Critique : Deadpool

Affiche française du film Deadpool réalisé par Tim Miller avec Ryan Reynolds
Plus fidèle, plus bavard, mais assez sage

Fiche

X-Men Cinematic Universe (Marvel/Fox)
Titre:Deadpool
Réalisateur(s):Tim Miller
Scénariste(s):Rhett Reese, Paul Wernick
Acteurs:Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Gina Carano, T.J. Miller, Ed Skrein, Brianna Hildebrand, Stefan Kapicic, Stan Lee
Titre original:Date de sortie:10 / 02 / 2016
Pays:États-Unis, CanadaBudget:58 000 000 $
Genre:Action, Aventure, Comédie, Science-fiction, ThrillerDurée:1h 46

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Photo du film Deadpool avec Ryan Reynolds et Morena Baccarin
« Chérie, c’est incroyable !!! On me propose une deuxième chance avec Deadpool ! En plus, cette fois-ci, on fait les choses correctement. »

Critique

Je ne vais pas revenir sur les origines du film, j’en ai déjà suffisamment parlé dans d’autres articles. J’en ferais juste un résumé express : apparition catastrophique dans X-Men Origins: Wolverine, fans pas content, Ryan Reynolds bien décidé à redorer le blason du personnage, association avec Tim Miller pour un essai, fuite de l’excellent essai sur le net, fans en délire, la Fox se dit qu’elle tient peut-être un bon coup, réalisation du film et voilà, nous sommes à la sortie du film. Et même plus, du Marvel de l’année ?

Deadpool le film redore le blason du personnage et est une des aventures les plus barrées jamais vues au cinéma. Une poilade non-stop sur une heure quarante. Voici les deux phrases que j’aurais aimé écrire dans cette critique. Finalement, si vous vous êtes jetés sur la note avant de commencer à lire la critique, vous savez que ce n’est pas le cas. En soi, on peut trouver la note sévère, mais elle illustre bien ma frustration. J’attendais beaucoup de ce film, sans qu’il ne soit une de mes plus grosses attentes de cette année. Pourquoi, ne l’a-t-il pas été ? Tout simplement, parce que d’un, j’ai du mal avec le personnage à cause de son humour lourdingue. Il n’est jamais aussi meilleur dans des aventures en équipe, car son humour est alors diffusé à petites doses, ce qui le rend davantage drôle.

Deuxièmement, si j’avais été conquis par le magnifique costume et la première bande-annonce, plus les bandes-annonces défilaient, plus je commençais à craindre les limites du film. Car il faut dire que chaque nouvelle bande-annonce n’apportait pas grand-chose laissant craindre un « j’ai déjà tout montré ». Et c’est le cas. Déjà, pratiquement toutes les meilleures blagues films sont dans la bande-annonce. Ce fait a développé chez-moi un sentiment de déjà-vu. Certes, il y a des blagues inédites, mais je les ai trouvées assez moyennes. Seul l’excellent générique d’ouverture fait figure d’exception. Pour pousser la confession jusqu’au bout, je n’ai pas ri une seule fois. Par contre, je vous rassure, j’ai pas mal souri.

Pas de rires pour cette comédie

Comment analyser le problème ? Je ne vois que deux pistes. Soit j’ai déjà vu les meilleures blagues, donc difficile de rire quand on raconte, pour la cinquième fois, la même blague. Soit, le film n’est effectivement pas drôle. Il faut dire que c’est du bas de front, mis à quelques exceptions comme la Taken Joke ou la Xaviers Joke, et c’est vraiment vulgaire. Pourtant, je ne suis pas ce qu’on peut appeler une vierge effarouchée. Dans ma jeunesse, je raffolais de Bigard et niveau vulgarité, le bonhomme se pose là. Seulement là, la vulgarité est discontinue. Sodomie, couille, caca, tout y passe à peu près. En y réfléchissant avec le recul, je me rends compte qu’il y a une troisième piste. La mauvaise traduction via les sous-titres. Traduire l’humour est probablement une des tâches les plus ardues au cinéma et les sous-titres ont aussi un défaut commun, elles abrègent\synthétisent souvent les répliques. Or dans l’humour, chaque mot, chaque intonation a son importance. Il n’y a qu’à voir certaines répliques qui ont changé par rapport à la bande-annonce. Ainsi, le « Je plains le puceau qui voudra se la faire. » déclamé par Deadpool devient une réplique fade.

