Critique : Le dernier mercenaire

« Le gigot est sorti du congélo. »

Fiche

Titre Le dernier mercenaire Titre VO
Réalisateur David Charhon Scénaristes David Charhon, Ismaël Sy Savané
Acteurs Jean-Claude Van Damme, Alban Ivanov, Éric Judor, Patrick Timsit, Miou-Miou, Assa Sylla
Date de sortie30 / 07 / 2021 (Netflix) Durée1h 52
GenreAction, Comédie Budget

Un ex-agent secret sort de la clandestinité pour secourir le fils qu’il n’a jamais connu. Mais sa mission la plus difficile pourrait bien être de devenir père.

Critique

Tong Po était un belgo-marocain

S’il y a une chose positive à retenir en priorité du film Netflix, Le dernier mercenaire, c’est la tournée promotionnelle de Jean-Claude Van Damme. Qu’est-ce qu’il m’a régalé ! Surtout avec son interview pour Clique. Je ne me suis toujours pas remis de son anecdote concernant Tong Po, le méchant de Kickboxer (1989). Non seulement, j’ai appris que ce n’était pas un acteur thaïlandais, mais belgo-marocain. En plus, c’est carrément le pote d’enfance de JCVD. Bref, la tournée promotionnelle était vraiment cool (Netflix, faudra filer une belle prime à Jean-Claude), mais le film en question vaut quoi ?

Naturellement, quand j’ai appris qu’à la réalisation et au scénario, on avait David Charhon alias le réalisateur et scénariste de Cyprien (2009), De l’autre côté du périph (2012) et Les Naufragés (2016), l’espoir d’une excellente comédie a vu sa tête tranchée par une guillotine. Ça n’a pas manqué, Le dernier mercenaire est clairement une grosse connerie made in France.

JCVD, la star qui shine

Malgré tout, il arrive tout de même à sortir quelques bons moments. Déjà, Jean-Claude Van Damme. Il porte le capital sympathie du film à lui tout seul entre action et humour, le tout avec beaucoup d’auto-dérision. Quand même, on a droit à sa danse culte de Kickboxer (1989), au nutpunch (grand écart au sol suivi d’un coup de poing dans les couilles) du Johnny Cage de Mortal Kombat (personnage inspiré de JCVD, la boucle est bouclée) sans oublier deux suites, Terminator 2 et Rambo 2. Évidemment, on nous offre aussi un mignon clin d’œil à Bloodsport (1988), le film qui l’a propulsé. Ici, l’acteur né à Berchem-Sainte-Agathe semble beaucoup s’amuser. J’ai encore en mémoire ses délicieuses répliques à double sens dans la voiture d’auto-école.

Autour de lui, Patrick Timsit et Alban Ivanov sortent du lot. Le premier m’a plié de rire pour ses répliques concernant le destin de sa femme après sa mission avec Richard Brumère, le perso de JCVD. Le second, il me fait toujours marrer de toute façon. Je n’oublie pas non plus l’hilarant général (ou colonel, je ne sais plus) joué Philippe Morier-Genoud qui ne cesse d’en faire des caisses autour de la Brume. Impossible de ne pas mentionner également le fanatique de Scarface. Par contre, gros manqué avec le personnage du fils. Tout simplement insupportable.

J’étais un yo-yo

Niveau action et rythme, ça tient parfaitement la route. On est typiquement dans le genre de film d’action d’années 90 sans trop de prétention et ça fait du bien. Dans l’ensemble, j’ai plutôt été agréablement surpris car je me suis marré de temps en temps. Je le redis, mais dommage donc que le personnage du fils soit si lourd. J’étais comme dans un yo-yo, JCVD me tirait vers le haut tandis que le fils me forçait à descendre vers les enfers.

Par dégoûté par le personnage du fils..

Conclusion

Évidemment, avec Le dernier mercenaire, il ne faut pas s’attendre à un grand film, néanmoins beaucoup de sympathie s’en dégage, principalement grâce à Jean-Claude Van Damme. Bref, un bonne dose d’action et d’humour sur un bon rythme. J’ai donc facilement oublié les nombreuses sorties de route, car le temps passé sur le bitume était agréable.

+

  • JCVD se lâche
  • Quelques blagues bien marrantes
  • Action et rythme

  • Personnage du fils
  • Beaucoup de n’importe quoi
6/10

Pin It on Pinterest