Critique & Test DVD : Sexe entre amis

« Va baiser de la bite ! »

Fiche

Réalisateur(s):Will Gluck (Easy Girl)
Scénariste(s):Keith Merryman, David A. Newman, Will Gluck
Acteurs (personnages):Justin Timberlake (Time Out), Mila Kunis (Black Swan), Patricia Clarkson (Un Jour), Bryan Greenberg (Meilleures ennemies), Richard Jenkins (Laisse-moi entrer), Jenna Elfman, Emma Stone (Crazy, Stupid, Love.), Woody Harrelson (Bienvenue à Zombieland)
Titre original:Friends With Benefits
Pays:États-UnisDate de sortie:7 septembre 2011
Genre:Comédie, RomanceDurée:1h49
Budget:35 000 000 $
Lorsque Jamie, chasseuse de têtes à New York, tente de recruter Dylan, un directeur artistique de Los Angeles, tous deux s’aperçoivent vite qu’ils sont sur la même longueur d’onde. Leur premier point commun est d’avoir totalement renoncé à l’amour, auquel ils ne croient plus, pour se consacrer uniquement au sexe.
Dylan s’installe à New York, et tous deux commencent à sortir ensemble régulièrement, convaincus que l’amour est un mythe. Ils sont heureux de cette relation adulte, seulement basée sur le physique.
En expérimentant le « sexe entre amis », ces deux célibataires sans attaches pourront-ils éviter tous les pièges qui les guettent ? Ces adultes blasés des promesses trompeuses trop entendues dans les comédies romantiques vont être surpris par la tournure que leur relation risque de prendre…
Date de sortie Blu-ray/DVD:11 janvier 2012Format vidéo:2.35:1
Langues:Anglais, Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres:Français, Anglais
Suppléments :Commentaire audio, Scènes coupées, Bêtisier

Critique

Troisième film hollywoodien de l’année 2011 à afficher, sans vergogne, le mot Sexe dans son titre avec (S)ex List et Sex Friends et comme ses concurrents il a connu une traduction de son titre en français pour pouvoir avoir le mot Sexe. Les français sont-ils des pervers ?

En tout cas, ce qui choque d’emblée avec film, c’est le nombre incroyablement impressionnant de lignes de dialogues. A tel point qu’on se demande si le scénariste était payé par lignes ? Si c’est le cas, il a fait jackpot ! Jamais je n’ai vu un film libérer autant de flux auditifs. Ça ne s’arrête jamais.

Bien sûr, le plus grand nombre de dialogues est réservé à la mignonne Mila Kunis aux yeux n’ayant rien à envier à Emma Stone (star du précédent film du réalisateur, elle fait aussi une apparition dans celui-ci). Elle représente une des genre de filles que je déteste et qu’en même temps, j’adore, une espèce de réaction chaud/froid. Le genre de fille qui ne peut jamais s’arrêter de parler et qui dit tout ce qui lui passe par la tête mais au bout d’un moment, on sature et on cherche le bouton OFF (moi, j’avais tendance à couper discrètement mes appareils auditifs et continuer à hausser la tête comme ces petits bonshommes dont la tête est montée sur ressort et qu’on voit souvent à l’avant des voitures américaines dans les films ringards). On se dit heureusement qu’elle est très bien foutue…

A ses côtés, on trouve le beau gosse qui monte, monte malgré une permanente dont on a envie de se moquer tous les cinq minutes. On se rappelle des blagues absolument délicieuses du coach dans la première saison de Glee (c’est même une des raisons pour laquelle je regardais le show). Bon là, Justin est en mode automatique et démerde pas trop mal. Véritable alchimie avec sa partenaire à tel point qu’on prêtait des rumeurs.

Mais le véritable plaisir du film au-delà de l’histoire basique ne s’éloignant que très peu de Sex Friends et (S)ex List, c’est sans aucun doute son casting de second rôle absolument magique. En tête de gondole, un Woody Harrelson au top de sa forme dans le rôle magistral d’un gay obsédé. Tout simplement imparable, suivi de peu par le garçon miraculé du sitcom phénomène Modern Family (le petit rouquin) en tant que magicien des temps modernes. Et pour finir, le très bon papa, Richard Jenkins, qui meurt dans le premier épisode de la série de Six Feet Under pour un rôle tragique et poignant. C’est tout simplement fou le talent qu’a ce mec pour être capable de nous émouvoir dans une comédie romantique. Sex entre amis, plutôt bof dans sa première partie, s’envole dans sa deuxième grâce à l’apparition de la majorité des seconds rôles surtout avec la maman de Mila Kunis (dans le film) jouée par une Patricia Clarkson au top.

A noter un repompage de la part du réalisateur qui nous ressort le même plan qu’Easy A (son précédent long-métrage, celui avec Emma Stone) à savoir une héroïne qui adore les comédies romantiques et en même temps, le réalisateur en profite pour se moquer un peu. Mais sachant qu’Easy A est passé inaperçu en France, on n’en tiendra pas rigueur.

Pour le titre de l’article, je suis désolé (en fait non) par la vulgarité mais cette réplique m’a marqué surtout quand elle est sortie de la bouche de ce chauffeur de taxi new-yorkais.

Test

Difficile de reprocher quoi que ce soit au DVD de Sexe entre amis, peut-être d’avoir les bonus de l’édition blu-ray ? Ben oui, parce que le blu-ray propose en plus des scènes coupées (bof) et un bêtisier (vaut le détour pour Woody qui fait marrer ses partenaires) tous les deux présents sur le DVD, trois documentaires et un making-of.

Conclusion

Sexe entre amis est tout ce qu’il y a de plus classique et ressemble comme deux gouttes d’eau à Sex Friends et Sex List (votre préférence dépendra de vos affinités avec les acteurs principaux). Par contre, à la différence de ses confrères, il bénéficie d’un excellent casting de second rôles.
+– les seconds rôles
– feel-good movie
– classique
– pas de vrais sketches hilarants hormis Hollywood
5/10
Bon DVD malgré un handicap de bonus par rapport au blu-ray (et qu’on me sorte pas l’excuse de la place – comment on faisait avant?).
Image : 8/10Son : 8/10Bonus : 4/10
7/10

Sexe entre amis affiche

Publicités

Pin It on Pinterest