« Trois paragraphes sur l’humour. Mais t’as pété les plombs, Marvelll ? On est dans un film de super-héros, là. Il y a d’autres trucs quand même. ». Pas vraiment, car Deadpool est avant tout une comédie super-héroïque, plus qu’un film d’aventure. En effet, la trame est réduite au strict minimum. Ce n’est pas dérangeant dans la mesure où les trames des aventures du mercenaire rouge n’ont jamais été très développées. Euh wait. Je viens de dire une énorme connerie. Les comics du mercenaire avec une bouche ont au contraire des trames développées dans le sens où elles partent dans des énormes délires. Il n’y a qu’à voir l’association entre Deadpool et Thanos (Deadpool Vs. Thanos) ou Deadpool massacre Marvel. Deadpool a tendance à développer des plans ultra compliqués pour résoudre une situation qui n’en nécessite pas. Dès lors, dommage de voir que la trame du film reste désespérément sage. Le plus désespérant réside sur le point qu’il ne s’agit à proprement parler que d’une aventure romantique. Pas vraiment ce que j’attendais vraiment de Wade Wilson.

Photo du film Deadpool avec Ryan Reynolds
« Aaaaaaah ! Un producteur de X-Men Origins: Wolverine !!! »

Ce n’est donc pas étonnant de voir que les meilleurs moments du film sont quand le film sort des rails et se permet des excentricités comme avec Colossus et Negasonic. Je profite de parler de Colossus pour pointer sur un autre défaut du film. Si le costume est impeccable, il y a encore du travail sur l’esprit du personnage. En cela, les traitements de Deadpool et Colossus sont similaires. Physiquement, ce sont les gars du comic. Ils font même partie des personnages les plus fidèles, à la manière du MCU et du DCEU. Par contre, psychologiquement, c’est une autre histoire. Colossus devient un père-la-pudeur. À balancer sa morale à tout bout de champ et à vouloir inviter Deadpool chez les X-Men, on en est à se demander s’il s’agit bien de Colossus. De plus, Deadpool chez les X-Men… Dans le film, c’est le personnage qui refuse, alors que dans le comic, c’est l’inverse. Personne ne veut de lui. C’est un tueur de sang-froid et un fou. Ingérable. Il n’a pas DU TOUT sa place chez les X-Men dont la vocation est de donner une bonne image des mutants au monde entier (par contre, X-Force, c’est une autre histoire). Et c’est là que c’est drôle. Personne ne veut de Deadpool, il est insupportable ! Et au cinéma, il devient un personnage héroïque bad-ass. Euh, il y a tromperie sur la marchandise, là ! Ce sont des petits détails qui font toute la différence encore une fois. On n’est pas au niveau de X- Men Origins: Wolverine (on ne peut pas faire pire, de toute façon), mais il y a encore du travail.

C’est un vrai regret. Car j’osais espérer voir un Deadpool totalement barge et purement sadique. Un vrai Deadpool, quoi. Pas un super-héros doublé d’un comique (Spider-Man occupe déjà le créneau). D’ailleurs, ça me fait penser un autre truc. Dans le film, le personnage brise le quatrième mur (et même plus) sans que ce ne soit vraiment expliqué. Il aurait peut-être fallu développer la conscience du personnage. Que ce dernier sache pertinemment qu’il est dans un film Marvel. Les autres le prendraient pour un fou alors qu’il est tout simplement conscient, c’est d’ailleurs pour ça qu’il fait n’importe quoi. Après tout, on s’en fout, on est dans un film/comic. Or cela a été effacé au profit d’une intrigue romantique tombant un peu comme un cheveu dans la soupe, même si ça permet de profiter de la magnifique Morena Baccarin dans de tenues affolantes. Merci Deadpool pour ça.

