Critique : Sale temps à l’hôtel El Royale

J’avais kiffé son La Cabane dans les bois, mais il aura fallu attendre six ans avant d’avoir droit au nouveau Drew Goddard.

Advertisements