Critique : Blackest Night

La nuit noire est enfin arrivée

Écrit par Geoff Johns (Flash, Infinite Crisis, Green Lantern et Teen Titans)

Dessiné par Ivan Reis (Lady Death)

Parution USA : Juin 2009 – Mai 2010
Parution France : Septembre 2010 (DC Universe 58) – Juillet 2011 (DC Universe 63)

L’apparition d’un nouveau spectre de lumière pour les anneaux : le noir, lance la nuit noire. Les morts se lèvent pour détruire l’univers. Blackest Night commence…

Marvel nous avait abreuvé de crossover ces derniers temps (Civil War, World War Hulk et j’en passe) tandis que DC restait plutôt discret mis à part son nouveau Crisis. Cette fois-ci, c’est l’univers des Green Lantern qui chamboule l’univers DC (comme par hasard, ça arrive pile-poil au moment où la bouse arrive au cinéma).

Je trouve que c’est une bonne idée de proposer une des meilleures aventures de Green Lantern comme pour compenser le film. Parce que tout ce que le film rate, Blackest Night le réussit. Un méchant terrifiant ? On vous offre la Mort en personne. De l’action ? Tous les héros DC contre les Morts ressuscités par l’anneau noir : petite statistique, pour un Green Lantern, vous avez 2 milliards de Black Lantern. Vous n’avez pas encore fait dans votre pantalon ? Et si je vous annonce le retour de Parallax (rien à voir avec l’espèce de nuage avec une tête de mongol du film) ? De l’émotion? Les épisodes Blackest Night de la série régulière Flash sont émouvants.

Blackest Night est la saga la plus trépidante que j’ai lu chez DC depuis que Panini Comics s’est chargé de les ressortir en France. Les dessins sont superbes. L’univers des Green Lantern est enrichi de façon drastique avec l’arrivée d’une multitude de couleurs (les épisodes de Green Lantern mettant en place chacune des nouvelles couleurs étaient trépidants). Les combats sont un pur régal. Les retournements de situation légions. Surtout Blackest Night prend son temps pour mettre en place les enjeux afin de nous en mettre plein la tête avec un final de folie (que j’ai relu plusieurs fois, assez rare pour être souligné).

La meilleure aventure DC depuis que j’ai lu depuis que Panini Comics a repris le flambeau. Je le positionne juste derrière Kingdom Come dans mon cœur. N’allez pas voir le film, procurez vous plutôt les comics.

Note : 8/10

PS: Sinon j’adore comment Marvel et DC sont calqués. Chez Marvel, on est parti du Dark Reign et on arrive à l’Heroic Age. Chez DC, de Blackest Night, on part vers Brightest Day.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2882 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.