Critique : Happy Endings – Saison 1 & 2

Friends 2.0

Fiche

Créateur(s):David Caspe
Acteurs (personnages):Elisha Cuthbert (Alex), Zachary Knighton (Dave), Eliza Coupe (Jane), Damon Wayans Jr. (Brad), Adam Pally (Max), Casey Wilson (Penny)
Pays:États-UnisFormat:22mn
Genre:Comédie, SitcomChaîne:ABC
Nombre d’épisodes:13 (saison 1), 21 (saison 2)
Comment un groupe d’amis peut-il résister à la séparation de deux d’entre eux le jour de leur mariage au pied de l’autel ?

Critique

Friends a longtemps représenté le summum du sitcom, en tout cas on ne pourra pas lui retirer que c’est la série qui a contribué à populariser les sitcoms dans le monde entier. Si Friends doit beaucoup à Seinfeld (véritable précurseur du sitcom d’amis dans leur vie de tous les jours), Happy Endings s’inspire totalement du premier à tel point que l’intituler Friends 2.0 ne serait en aucun cas une insulte, c’est ce qu’il est et il le revendique pleinement via un épisode où un des héros complètement shooté par la novocaïne du dentiste appelle les personnages par leurs homologues de Friends.

Comme chez Friends, ils sont 6, trois garçons et trois filles. Sauf que cette fois-ci, on obtient une plus grande divergence de communauté, on a la communauté afro-américaine et gay ce qui permet de tromper le sentiment de déjà-vu. Les acteurs sont tous excellents et disposent d’un très gros charisme. On retrouve aussi de chez Friends l’histoire des deux amis qui se tournent autour tout au long des deux épisodes tels les Ross et Rachel modernes.

L’humour est très facile d’accès malgré un démarrage diesel (le temps de s’attacher aux personnages et d’adhérer à l’humour parfois over the top), on suit facilement et de bon cœur les épisodes suivants. On se dit que finalement How I Met Your Mother n’était pas le vrai successeur de Friends mais bien Happy Endings. On retrouve aussi une véritable urbanisation des personnages qui participent à des évènements se déroulant en ville (mention spéciale à la chasse au trésor), la plupart des épisodes se passent dans les appartements des protagonistes ou au bar du coin (le nouveau Central Perk?).

Pour l’anecdote, l’un des héros du film est joué par l’acteur Damon Wayans Jr., fils de Damon Wayans, acteur principalement connu pour son rôle dans le film Le Dernier Samaritain au côté de Bruce Willis et aussi pour la sitcom Ma Famille d’abord diffusée sur M6. D’ailleurs, Damon Wayans apparaît dans un épisode comme étant le père de Brad, le personnage joué par Damon Wayans Jr., bon clin d’œil.

Mon personnage préféré demeure Alex, jouée par Elisha Cuthbert, pourtant ce n’était pas évident vu comme elle a pu m’horripiler dans 24h Chrono et en plus, c’est elle qui largue un des héros sur l’autel au début de la série comme Rachel. Mais ses mimiques et sa naïveté rendent le personnage très attachant. Quel plaisir aussi de revoir Eliza Coupe, le seul personnage notable de la fin de Scrubs.

Conclusion

Difficile de faire plus simple pour définir Happy Endings: Friends 2.
+– des acteurs tous excellents
– enfin un héritier de Friends
– l’humour fait très souvent mouche
– beaucoup de clins d’œils
– démarrage diesel
Trophée8/10

Pin It on Pinterest