The Batman : Reeves tease une version détective de Batman style film noir

Photo du film Batman v Superman: L'Aube de la Justice avec Bruce Wayne devant le costume de Robin

Enfin le retour du plus grand détective du monde ?

Alors qu’on ne sait toujours pas quand sortira réellement, on parle de 2019, le prochain film solo de Batman, son réalisateur Matt Reeves en a parlé dans une interview à New Trailer Buzz dans le cadre de la promotion de La Planète des Singes: Suprématie.

D’ailleurs, petite parenthèse, les premières critiques annoncent l’un des meilleurs blockbusters de l’été. 96 % sur Rotten Tomatoes pour 45 critiques. À l’aise, Blaise (oui, j’ai osé employer cette expression toute pourrie). M’enfin, j’avoue que je reste quand même sur mes gardes, car La Planète des Singes: L’Affrontement affichait un joli 90 % et pourtant, je n’ai pas été totalement convaincu.

Des hommes torturés voulant faire le bien dans un monde corrompu

Ce qu’on peut retenir de cette interview, ce sont principalement deux choses. Matt Reeves dresse une intéressante parallèle entre Batman et César, le héros de la saga La Planète des Singes. Des hommes (euh… et des singes) torturés qui essaient de faire la bonne chose dans un monde imparfait.

L’une des raisons pour lesquelles j’ai été attiré par [The Batman] est que j’ai eu une obsession similaire à Batman quand j’étais plus jeune que celle que j’ai eue avec la série La Planète des Singes, dont j’étais obsédé. Je vois une émotion parallèle entre César et Batman, dans le sens où ils sont, tous les deux, torturés et luttent contre eux-mêmes pour essayer de faire le bien dans un monde très imparfait et, dans une certaine mesure, corrompu. C’est vraiment cette émotion qui m’intéresse.

Batman le détective dans un film noir

L’autre propos intéressant est cette vocation de vouloir faire un film noir avec une version détective de Batman. J’espère vraiment qu’ils vont conserver ce chemin, car c’est vraiment un point que je n’ai jamais retrouvé réellement dans les films Batman jusqu’ici. Pourtant, c’est un des points les plus intéressants du comic. En tout cas, s’il en parle, c’est que le scénario, signé Ben Affleck et Geoff Johns, se repose dessus, donc ça sent bon.

Dans tous mes films, ce que j’essaie de faire, dans un sens presque hitchcockien, est d’utiliser la caméra et d’utiliser la narration afin que vous deveniez ce personnage, et vous faire épouser ce point de vue. Il y a une chance de faire une version détective de Batman quasi-noir qui est un point de vue guidé d’une manière très, très puissante, qui, espérons-le, vous connectera à ce qui se passe dans sa tête et à l’intérieur de son cœur.

Quoiqu’il en soit, je valide les intentions du bonhomme. On comprend mieux pourquoi Ben Affleck a donné son accord pour son embauche, car il s’agit d’un univers proche du réalisateur comme en témoigne la filmographie de l’acteur/réalisateur (Gone Baby Gone, The Town et Argo).

Pin It on Pinterest