Critique : Braquage à New York

Une comédie attachante
Réalisateur(s):Malcolm Venville (44 Inch Chest)
Scénariste(s):Sacha Gervasi (Le terminal) et David N. White (Un seul deviendra invincible: Rédemption)
Acteurs:Keanu Reeves (Matrix), Vera Farmiga (Source Code, In the Air), James Caan (dans le classique Le Parrain, CQFD), Danny Hoch (La nuit nous appartient), Bill Duke (inoubliable soldat dans Predator), Fisher Stevens (dans le futur remake américain de LOL, oui ils l’ont fait), Judy Greer (mariée à Ashton Kutcher dans Mon Oncle Charlie)
Titre original:Henry’s CrimePays:États-UnisDate de sortie:15 janvier 2013 (Direct-To-Video)
Genre:Comédie, RomanceDurée:1h48
Henry, un homme au grand cœur, est accusé à tort d’avoir cambriolé une banque de Buffalo.

Sorti en blu-ray aux States depuis déjà le 23 août et plus tôt en Angleterre (6 juin), Henry’s Crime n’a toujours pas fait l’annonce d’une sortie française. Pourtant au vu de cette comédie sympathique ne pétant jamais plus haut que son cul, on a du mal à comprendre. Encore une de ces voies du marketing impénétrables ou tout simplement film passé complètement inaperçu malgré un casting de stars.

Henry’s Crime tourne autour d’un homme dont la vie ennuie profondément. Il ne se passe rien, il se laisse porter par la vie jusqu’au jour où il est accusé à tort d’un braquage. S’ensuit une interlude en prison où il rencontre un homme qui deviendra son meilleur ami (le toujours impeccable James Caan). Finalement au bout de quelques années, il en sort et décide de braquer la banque pour de vrai (autant commettre le crime pour lequel on a été condamné).

Le film dérive alors vers le film de braquage mais toujours en restant dans le même registre qui correspond au personnage de Keanu Reeves, Henry. A savoir un mélange de joie et de tristesse. Mais dès lors qu’il part en repérage, il se fait renverser par la belle Vera Farmiga, une actrice de théâtre. Le film s’intéresse alors à la pièce de théâtre de Vera surtout qu’il existe un tunnel reliant le théatre à la banque. Bien évidement, ce sera aussi l’occasion d’une histoire d’amour.

Les deux genres (comédie et braquage movie) ne s’élèveront pas avec ce film mais ils y cohabitent plutôt bien. Le réalisateur basculant de l’un à l’autre habilement sans provoquer ennui, ni soupir. L’étoile du film est sans hésiter Vera Farmiga, belle à se damner, jouant ici un personnage bourré de charme. Et ses yeux…

Si la réalisation est banale, elle sert parfaitement ses acteurs et son scénario : le point fort du film en plus de ses acteurs. Le script délivre des petites perles de répliques tantôt drôle, tantôt romantique qui font souvent mouche.

N’oublions pas non plus Bill Duke, un éternel second rôle de méchant. On sera aussi surpris de voir que Keanu Reeves a sacrément vieilli.

Une agréable comédie tournant autour de l’univers du théâtre et du braquage qui vaut pour son sens de la répartie et ses acteurs.

Sa scène culte : aucune.

Note : 6/10

poster braquage a new york

Pin It on Pinterest