Une origin story sans vraiment d’inspiration

Par derrière, le film est une origin story (forcément) jouant avec la chronologie. En règle général, ce jeu donne souvent lieu à des excellents passages, sauf que c’est ici assez mal amené et surtout, ça plombe le rythme. On démarre en fanfare avec LA scène d’action du film, puis on se retrouve avec un truc un peu pourri avec un méchant bof, Ajax (Ed Skrein), dont l’acolyte, Angel Dust (Gina Carano), a autant de répliques qu’un mur. Au moins, on peut bénéficier de deux caméos assez réussis (S… … et B..). Côté action, c’est sympathique sans se révéler transcendant (les meilleurs passages sont dans la bande-annonce, et, à ma grande surprise, il n’y pas grand-chose en plus). Les chorégraphies sont sympathiques, les combats impliquent des démembrements (ça reste quand même gentil, on n’est pas dans The Raid 2). En fait, la violence, faut la chercher quand même. L’interdiction aux moins de 12 ans vaut surtout plus pour la vulgarité des répliques que pour la violence.

Pour boucler cette critique, un mot concernant la réalisation. Alors là, c’est la déception. Bordel, Tim Miller ! Tu as fait les effets spéciaux de Scott Pilgrim ! Le film a coûté pareil que Deadpool et est bien plus inventif. On parle tout simple d’un des films les plus barrés de tous les temps visuellement. C’est ça que j’attendais pour Deadpool. Des délires visuels dans tous les sens. Pas un truc sage, dont les seuls côtés qui sortent du lot sont les répliques et la prestation de Ryan Reynolds. Le mec est absolument génial dans la peau du personnage. Quand il enlève le costume, il devient moins cool, mais dans le costume, l’éclate totale ! J’adore son jeu du corps pour pallier à l’absence d’expressivité du masque. Si seulement, la réalisation avait suivi, ça aurait pu donner un nouveau Scott Pilgrim. Un très grand film.

Par Christophe Menat content de pouvoir tenter d’oublier le Deadpool d’X-Men: Origins de sa mémoire (seulement tenter, car le trauma reste trop fort), le .

Photo du film Deadpool avec Ryan Reynolds
« Les gars ! … Je ne veux choquer personne, mais j’ai une petite érection, là… »
Ça se voit, Wade…

Conclusion

Ce n’est ni la déception, ni la satisfaction qui me domine après avoir vu Deadpool. Juste la sensation d’avoir passé un bon moment, sans plus. Si ce n’était pas un Marvel, ça aurait été un film sympathique aussi vite vu, aussi vite oublié. Seulement, il s’agit d’un Marvel et d’un de ses meilleurs personnages, en plus d’en être le plus dingue. Dès lors, se retrouver avec ce film relativement sage, ne sortant des sentiers battus que par ses répliques et ses notes d’humour, ça a de quoi frustrer. Fort heureusement, on peut espérer une suite relevant le niveau en allant encore plus loin dans le délire et, pourquoi pas, s’inspirer de Scott Pilgrim visuellement.

+

  • Le costume de Deadpool est sublime
  • Quelques blagues
  • Assez fun
  • La scène d’ouverture
  • La scène post-générique

  • Une histoire romantique, sérieux !?
  • Pas vraiment drôle, à mon goût
  • La bande-annonce en montre beaucoup trop
  • Un Deadpool pas assez ouf
5/10

25 réflexions au sujet de “Critique : Deadpool”

  1. J’pense que le 4eme mur et brisé depuis la promo c’est peut-être pour ça que dans le film ce n’est pas vraiment mis en avant non ? après j’peux me tromper, j’vais voir le film samedi…
    Pour les sous titres t’es sérieux ? réellement ? on est censuré au niveau de la lecture ? pffff … il paraît que la Fox prépare une version non censuré pour le bluray tu crois que ça pourrai arranger les choses ? c’est quand même n’importe quoi mais ce ne serai pas le 1er film à censurer ses sous titres :/
    Par contre si tout est dans la BA je risque de ne vraiment pas apprécier ma séance ! Super critique quand même ^^

