Critique : Everest

On est qu’en automne, mais au cinéma, on a déjà droit à la neige. Par contre, pas question de faire des boules-de-neige, il faut affronter l’Everest !

Advertisements