Critique : Entourage – L’intégrale

Bannière de la série Entourage avec Adrian Grenier (Vincent Chase), Jeremy Piven (Ari A. Gold), Kevin Connolly (Eric Murphy), Jerry Ferrara (Turtle) et Kevin Dillon (Johnny Chase)
Hollywood comme jamais vu

Fiche

Titre:Entourage
Créateur:
Acteurs (Personnages): (Vincent Chase), (« E » Eric), (Johnny « Drama » Chase), (Turtle), (Ari Gold), (Lloyd Lee), (Madame Ari)
Titre original:
Pays:USAChaîne:HBO
Genre:ComédieFormat:25mn (mais très variable)
Diffusion d’origine:18 juillet 2004 (22 avril 2006 en France)Nombre d’épisodes:96
Jeune et séduisant acteur, Vincent Chase rencontre très vite le succès et devient une star adulée à Hollywood. Soucieux de ne pas oublier ses origines, Vince s’entoure de ses amis d’enfance originaires comme lui du Queens, l’un des quartiers pauvres de New York. Avec eux, il partage cette nouvelle aventure dans ce monde de strass et de paillettes.
Entourage
La nouvelle star.

Critique

N’allons pas par mille chemins, Entourage est une série culte, point. Inspiré librement de la vie de Mark Wahlberg (d’ailleurs producteur), le show suit un groupe de quatre potes propulsés dans les plus hautes sphères d’Hollywood grâce au succès foudroyant d’un des leurs, Vincent Chase.

C’est l’occasion de découvrir l’envers du monde mystérieux d’Hollywood. Des coulisses rarement vues au cinéma surtout dans ce ton-là. La série est drôle (je me suis souvent tapé des barres de rire) sans pour autant être une sitcom et surtout elle bénéficie d’un casting ficelé comme le rôti de ta grand-mère (en admettant qu’elle sache faire la cuisine, si ce n’est pas le cas, tu cherches une autre métaphore tout seul et pour ceux ne l’ayant jamais connu, je vous présente mes excuses).

Les quatre potes sont des phénomènes surtout Johnny Drama, le frère d’un autre père de Vincent Chase, joué par Steve Dillon (attendez, Dillon, Dillon, ce nom me dit quelque chose, pas étonnant étant donné qu’il s’agit du frère de l’acteur Matt « Rusty James » Dillon – magnifique pour coller au personnage « frère de »). D’ailleurs, Johnny Drama est l’occasion de découvrir l’univers de la télévision (série, téléfilm, animation à la Les Simpson) selon les lois d’Hollywood permettant ainsi à la série de se renouveler après quelques saisons consacrées au cinéma.

Les trois autres potes sont plus « posés » (comprendre moins excentrique). Vincent Chase, la star dans la série et accessoirement le beau gosse du lot, multiplie les coucheries n’ayant rien à envier à David Duchovny dans Californication. E est le personnage le plus censé du groupe et normalement le plus proche du spectateur. Turtle (dont on apprend le prénom seulement dans la sixième saison) est l’élément « valet » du groupe avant d’évoluer un peu. Ce casting paye surtout par sa complémentarité PARFAITE.

Entourage
Johnny Drama, l’acteur has-been complètement fou.

Malgré tout, le show ne serait pas ce qu’il est sans l’inégalable, le grand, l’incroyable agent qui se nomme… (respiration longue pour installer le suspense) Ariiiiiiiiiiiiiiiiii Gooooooold (là normalement, t’es censé avoir les yeux écarquillés, les oreilles dépliées et la truffe au vent)! Le phénomène est une curiosité de la nature, une boule de nerfs vivante avec une bouche balançant plus d’insanités que d’expirations (incroyable mais vrai). Pour l’histoire, le personnage est librement inspiré d’un véritable agent d’Hollywood, je vous balancerais bien le nom mais je ne le trouve pas (edit : Ari Emanuel). Il incarne le côté ingrat de cet univers impitoyable, une terre où les rôles s’arrachent à la force de la mâchoire et des griffes, où les échelons se gravissent au culot. Vous ne vous étonnerez pas en apprenant que Jeremy Piven a gagné trois Emmy Awards (2006, 2007, 2008) et un Golden Globes (2008) pour ce rôle. Largement mérité, je vous le dis.

L’autre point surprenant d’Entourage concerne sa foule de guest stars. De mémoire comme ça sans réfléchir, je balance Lebron James, Matt Damon (excellente d’ailleurs son apparition), James Cameron pour le film Aquaman (non, je ne rigole pas), Nick Cassavetes (et son 1m98), Scarlett Johansson, Jessica Alba, Eminem, John Cleese, Zac Efron, Frank Darabont et bien sûr Matt Walhberg. Et tous ces noms, je vous les ai sorti sans réfléchir, il y a encore un bon paquet et même des actrices porno (Jesse Jane et Sasha Grey). Par ailleurs, le tournage de la série est assez atypique, ne se déroulant pas en studio mais dans Los Angeles ce qui permet de capter des images réalistes et ajoutant encore plus d’atmosphère.

Même le format de la série est parfait, d’une durée variable pouvant aller de vingt à trente minutes selon les épisodes d’ailleurs eux aussi d’un format irrégulier selon les saisons mais tournant en moyenne autour de 12 épisodes. Il est donc très rare de s’ennuyer devant Entourage tant le show se renouvelle sans cesse et qu’il trouve toujours des sujets à aborder sur le monde hollywoodien. Une véritable bouffée d’air frais et ça je vous le dis en ayant visionné un à deux épisodes par soir depuis que j’ai commencé sans réussir à me lasser (une performance! parce que huit saisons quand même et une performance qui explique pourquoi il y a beaucoup moins de critiques de séries sur le blog).

Pour finir, la bonne nouvelle. Un film serait envisagé à la manière de Sex and the city. Espérons que le passage au grand écran ne nuise pas à la qualité comme elle l’a fait pour les aventures de Carrie et ses amies (notamment le deuxième d’une faiblesse affligeante). En même temps, un film est nécessaire parce que la dernière saison d’Entourage est décevante, trop… simpliste et vite expédié.

Aux dernières nouvelles, le scénario serait bouclé par Doug Ellin (le créateur) et …

Spoiler

… le film prendrait place six mois après le dernier épisode où Ari Gold recevait une proposition à la Corleone.

Entourage
« Lloooooooyyyyyyyyddddd! » ou le cri de guerre de l’homme d’or.

Conclusion

Encore une réussite signée HBO, Entourage est la série indispensable pour chaque personne voulant découvrir l’envers d’Hollywood et en rire. Ari Gold forever !
+– Très drôle
– Un casting complémentaire
– Guest stars à gogo
– Hollywood en vrai
– Final trop vite expédié (espérons que ce soit corrigé par le film)
Trophée10/10

Pin It on Pinterest