    • Non, ce n’est pas vraiment ça. Mais je ne peux pas trop en parler sans spoiler. On en reparle quand tu auras vu le film 😉

      Pour les sous-titres, ce n’est pas que ce film et ce n’est pas une censure. C’est un mal assez commun. Si tu écoutes les paroles en VO et que tu regardes les sous-titres, tu te rends compte que des infos ont disparu ou un peu changé. Après, je ne peux pas garantir que ce soit le cas à 100% pour Deadpool, mais c’est souvent notable dans les films comiques (souvent, ils traduisent littéralement alors que la raison demanderait à modifier la phrase pour qu’elle soit plus drôle pour les français). Pour Deadpool, c’est surtout une réplique qui m’a choqué : « Je plains le puceau qui voudra se la faire » qui devient un truc pas marrant. Et comme je n’ai pas trouvé le film spécialement drôle avec les sous-titres alors qu’outre-Atlantique, tout le monde loue le film pour son humour, je me dis que quelque chose a merdé lors du passage de l’Atlantique, donc je fais des suppositions.

  2. ‘ai pas encore vu le film, donc je ne juge pas la mise en scene ou autre
    caractéristique, mais je ne comprend pas ceux qui parlent de scenario,
    deja les Marvels n’ont jamais eu un gros scenario, Deadpool en comics
    en lui même n’a jamais été un personnage à narration ou à scenario, il y
    a jamais de vrai scenario, mais c’est plutôt un gros délire basé sur un
    personnage, complétement décalé, changeant complétement les codes du
    super Heros. Limite vous êtes prévenu avant même de voir le film,
    Parler de scenario pour un film Marvels, pour en plus de ça Deadpool, ça
    n’a aucun sens. Deadpool c’est avant tout le personnage Deadpool ce
    n’est pas une histoire ce n’est pas un scenario, c’est juste un gros
    délire, qui est difficile à retranscrire au ciné, sans passer pour un
    film humoristique banal trash politiquement non correcte. sauf que là
    c’est pas banal c’est l’adaptation de deadpool un personnage populaire,
    qui change énormément de code, et qui est original surtout, ça s’arrête
    là il n’est jamais question de scenario, recentrant le contexte c’est
    l’adaptation d’un personnage trash, et non d’un personnage à scenario..
    Vous êtes limite prévenu.

    Là ou il faut juger c’est l’exploitation de ce délire, de ce personnage, et sa credibilité

    • Tous les films Marvel n’ont pas un gros scénario. Ah ben si, quand même, ils bénéficient tous de personnages élaborés et de répliques bien ficelés. Ce qui est quand même la base d’un bon scénario. Je pense que tu confonds avec l’originalité. Les scénarios sont très classiques dans leur construction où on retrouve toujours la même formule.

      Et c’est le cas pour ce Deadpool. Les comics Deadpool ont tous une histoire barrée. Elles partent donc d’un scénario correctement structuré avec beaucoup, beaucoup d’originalité comme Deadpool et Thanos qui partent ensemble pour sauver la Mort, et j’en passe. C’est justement cette originalité et ce côté « je ne ressemble à rien de connu » qui ont fait le succès du personnage dans le comic. Or, cette originalité n’apparaît pas dans le film. La trame du film est très classique. La seule originalité réside dans l’humour du personnage. Pour le reste, c’est un film de super-héros lambda. C’est d’autant plus surprenant que Deadpool se fout de la gueule de ses collègues pour ça, alors qu’il fait exactement pareil. Schizo ?

      • J’ai plutôt l’impression que deadpool c’est plus une succession de gag qu’autre chose, pour se qui est de la trame c’est plutôt un cadre, ou ça tourne autour du coté barré du personnage. tout comme les autres super héros, use et re-use du même scripte.

        j’ai pas vu mais je pense que le film présente surtout un personnage dans un univers qui n’est pas le siens, mais plutôt celui des x men, du coup peut être c’est deadpool sans le cadre sans l »univers délirant plutôt. seulement l’humour

        • Même si ce n’est qu’une succession de gags, il y a quand même un scénario basée sur des rebondissements loufoques et des répliques hilarantes. Et il s’éloigne du script habituel, car il a justement un comportement imprévisible faisant qu’on peut s’attendre à tout avec lui.

