fonds verts). Encore mieux, les effets spéciaux sont impeccablement intégrés à l’ensemble à tel point qu’il est difficile de leur reprocher quoi que ce soit. Mention spéciale aux vols d’Ikaris dont le naturel est épatant. On dirait vraiment un mec qui vole et non pas un acteur suspendu à des câbles ou une doublure numérique. Bref, sans surprise, la réalisation de Chloé Zhao est sublime. Difficile de s’en étonner car c’était déjà le cas sur Nomadland (2021).

Par contre, on retrouve la même tare que Nomadland, une maîtrise un peu bancale de la narration. Si la performance des acteurs est à saluer, je trouve que l’édifice a du mal à tenir. Je n’arrive pas trop à mettre la main sur pourquoi exactement (il me faudrait sans doute un deuxième visionnage), mais il en résulte que l’ensemble n’arrive jamais à épouser une forme parfaitement fluide.

Quelque chose cloche

Peut-être est-ce dû à un récit reposant sur des allers-retours dans le temps ? Les phases dans le passé manquent trop de réalisme à mon goût. Ça fait tellement clean que je n’ai jamais réussi à y croire. Je sentais des figurants, pas très bon en plus, tentant de faire illusion dans des décors fabriqués. Du coup, comme je n’y croyais pas, les fondations de l’épopée sur 7 000 ans rendaient le gratte-ciel branlant.

Par contre, je salue les belles prises de risque au niveau de l’histoire. On est sur une formule dénotant avec le reste du MCU. Malheureusement, comme dit précédemment, ce n’est pas parfait, mais au moins, ça permet d’assister à quelque chose de nouveau. Juste dommage qu’il n’y ait pas d’épopée cosmique, on est sur une aventure entièrement terrestre. Ça m’emmerde un peu, car j’en ai un peu marre de cette planète bleue.

Point positif par contre, les deux heures et quarante minutes passent sans soucis. Il faut dire que l’histoire est tellement dense (il y a une belle flopée de personnages à introduire sans oublier les enjeux cosmiques à poser) que ça passe crème. Un peu trop même, ça va tellement vite que la narration n’arrive jamais à faire monter les enjeux crescendo jusqu’à un final véritablement épique. Si le visuel l’est, la narration ne l’est pas. Je n’ai jamais eu ce frisson si kiffant.

Quelque chose d’attachant

Pour revenir à la touche Zhao : les acteurs. Le casting des Éternels est génial. On a une belle équipe hétéroclite avec de fortes personnalités venant du monde entier. Seuls points faibles à mon goût, le Sersi de Gemma Chan beaucoup trop propre pour être intéressante et le Dane Whitman de Kit Harington me semblant de trop même si ça permet une réunion Starkienne. Tout le reste des Éternels est si au top que j’ai du mal à sortir ma mention spéciale, car impossible d’en retenir un seul. Mais s’il ne fallait vraiment qu’un, ce serait l’Ikaris de Richard Madden. Pour le coup, j’en suis étonné car je n’aurais pas parié sur lui avant la séance.

Quant à l’action, les Éternels étant vraiment une équipe hors norme, l’échelle des pouvoirs est sacrément impressionnante. Dès lors, les scènes de bagarre en imposent avec des plans superbes. Reste le bémol de l’absence de frisson guerrier que j’adore dans les meilleurs films du genre. Pour le rire (avec le Kingo de Kumail Nanjiani en MVP) et l’émotion, pas de doute, on est bien chez Marvel Studios, les deux cases sont cochées.

Vous avez vu le film et vous voulez rentrer plus en détails, je vous conseille de continuer votre lecture avec la critique avec spoiler qui la complète.

Par un peu dégoûté car il en espérait tant de celui-ci.

Conclusion

Un de mes Marvel Studios les plus attendus, Les Éternels n’est malheureusement l’épopée épique que j’espérais. S’il a beaucoup de qualités en commençant par des belles images, un casting génial et une histoire prenant des risques, il est malheureusement pénalisé par une narration un peu bancale l’empêchant d’accéder à un niveau épique. Ça reste néanmoins un bon film méritant le coup d’œil, car avec celui-ci, Marvel Studios propose quelque chose de différent et surtout, son univers cinématographique prend une ampleur dantesque. Une ampleur un peu effrayante, je l’avoue.

+

  • Certains plans sont magnifiques
  • Utilisation des décors naturels plutôt que des fonds verts
  • Scènes post-génériques
  • Génial casting hétéroclite
  • Émouvant et drôle, comme d’hab’ chez Marvel Studios
  • Histoire prenant de risques…

  • … mais pas totalement maîtrisée
  • Une Sersi trop fade en tête d’affiche
  • Manque un souffle véritablement épique
7/10

Pin It on Pinterest