Critique : Agent Carter – Saison 2

Poster de la saison 2 d'Agent Carter pour le Comic-Con 2015
Bons baisers de Los Angeles

Fiche

Intégré au Marvel Cinematic Universe
Titre
Agent Carter
CréateursChristopher Markus, Stephen McFeely
ActeursHayley Atwell, James D’Arcy, Enver Gjokaj, Chad Michael Murray, Wynn Everett, Reggie Austin
Titre originalMarvel’s Agent CarterSaison2
PaysÉtats-UnisNombre d’épisodes10
GenreAction, Aventure, Science-fictionFormat42 mn
Diffusion d’origine19 / 01 / 2016ChaîneABC

Bien des années avant les exploits de l’Agent Coulson et de son équipe du SHIELD, il y avait l’Agent Carter. Personne ne devrait sous-estimer Peggy…

Photo de la saison 2 de la série Agent Carter
Quel plaisir de reprendre !

Critique

Très bonne surprise, la première saison d’Agent Carter était ce petit bonbon du Marvel Cinematic Universe ayant permis de mettre en avant une femme dans un univers peuplé d’hommes. En l’occurrence, l’agent Peggy Carter, grand amour de la Légende Vivante. À tel point, alors que souvent la trêve hivernale est vue comme un déchirement (attendre des mois avant d’avoir la suite d’Agents of SHIELD ???? ), depuis Agent Carter, c’est devenu un moment que j’attends avec impatience.

Pour cette deuxième saison, on quitte l’île de Manhattan pour aller faire les fofolles dans la cité des anges. Le changement d’ambiance ne se fait pas trop ressentir. Faut dire qu’on ne sent pas la chaleur (ben quoi, ça caille dehors) et en plus, le quartier général du SSR de L.A. est un copié-collé de celui de New-York. Ne nous leurrons pas, ils ont réutilisé le même décor afin d’économiser. Car, on sent qu’il manque de moyens dans cette petite série. On sent davantage le truc permettant de combler la trêve hivernale, plutôt qu’une réelle série ambitieuse.

Du Marvel fun. Du Peggy Carter.

En dépit du manque de budget, le duo Carter/Jarvis fait toujours autant de ravages. Encore plus quand il est accompagné par le trop rare Howard Stark. Cette fois-ci, des petits nouveaux comme Rose, la femme de J et le scientifique avide de compliments viennent apporter de la diversité pour former une jolie bande finalement trop peu exploitée (même si la deuxième partie de la saison met davantage l’accent dessus). La nouveauté que j’ai le plus appréciée dans cette saison est la méchante Whitney Frost. Femme à situer au même niveau que Peggy Carter, elle s’avère délicieusement diabolique. Un véritable successeur de la redoutable Dotty, mais mieux exploité. Certes, ce n’est pas du niveau du Caïd ou Kilgrave, mais ça change du méchant classique.

Au final, difficile d’en dire plus, car cette saison n’offre pas grand-chose de plus par rapport à la précédente. Il est vraiment dommage que la série ait totalement digressé pour offrir un show girly bourré d’humour et d’action (mention spéciale pour la géniale séquence d’ouverture de l’épisode 9 A Little Song and Dance), au lieu d’aller plus loin et de raconter la naissance du SHIELD. J’étais, par exemple, persuadé que la série allait faire un bond dans le temps pour apporter plus de nouveautés, alors quand on voit que la saison reprend, plus ou moins, là où la précédente s’est arrêtée… Les gars devraient commencer à s’y mettre sérieusement, car si on se fie aux audiences, la série n’est pas en très bonne position, même si ça reste stable. Par contre, ne vous inquiétez pas si Hayley Atwell est en train de tourner un pilote pour une nouvelle série (Conviction, en l’occurrence), il s’agit d’une série ABC (même chaîne qu’Agent Carter, donc) et on lui a certifié qu’elle pourrait faire les deux. Mieux, si Conviction cartonne, ça pourrait encourager le public à regarder la série Marvel. En plus, ça me ferait bien chier de ne pas avoir une suite à cause du final !

Hum… Avec le recul, concernant la remarque de la naissance du SHIELD, je me dis que ce serait cool à condition de ne pas devenir sérieux comme Captain America et Agents of SHIELD, car on perdrait ce qui fait la force de la série. Dur, dur, de choisir… En fait, changez rien et faites-nous une nouvelle saison.

Par Christophe Menat qui croise les doigts très forts pour la saison 3, le .

Photo de la saison 2 de la série Agent Carter
Car Jarvis est aussi un super-héros costumé.

Conclusion

Une deuxième saison dans la lignée de la première pour l’Agent Carter, ni plus, ni moins. Enfin si, l’effet de surprise en moins, mais une méchante charismatique et intéressante en plus. En résumé, un régal à regarder pour son côté old school, son humour et son fun. Sans oublier une jolie galerie de personnages atypiques. Du Agent Carter, quoi.

+

  • Le style est toujours aussi rafraîchissant
  • Un casting impeccable
  • L’excellent humour
  • L’ouverture d’A Little Song and Dance

  • Avec cette fin, si c’est annulé, ça fout définitivement les boules
  • Pourquoi ne pas être un peu plus ambitieux et raconter la naissance du SHIELD
Trophée7/10

Pin It on Pinterest