          Pour le film, tu pointes sur un bon point auquel je n’avais pas fait gaffe. Même si chronologiquement, le film est nulle part dans l’univers X-Men, il essaie de conserver le même style réaliste, or ça ne convient pas au personnage. Bonne analyse.

          • Voilà. Donc je pense qu’ils voulaient garder le style « X-Men »rien que le chara design on sent un lien avec les autres films, et n’ont pas fait un film Deadpool avec un univers « Deadpoolien »

            En tout cas oui, si ils font une suite ça serait bien de poussé le concept à font car au cinéma ça peut être impressionant.
            en regardant le trailer j’avais peur de quelque chose qui manque d’identité, alors que justement Deadpool a un univers et une identité très forte, au delà du scenario.

            Après la critique lié au scenario lié au Marvel je les trouves un peu redondante, aimer un MCU lambdas qui pourtant n’a pas un scenario incroyable, et ne pas aimer le scenario de Deadpool, ou en faisant un fixette dessus, je ne comprend pas, à par si on aime pas car ils exploitent pas assez l’univers Deadpool à font, en faisant une connexion entre le personnage son l’univers là je suis d’accord

          • Tu as résumé le problème avec ta dernière phrase. Si on peut juger les scénarios des films du MCU faibles (même si je ne suis pas d’accord), on ne peut pas dire que visuellement, ils envoient du lourd. C’est diversifié et ça prend des risques (Les Gardiens de la Galaxie en tête). Or Deadpool ne le fait pas.

          • ça dépend la MCU, mais globalement elle fait du trés bon travail, même en terme de scenario, mais parfois c’est pas extra et c’est banal, puis bon on se moment c’est l’age d’or des adaptation de Super Heros, pour les autres aspect (mise en scene, réalisation, aspect visuel, photographie effet spéciaux), je jugerais ça quand j’aurais vu le film mais sur les trailer ça n’a pas l’aire folichon.

            Deadpool normalement fait un peu le même effet que les gardiens de galaxie pas pour les même raison mais c’est du neuf, c’est original. chez le non fans de comics mine de rien il doit être déboussolé devant cette « hero »

  3. Salle comble pour ma part, et le public se marrer toutes les 3/4 minutes ^^.

    Bon pour moi…..AWESOME, une tuerie, c’est simple j’ai une quinzaine de numéros. Est j’avais vraiment peur que le film soit…..bah plus Dead que Pool….(je sort) !

    GROSSE erreur, ce film est dans l’esprit (et le fond), du comics. Bon en un peux moins allumer (mais bon aller c’était le 1er films….), mais quand même….sa envoie sévère.

    Les fans du comics seront au anges….c’est WTF, remplie d’humour noir, scato, porno, références musical ou de films….bref le perso PREND VIE. Est Pour un budget de 55M, sa poudre, le rythme est génial, l’humour…bah si vous connaissez le perso…vous aller vous branler ^^.

    Ryan Reynolds mérite un Oscar (pardon…j’ai dit une connerie….), je voulait dire ce PUT… DE Deadpool !!!

    Il est comme dans les Comics.

    Franchement GROS premier KIF de l’année…(et je crois que niveau SH…certes il y a encore gros), mais d’aussi taré, drôle, vulgaire, violent et avec des licornes……nope, UNIQUE CE MEC !

    Seul petit point négatif….le scénario (bon je chipote, pour un premier film qui présente le perso ect….ca tiens), surtout que les scénar du comics ne sont pas ahurissant non plus xd (enfin…il y a de vrais pépite….les plus barré enfaîte) !

    Est j’aurais voulue qu’il casse plus le 4éme Mur.

    DONC….JE VEUX LE 2…..FUCK NOWWWWWWWWWWWWWWWWW ^^.

