The Walking Dead : Nick revient sur le scandale du premiere de la saison 7

The Walking Dead or The Fucking Alive

Cet épisode tant attendu de la saison démarre très mal pour Rick est ses amis. Le bal va trop loin au point que la petite batte barbelée de Negan fait plus de bruit que la musique de fond. Les walkers, en sept saisons, vont toujours mal puisque à chaque fois qu’ils ont faim, ils se font tuer. Cette série a beau faire dix millions de téléspectateurs, mais ne soyons pas dupes. Le titre de la série est bien un triste titre subliminal pour le spectateur qui découvre que le destin des walking deads en dépit de manger, c’est de mourir. Du fait que l’on ne peut plus s’en débarrasser comme on veut, on focalise un peu sur les fuckin’Alive.

Negan has gone too far

Sans trop vouloir spoiler pour ceux qui n’ont pas vu, la frénésie de tuer se transforme en cérémonie liturgique de la part de Negan que l’on croit fort, mais il cherche désespérément à impressionner Rick. « Tu vois ? Je sais tuer. » Et Rick répond sans retenue : « Je vais aussi te tuer. ».

On sent vraiment la chute de Rick se mettre en évidence. Toutes ces morts ne font que faire grandir le brasier de la colère.
Negan est allé trop loin dans sa démarche d’intimidation au point de vouloir justifier son autorité déracinée qui ne tient qu’à un fil. Il fait appel à ce que j’appellerai ici, le syndrome d’Abraham. Le jour où Dieu demande à son fidèle de sacrifier son petit Isaac pour lui faire preuve de sa dévotion.

Le PTC ne passe pas

Le Parent Television Council, un équivalent du CSA aux USA, ne digère que très mal cet épisode. Le président de la PTC, Tim Winters réagit très durement là-dessus :

La nuit dernière, la première de The Walking Dead était l’un des shows les plus graphiquement violents que nous avons pu voir à la TV, en comparaison aux programmes les plus violents sur les chaînes câblées en premium. Changer de chaîne ne suffit pas, défendront certains abonnés — sans tenir compte de si ils veulent de AMC ou regarder ses programmes — sont toujours forcés de se soumettre au contenu violent. Ce show brutalement explicite est une démonstration puissante du pourquoi les familles devraient avoir un contrôle plus étendu sur les réseaux TV auxquels ils souscrivent auprès des fournisseurs d’accès câblés et satellites.(…) Cela soulève certainement la question de s’il devrait y avoir un rating plus sévère que le TV MA. Je comprends que la violence soit inhérente à l’histoire ici mais la manière dont les choses ont été dépeintes… c’est allé trop loin.

La réponse de la chaîne concernée ne s’est pas fait attendre. Greg Nicotero, producteur exécutif et réalisateur du premier épisode, au micro de ComicBook.com, ce lundi matin :

C’est malheureux que les gens prennent une spirale négative à ce sujet. Autant que je suis concerné, je suis dédié à regarder ce show pour voir la suite. Ce qui veut dire que nous avons fait quelque chose pour affecter ces gens de telle manière qu’ils ne sachent pas nécessairement comment le gérer.

Conclusion

Compte tenu de la réaction du PTC et la réponse donnée de Nicotero, cette saison s’annonce des plus sombre. Après la saison 6 où le pasteur avait un besoin de rédemption et n’a pas été écouté par Rick et ses amis, c’est un chemin aux portes de l’enfer qui s’ouvre à eux dont Negan est le diable. C’est ce qu’on appelle clairement un bras d’honneur retourné. Il manque un peu de Brice de Nice dans cette saison. Je ne vois pas comment il ferait pour casser du zombie avec sa planche. Ou surfer sur du zombie. À voir.

Pin It on Pinterest