Critique : Homeland – Saison 2

Poster de la saison 2 de la série Homeland avec Claire Danes (Carrie Mathison)
Le digne héritier de 24

Fiche

Remake de la série israélienne Hatufim
Titre:Homeland Saison 2
Créateur(s):, ,
Acteurs (Personnages): (Carrie Mathison), (Nicholas Brody), (Saul Berenson), (Jessica Brody), (David Estes), (Mike Faber), (Dana Brody), (Chris Brody), (Roya Hammad), (Peter Quinn), (Finn Walden)
Titre original:
Pays:USAChaîne:
Genre:Action, Crime, Drame, Mystère, ThrillerFormat:55mn
Diffusion d’origine:30 septembre 2012Nombre d’épisodes:12
Huit ans après la disparition de deux soldats américains lors de l’invasion de Bagdad, l’un d’entre eux réapparaît, seul survivant alors que tout le monde le pensait mort depuis longtemps. Rapatrié aux États-Unis, il est accueilli chaleureusement par sa famille, ses amis et le gouvernement. Seule contre tous, l’agent de la CIA Carrie Mathison, qui a passé plusieurs années en Afghanistan, est persuadée que le héros est en réalité devenu un espion à la solde de l’ennemi, préparant la prochaine attaque terroriste sur le sol américain. Sans réelle preuve et montrée du doigt suite à un incident diplomatique qu’elle a déclenché quelques mois plus tôt, Carrie va devoir se battre pour prouver que ce qu’elle avance est la réalité…
Homeland Photo
Les retrouvailles tant attendues entre Carrie et Brody.

Critique

Après une première saison décevante car trop prévisible, Homeland décolle avec cette deuxième saison réunissant tout ce qui faisait le point fort de 24 heures chrono : des rebondissements, des scènes d’action tendues du slip, du suspense et surtout des cliffhangers « putain, c’est quand le prochain épisode ? ». Il faut dire qu’on se débarrasse du gros point faible de la première saison : la prévisibilité.

Oui, la première saison était prévisible de bout en bout, on savait que tout allait mener à l’épisode final où Brody tenterait de préparer son attentat et sachant que la saison 2 était déjà commandée au moment où on l’a visionnée en France, on savait qu’il allait s’en sortir du coup zéro suspense sans oublier que toutes les ficelles clichées à gogo. Par contre pour cette suite, difficile de s’attendre à quoi que ce soit.

C’est drôle de voir comment cette saison commence, on se croirait vraiment dans une nouvelle saison de 24 heures chrono avec Jack Bauer désavoué mais finalement obligé de rempiler car il est le seul à être capable d’accomplir la mission en cours (le mec avec l’info en or sort du passé de Jack) et c’est pareil pour Carrie pour un passage hallucinant avec une tension à couper le souffle à Beyrouth. Surtout très vite les cartes sont distribuées lançant les évènements à la chaîne sans nous endormir avec des péripéties « remplissages ».

Incroyable mais vrai, toutes les péripéties de la deuxième saison d’Homeland sont dénués de bouche-trou, tout est mené de main de maître jusqu’au cliffhanger final. L’espace d’une saison, j’ai revécu une chose que je pensais avoir perdue à jamais : une saison bourrée de suspense et de tension comme 24 heures chrono avait su me le donner (avant de se perdre petit à petit dans les dernières saisons). Mieux même, Homeland réussit à insuffler une histoire d’amour épique, chose que n’avait jamais réussi 24 heures chrono et c’est n’est pas faute d’essayer toutefois, c’était contrebalancé par la relation entre Jack et sa fille, Kim Bauer.

On retrouve aussi ce qui faisait l’essence des premières saisons des aventures de Jack Bauer, une intrigue politique parallèle nuisant à la mission en cours, tout le monde pense à sa gueule tant pis si ça nuit à son collaborateur. Ces passages sont les meilleurs car souvent les moins prévisibles. Mention spéciale au dernier épisode de loin le meilleur de toute la saison car nous sommes manipulés comme jamais.

Homeland Photo
Le passage à Beyrouth confirme tous les espoirs sur cette nouvelle saison.

Conclusion

Le miracle a finalement eu lieu. Après une saison d’ouverture moyenne, la série de Showtime prend son envol avec cette saison confinant avec le meilleur de 24 heures chrono tout en proposant une belle histoire d’amour. Claire Danes est toujours aussi impeccable et devrait sans aucun doute remporter un nouvel Emmy, pareil pour Damian Lewis.
+– la tension
– les rebondissements
– difficile de s’arrêter une fois commencé
– histoire d’amour
– …
Trophée10/10

Pin It on Pinterest