Critique : Bad Ass

A fist in your ass?

Fiche

Réalisateur: Craig Moss (The 41-Year-Old Virgin Who Knocked Up Sarah Marshall and Felt Superbad About It)
Scénariste: Craig Moss (The 41-Year-Old Virgin Who Knocked Up Sarah Marshall and Felt Superbad About It), Elliot Tishman
Acteurs: Danny Trejo (Machete), Charles S. Dutton (Fame), Ron Perlman (Drive), Joyful Drake (American Trip), Patrick Fabian, John Duffy, Winter Ave Zoli, Danny Woodburn (Blanche Neige)
Pays: USA Date de sortie: 4 juillet 2012 (Direct-to-video)
Genre: Action, Drame Durée: 1h30
Un ancien du Vietnam devient un héros dans sa ville après avoir mis des petits truands hors d’état de nuire. Et quand son meilleur ami est assassiné, et devant l’inaction de la police, il décide de faire régner la justice lui-même.

Critique

Après Machete qui a enfin mis Danny Trejo au premier plan, chose qu’il méritait depuis des années, impossible d’oublier sa gueule de mexicain à la peau creusée. D’ailleurs on devrait revoir sous peu l’homme à la machette dans Machete Kills où Lady Gaga fera une apparition mais en attendant on se contentera de Bad Ass.

Sorti directement en DVD dans nos magasins, ce film raconte l’histoire de Frank, homme qui a une vie de merde au sortir de la guerre et dont la vie n’a rien offert sinon un stand de hot dog malheureusement concurrencé par de grandes écuries. Bref, le mec n’a plus rien à perdre et s’enterre dans ses désillusions. Le genre à ne pas faire chier et malheureusement heureusement deux skinhead ont eu la mauvaise bonne idée de le faire chier. Après quelques échanges impliquant des poings et des mâchoires, Frank devient une star de Youtube et récupère un surnom : Bad Ass. Cette première partie excellente cumule à merveille voix-off délicieuse, séquences flash-back bien emballées et un Danny Trejo attachant avec son look improbable.

La suite semble tout droit sorti d’un vigilante movie de l’époque. Son meilleur ami crève assassiné et laisse une clé USB avec plein de secrets. Bad Ass pète un plomb et se met à niquer tout sur son passage… euh, avec ses poings hein, pas avec son Anaconda. J’ai parlé de vigilante, pas de porn movie, d’ailleurs son Anaconda est mort, tué par Jennifer Lopez.

La suite est beaucoup moins réussie. La faute à Gran Torino, l’ultime vigilante et legs éternel du père Eastwood et aussi à cause d’une réalisation assez foireuse : les doublures se voient à trente kilomètres, les gerbes de sang sont dignes d’un court métrage amateur, les poings ne touchent pas le visage heureusement on peut compter sur une course poursuite marrante en bus. Le scénario ne remportera pas non plus un Oscar avec le petit con de la maison voisine et sa maman au boule bien arrondi et battue par son mari (ne vous inquiétez pas, Bad Ass s’en occupe).

Conclusion

Si le spectateur ne décrochera pas de Bad Ass, ce sera grâce à Danny Trejo. Si vous ne l’aimez pas, passez votre chemin, les autres, vous aurez un petit vigilante vous permettant de tenir entre deux Machete.
+ – Danny Trejo
– La première demi-heure
– Vite emmerdant
– Combats foirés
– Gran Torino
4/10

Bad Ass Poster

Pin It on Pinterest