Après Venom, quels sont les projets pour l’univers Marvel de Sony ?

Il est beau, mon Morbius avec du sang partout, hein ? Eh bien, vous pouvez l’oublier.

Maintenant que Venom cartonne (je le mate enfin, ce soir), on peut dire que l’univers partagé de Sony est sur la bonne voie. Néanmoins, le plus dur commence désormais, car si Venom était une tête connue, on ne peut pas en dire autant du reste. C’est dans une interview de Collider avec les producteurs de Sony, Avi Arad et Matt Tolmach, qu’on en apprend un peu plus.

Prochain arrêt : Morbius

Les deux producteurs ont confirmé que le prochain film à sortir serait le Morbius de Jared Leto. Le tournage sous la direction de Daniel Espinosa (Life: Origine inconnue, Sécurité rapprochée) devrait débuter aux alentours de février 2019. Le scénario est écrit entre deux mains. Ceux de Matt Sazama et Burk Sharpless. Ces derniers ont bossé sur Dracula Untold (oh, un film de vampires !), Le dernier chasseur de sorcières, Gods of Egypt et Power Rangers. On est d’accord pour dire que ce ne sont pas des films qui font rêver.

Le débat tendu du R

Par la suite, la discussion tourne vers le R et on peut dire que c’est plutôt… Meh.

COLLIDER : Ce qui est intéressant à propos de Morbius, c’est qu’il s’agit d’un autre personnage qui peut prendre bien des formes. Pensez-vous que tous les spin-offs de Spider-Man seront des PG-13 ? Pensez-vous qu’il existe un personnage ou une partie de l’univers qui pourrait aller vers une version R ?

ARAD: Encore une fois, ce que je vous ai dit auparavant, cela dépend de l’histoire. Si le succès de l’histoire dépend d’être R…

TOLMACH: Alors ça pourrait l’être, oui.

ARAD: Alors, bien sûr, nous pouvons le faire. Mais au moins pour moi, j’ai des petits-enfants, des enfants, peu importe, toutes ces choses et certains de ces films qu’ils meurent d’envie de voir. Tu sais ? Alors que j’emmenais mon petit-fils, sept ans, à la session d’enregistrement de Venom. Et il a eu le moment de sa vie.

TOLMACH: Je ne pense pas qu’il y ait une règle gravée dans la pierre qui veut que tous soient une seule chose, d’accord ? Je pense que ce que dit Avi est juste. Je pense que nous avons tous discuté de la question suivante : « Eh bien, si l’un de ceux-ci se présente d’une manière… », nous avons tous vu, comme vous l’avez dit, les versions R de ces films qui fonctionnent maintenant. Donc, c’est là. Vous pouvez réussir à un degré stupéfiant.

ARAD: Nous n’aurions pas pu faire Suicide Squad PG-13. À cause du langage, ou Deadpool, encore le langage. Sur le langage seul, qui est obscène. Il n’y a pas de parent là, cela ne se regarde avec leur enfant, « Ferme ta gueule ». Donc, ce n’est pas comme si ça allait être une situation choquante pour eux, mais si on peut le rendre plus accessible parce que les gens aiment les personnages Marvel.

TOLMACH: Sans compromettre le personnage.

ARAD: Nous n’avons fait de compromis nulle part. Tu as vu le film. Il n’y a pas de compromis. C’était Venom.

COLLIDER : Je représente tous les fans… parce qu’il y a beaucoup de personnes plus âgées et que vous essayez de toucher les deux publics avec le PG-13.

TOLMACH: Alors je pense que c’est tout à fait possible. Pour sûr.

ARAD: Tu sais quoi ? Quand vous entendez Venom… oubliez Venom. Quand tu entends, Carnage, la seule chose à laquelle tu peux penser est R. Mais si tu connais son histoire, si tu connais vraiment le comic, il n’y a pas de R ici. C’est une âme torturée. Ce n’est pas à propos de ce qu’il fait, car nous n’avons jamais à montrer le couteau ici ou là, et le sang coule à flots. Ce que vous devez montrer, c’est quelle est la motivation ? Est-il né comme ça, ou c’est une personne qui mérite notre attention, car si vous réussissez à faire d’un méchant une personne auquel vous pouvez avoir de l’empathie, jackpot.

J’en pense quoi ?

Personnellement, même si je n’aime pas beaucoup le travail du producteur Avi Arad. Son point de vue se défend. Après tout, Venom, Carnage et Morbius font bien partie des comics tout public Spider-Man. Si c’était plus sombre et macabre, ce n’était clairement pas gore. De plus, on sent une volonté de Sony de ramasser le plus de pognon possible. Tout comme Marvel avec les comics Spider-Man. Avec du PG-13, c’est du tout bénef’.

Mais, d’un point de vue artistique et je précise que je n’ai pas encore vu Venom, ces personnages n’ont jamais été aussi intéressants quand ils ont été impliqués dans des récits matures. Quand on ne tente pas de faire d’eux, des héros. Bref, on espérait une prise de risque de la part de Sony mais finalement, ils se contentent de suivre la voie de Marvel Studios.

Par contre, « si vous réussissez à faire d’un méchant une personne auquel vous pouvez avoir de l’empathie, jackpot », pas avec Carnage, s’il vous plait. Pas avec lui !

Le film Kraven basé sur La Dernière Chasse de Kraven

Richard Wenk est actuellement en train d’écrire le scénario du film solo consacré à Kraven. Dans une interview avec DiscussingFilm, il a révélé que son histoire s’inspirerait du comic culte La Dernière Chasse de Kraven et le Tisseur serait impliqué. Ne tirons pas des plans sur la comète, le projet n’en étant qu’à ses débuts. On pourrait imaginer un Venom à la place du Tisseur. Surtout que dans les comics, c’est le Spider-Man avec le costume noir qui est impliqué. À moins que Sony n’envisage vraiment de rapatrier Spider-Man.

Couverture de la saga Spider-Man : La dernière chasse de Kraven.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2939 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.