Critique : Dexter – Saison 7

Dexter – Saison 7
Dexter vs The Punisher

Fiche

Titre:Dexter Saison 7
Créateur:James Manos Jr
Acteurs (Personnages):Michael C. Hall (Dexter Morgan), Jennifer Carpenter (Debra Morgan), Desmond Harrington (Joey Quinn), C.S. Lee (Vince Masuka), Lauren Velez (Maria Laguerta), David Zayas (Angel Batista), James Remar (Harry Morgan)
Guest stars (Personnages):Ray Stevenson (Isaak Sirko), Yvonne Strahovski (Hannah McKay)
Titre original:
Pays:USAChaîne:Showtime
Genre:Drame, Policier, ThrillerFormat:52mn
Diffusion d’origine:30 septembre 2012Nombre d’épisodes:12
Brillant expert scientifique du service médico-légal de la police de Miami, Dexter Morgan est spécialisé dans l’analyse de prélèvements sanguins. Mais voilà, Dexter cache un terrible secret : il est également tueur en série. Un serial killer pas comme les autres, avec sa propre vision de la justice.
Dexter – Saison 7
Le Punisher est arrivé à Miami.

Critique

Après nous avoir laissé sur le cul avec un final dont la série a le secret, on avait bien hâte de revenir pour un nouveau ballet sanglant avec Morgan Dexter. Pour information, cette saison est aussi l’avant dernière de la série. Un bon point tant la série s’essoufflait, peinant à se renouveler et ne se contentant plus que d’accumuler les serial-killers du dimanche, le tout mijoté avec LE croque-mitaine de la saison, en général l’égal de Dexter. Un point qui m’avait beaucoup chagriné tant la série perdait de son côté réaliste pour accumuler un nombre de serial-killer faisant de Miami la ville la plus crainte au monde juste derrière les favelas. Quand même, si on compte un tueur par double/triple épisode, ça nous fait la bagatelle d’une vingtaine/trentaine de serial-killers basés sur Miami, un constat faisant froid au dos.

Surtout la série s’était perdue un peu dans des mièvreries assez lourdingues tournant sans cesse autour des réflexions philosophiques du serial-killer des serial-killers : la famille, la religion et j’en passe. Vous serez heureux d’apprendre que cette saison s’améliore de ce côté et attaque de front les questions existentielles du hobby de Morgan.

Spoiler

La sœur Debra est la première personne qui ne soit pas atteinte mentalement à apprendre le secret de Dexter, ce qui permet des nouveaux échanges franchissant le simple cadre de la fascination. C’est du rejet pur et simple pour Debra et elle tente vraiment de changer son frère.

En plus de cela, un nouveau méchant arrive en ville. Le vilain de la saison est incarné par le très charismatique Ray Stevenson et je peux vous dire qu’il ajoute beaucoup d’attraits à la série. Chacune de ses apparitions est un délice car il compose un méchant raffiné capable de se lâcher pour des effets gores sympas et pour d’autres moments, il apporte des discussions intimes fascinantes avec Dexter. Puis bon, Dexter vs The Punisher, ça a de la gueule! L’autre guest-star est Yvonne Strahovski, une femme bien connue des fans de la série défunte Chuck où elle incarnait Sarah Walker, une super espionne. Pour les fans de jeux vidéos, elle a aussi prêté sa voix et son visage à Miranda Lawson pour la saga Mass Effect. Une très belle femme pour une autre serial-killeuse… celle qui sera capable de réellement ravir le coeur de Dexter.

Bien évidemment, l’intrigue du flic dans l’entourage de Dexter et qui commence à avoir des doutes est toujours présente. En tout cas, j’ai suivi la saison sans déplaisir mais j’attends toujours autant de voir comment tout ceci va se terminer… dans un bain de sang? ou au tribunal? J’aimerais trop avoir comme dernier épisode, le procès de Dexter.

Dexter – Saison 7
Magnifique Yvonne Strahovski pour incarner le plus grand amour de Dexter.

Conclusion

Le noeud coulant se resserre autour du cou de Dexter et la chaise, l’empêchant de basculer dans le vide, devient de plus en plus branlante, la fin est proche.

La fin de la saison se finit sur un point de non-retour laissant espérer un final réussi pour la série après cette bonne saison.

+– l’amour de Dexter
– Ray Stevenson, quelle classe
– Dexter se retrouve de plus en plus cerné
– les serial-killers du dimanche ont presque disparu
– l’ensemble souffre d’une absence de twists
7/10

Pin It on Pinterest