    4,5/5

    • Salle comble, le premier jour, ça ne m’étonne pas. D’ailleurs, le film fait un très bon démarrage en France. Ça fait plaisir.

      « j’ai une quinzaine de numéros. » je n’ai pas compris ? Numéros de quoi ?

      Sinon, je ne trouve pas que le film soit dans l’esprit du comic. C’est juste un super-héros lambda. On est bien loin des anti-héros comme Kick-Ass, Scott Pilgrim ou la bande des Gardiens de la Galaxie. C’est ça qui m’a énervé. Deadpool n’est pas un super-héros, or il l’est dans ce film, même s’il tente de nous faire croire le contraire sous fond d’humour et foutage de gueule des X-Men.

      Franchement, Scott Pilgrim a coûté pareil. Et visuellement, il y a une galaxie entre eux. Scott Pilgrim, c’est juste l’apothéose du délire visuel. C’est un gros délire de geek non stop. Du jamais vu avant et du jamais vu depuis.

      Pour Ryan Reynolds, je ne dirais rien. Il joue très bien Deadpool, mais les blagues sont assez rares sur lui. Il y a juste le combat contre Colossus qui est excellent en terme de gag visuel. Pour le reste, c’est très propret. Dommage, car on sent qu’il a de quoi faire.

      Sinon Deadpool n’est pas unique. Il y a Kick-Ass dans le genre qui est assez énorme. Perso, Kick-Ass m’a bien fait plus rire.

      ** SPOILER **

      Pour la trame, on est d’accord que c’est assez faible. Dans les comics, c’est bien plus délirant. Ça part dans tous les sens (avec des zombies, des licornes, des monstres géants, et j’en passe), alors que dans le film, c’est quoi. Un mec tombe amoureux d’un fille, puis a le cancer, puis se fait entuber mais récupère des pouvoirs, puis essaie de sauver et finit en sauvant la demoiselle en détresse. Quoi !!! Tu te fous de ma gueule ! Deadpool finit avec la gonzesse dans un happy ending tout pourrave. On ne peut pas être satisfait par cette fin. Pas avec Deadpool. Deadpool, c’est de l’anticonformisme pure.

      Heureusement qu’il y a l’excellente scène post-générique pour rattraper le coup. En tout cas, Cable, ils n’ont pas intérêt à le merder DU TOUT !

      • Quinzaine de numéros porno…..bah du comics voyons (ont parler de ca non xd).

        Ensuite la ou je suis d’accord pour dire que le visuel (par rapport a Scott Pilgrim dont j’adore), n’est clairement pas du même niveau….mais j’envie de dire aussi…que ce n’est pas dit tout le même angle de réa ni de style ni de visuel ect

        Donc la dessus bon….je vois pas le rapport quoi, le film Deadpool est plus a la limite du cartoonesque.

        Ensuite perso, pas d’accord (again), moi j’ai retrouver le perso que j’aimée tant. Bon ensuite c’est vrais qu’il est moins trash que dans les comics (quoi que certaine répliques…whoo..en vo c’est le PIED), mais encore une fois pour un 1er film….excellent.

        De même que pour la trame….encore une fois, pour un 1er film….oui fallait passer par la pour expliquer le perso, comment il a était fait ect…ils ont pas voulue mettre en avant le GROS délire….et je peux comprendre (déja que certaine critique le défonce par ce qu’il est violent et vulgaire….MAIS LOL quoi).

        Est qu’il fallait aussi donner au néophyte un moyen d’embarquer a bord (je les aurait mal vu débarquer dans un film de SF qui jongle avec des Dino ect), Bref pour une 1er aventure….sur grand écran…..EXCELLENT encore une fois. Ensuite oui, la suite DOIT se lâcher plus (avec Cable……rahhhhhhh), et même j’espère un Deadpool beaucoup plus dingue.

        Ensuite par rapport a toi, j’ai autant adorée ce film a Kick Ass (qui possède lui aussi un humour noir, burlesque et assez crade ^^).

