Critique : Homeland – Saison 3

L’Empire Américain contre-attaque

Fiche

Titre:Homeland
Créateur(s):, ,
Showrunner(s):
Acteurs:, , , , , , ,
Guest-stars:
Titre original:Saison:
3
Pays:États-UnisNombre d’épisodes:12
Genre:Drame, Mystère, ThrillerFormat:42 mn
Diffusion d’origine:29 septembre 2013Chaîne:

Huit ans après la disparition de deux soldats américains lors de l’invasion de Bagdad, l’un d’entre eux réapparaît, seul survivant alors que tout le monde le pensait mort depuis longtemps. Rapatrié aux États-Unis, il est accueilli chaleureusement par sa famille, ses amis et le gouvernement. Seule contre tous, l’agent de la CIA Carrie Mathison, qui a passé plusieurs années en Afghanistan, est persuadée que le héros est en réalité devenu un espion à la solde de l’ennemi, préparant la prochaine attaque terroriste sur le sol américain. Sans réelle preuve et montrée du doigt suite à un incident diplomatique qu’elle a déclenché quelques mois plus tôt, Carrie va devoir se battre pour prouver que ce qu’elle avance est la réalité…

Critique

Après une excellente saison 2 ayant réussi l’exploit de surmonter une première incursion fortement mitigée pour ma part (j’avais eu l’impression de voir un clone de 24 heures chrono du pauvre), Homeland revient pour une troisième saison fort attendue (surtout après le cliffhanger de malade, à ranger parmi les plus mémorables de l’univers des séries).

Cette saison n’arrivera jamais à égaliser la précédente, mais maintient un niveau très élevé malgré des débuts poussifs, surtout à cause de l’intrigue avec la fille de Brody. Une intrigue aussi intéressante que la dernière lubie de Rihanna. Heureusement donc que les scénaristes la mettent vite en arrière-plan, allant même jusqu’à la faire disparaitre en cours de route (passé la mi-saison, plus aucune apparition de la mère Brody – dommage quand même, car Morena Baccarin, miam, miam – et sa fille). Une nouvelle merveilleusement accueillie dans mon humble demeure.

La saison 3 surprend par un changement de style. Plus question de subir.

Pour le reste, Homeland évolue. C’est fort agréable surtout quand on se remémore ces séries formatées incapables d’évoluer (non, Dexter, tu n’es pas visé – c’est bon, Morgan s’est barré, je peux vous dire que oui, Dexter est un exemple parfait). Ce ne sont plus les protagonistes qui subissent une attaque, mais qui la préparent. On a parfois l’impression de voir Argo, le film oscarisé de et avec Ben Affleck. Le tout se termine sur un truc complètement inattendu abordé dans le prochain paragraphe sous la protection d’une balise spoiler certifié par la CIA (oui, j’ai des relations 😛 ).

Spoiler : la fin de la saison

Jamais, je n’aurais pu imaginer une fin aussi nihiliste pour la saga Brody. Ce long plan avec Carrie assistant, impuissante, à la pendaison du père de son enfant est une image forte et surtout hallucinante. Jusqu’à la dernière seconde, je m’attendais à voir la cavalerie débarquer. Comme le savait si bien faire 24 heures chrono. Mais non, le héros meurt. Comme une merde. Une fin à l’image de la série, imprévisible et profondément réaliste (si on peut dire ça comme ça). Difficile aussi de croire que l’un des héros majeurs de la série soit relégué presque comme un second rôle sur cette saison. Il apparait dans un seul épisode avant la mi-saison ?!

Par contre, le twist de mi-saison… Mouais, je le trouve très moyen et peu crédible, car Carrie a des réactions vraiment disproportionnées pour une personne semblant être au courant du plan. À tel point que devant le twist, je me suis demandé si on ne se foutrait pas un peu de nos gueules, des fois, là ?

Conclusion

Une saison moins aboutie que la précédente, mais d’un excellent niveau grâce à un chamboulement dans le style. Elle paie aussi d’un suspense moins élevé accompagné d’un twist foireux. Fort heureusement, le final laisse une belle marque sur la joue.
+– Le final
– La contre-attaque Argo’s style
– La romance Carrie/Brody
– De l’espionnage pur et dur
– Le twist de mi-saison
– L’intrigue avec Dana Brody
Trophée8/10

homeland-season-3-poster

Pin It on Pinterest