        Par contre….autant j’adore les Gardiens….autant ce sont des petit chat niveau anti héros…..ahah….le mec rien que dans ca scène d’intro va plus loin. Ah non la dessus….j’adore les Gardiens….mais oui sa reste soft hein. Pilgrim…..ENCORE plus, une petite bande de Geek sympathique.

        Bref la dessus….désaccord total….^^

        En tout cas, hate de le revoir, et pour une suite auquel j’espère qu’il sera toujours aussi con, fous, et qu’il développe aussi ca schizophrénie (quand il se parle a sois même dans les comics…..je suis plier) !

        Bref pour moi GROS coup de coeur de ce début de 2016….(et niveau SH…..au top…ou plutôt anti héros), les autres me paraîtront BIEN lisse pour le coup (surtout Captain…oh purée….ta envie de le baffer lui est sa moral bien pensante ^^).

        Hate pour Suicide Squad….(j’attend beaucoup aussi), Bat Vs Sup…et Apocalypse.

        • « le film Deadpool est plus a la limite du cartoonesque. » pardon ? On parle de ce Deadpool ?

          « le mec rien que dans ca scène d’intro va plus loin. », à part la scène d’intro et la scène post-générique, je suis désolé, mais ça ne va pas loin. Tout le reste demeure très classique. Et encore, la scène d’intro n’a rien d’original, il y a des jeux vidéo qui font la même chose dans les cinématiques. Dead Island, si je ne me trompe pas.

          • Ont sent clairement une sortent d’esprit cartoon (a la The Mask), en trash bien sur (rien que quand il se brise les jambes et les mains xd), le visuel force se trait….

            Ensuite YEP, pour la scène d’intro je te l’accorde, mais pour un film en live….ont avait encore quasiment jamais vu ca. C’est aussi dans la manière dont ca était introduit qui est génial. Puis dans se cas, tu sait ont peut aller loin les Gardiens n’ont rien inventer (visuel, le perso que Star Lord qui empreinte beaucoup a Solo ect), mais c’est dans leur manière de mettre en avant tout ca qui les distingue…..

            Enfin bref je digresse.

          • C’est justement cette séquence que j’ai adoré dans le film, mais elle est bien seule. Il aura fallu bien plus de blagues dans le style. Et il n’y a pas à chercher loin.. XD

            Pour Les Gardiens, difficile d’inventer beaucoup de choses vu que tout sort d’un comic 😀 tout comme Deadpool. Le tout est de réussir à offrir suffisamment. Pour toi, visiblement, c’est le cas. Pour ma part, je suis resté sur ma faim.

  4. Vu e film deux fois et je kiffe toujours autant! Pourtant, je suis d’accord avec toi sur certain points (le rythme et le fait que Colossus veut en faire X-Men) mais j’ai trouvé le perso réussi. Avec Deadpool, c’est comme ses aventures dans les comics, soit j’accroche soit je passe mon tour. Là, j’ai accroché à mort! Maintenant, j’attends là suite et je pense que je serai un peu moins indulgent.

    • Ah oui quand même. Déjà deux fois. En même temps, j’imagine que la deuxième fois, c’était pour voir la scène post-gé ?

      Pour la suite, vu que mon X-Men préféré est de la partie. Je serais encore, encore moins indulgent 😀

      • Non, j’avais déjà vu la scène post générique lors de la première projo presse (celle où Ryan Reynolds est venu présenter le film). Je voulais voir si, une fois l’effet de surprise passé, le film avait toujours autant d’effet sur moi. D’autant que j’ai été le voir le voir en vf (ma copine n’aime pas lire les sous titre au cinoche). Même si rien ne vaut la vo, la version française est plutôt correct.

  5. Ne connaissant pas le matériel de base, j’ai totalement adoré le film. Même si il n’est peut être pas aussi barré que le personnage du comic, on a quand même à faire à un taré presque psychopathe qui n’hésite pas à user de violence ce qui dénote de la plupart des heros marvel que l’on a pu voir jusqu’à maintenant. L’histoire est simple mais elle est bien raconté et à aucun moment je n’ai ressenti l’ennui. Le coté romance et la présence de la copine est là surtout pour donner un enjeu dramatique au film parce que si c’est juste pour voir un perso partir en délire pendant 1h30 ça peut avoir ses limites surtout quand on sait qu’il ne craint rien ou n’a rien à perdre vus sont statut de perso quasi immortel.
    En bref, j’ai beaucoup aimé le film et c’est principalement dû à ce personnage original qui nous sort un peu de la routine à laquelle nous avait habitué marvel. Ils n’ont peut être pas suffisamment été loin dans le délire et je comprends que ça puisse en frustrer certains mais je trouve qu’ils en ont fait assez pour créer une espèce d’ovni dans le marvel universe.
    Petite mention spécial au perso guest « collossus » et « negasonic » que j’ai trouvé pas mal surtout la dernière dont j’ai aimé la personnalité ainsi que la demonstration de ses pouvoirs. Ma deception va aux méchants des films qui je trouve manque de charisme et ne font pas des adversaires à la hauteur.

    • On est bien d’accord que les méchants manquent cruellement de charisme. Or pour moi, c’est quand même un composant essentiel. Après, j’ai précisé dans ma critique que j’ai pu être sévère, mais c’est pour illustrer ma frustration comme tu l’as noté.

      Après, je me doute que la romance est là pour donner un enjeu dramatique, mais sérieusement, l’enjeu est proche du néant que bon, … Je ne vois pas trop l’intérêt. Je m’attendais tellement à ce que la moche dégueule en voyant la tête de Deadpool à la fin du film, exactement comme dans le comic (il y a une histoire du même genre et ça finit comme ça). La fille dégueule en voyant Deadpool et le gars est vénère, il s’est démené pour rien. Là, ils auraient poussé le vice jusqu’au bout, or ce n’est pas le cas et, avec le recul, c’est sûrement ce happy end qui m’a fait enlever un point à la note finale.

      Concernant l’immortalité de Deadpool, ce n’est pas absolument vrai. Il est très résistant, mais il peut mourir. Il est même mort dans les comics et pas qu’une fois.

      • Je suis assez d’accord, c’est pour cela que deadpool est pour moi un très bon film de super heros mais pas un film excellent comme a pu l’être « the dark knight ». Un grand film doit avoir avant tout un ou des grand méchants et là clairement ça vole pas haut, c’est même assez pathétique pour être honnête. Je pense également, après avoir lu ta critique qu’une partie de ta déception vient également du fait que tu as vu trop de bande annonce, ce qui t’a surement enlevé une bonne partie du plaisir dû à la découverte. J’ai eu le même soucis avec « l’incroyable hulk » et la bande annonce qui dévoilait la quasi totalité du film, qui au final ne se résumait qu’à une BA rallongée.

        La tête de « deadpool » ne fait clairement pas flippé et je m’attendais à vraiment autre chose. C’est pour cela que je suis conscient qu’il n’ont pas été assez loin dans la fidélité de l’adaptation mais que j’ai quand même trouvé l’ensemble original grâce à un perso qui reste quand même assez singulier par rapport aux archétypes que l’on a eu jusque ici. Ça aurait pu être plus trash mais est ce que le studio aurait suivi sachant que ça déjà été tendu d’avoir cette version?

        Ah ok, je savais pas. Il m’avait semblé dans le film qu’ils le qualifiait d’immortel et vu qu’il est capable de régénérer ses membres, j’en ai tiré cette conclusion. En même temps le personnage est tellement décalé surtout avec cette histoire de quatrième mur » que j’aurais vraiment du mal à m’inquiéter de ce qui pourrait lui arriver.

        • C’est sûr, les différentes BA en montrent beaucoup trop.

          Concernant le côté trash, je me dis qu’ils auraient pu pousser le vice jusqu’au bout. Si on déconne à mort, autant y aller à fond ! Là, ça fait un peu genre…

          Après, il suffit de lui couper la tête et de l’enterrer. Et on n’en parle plus 😀

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest