La série Daredevil est-elle violente ? Son showrunner répond.

Couverture de Daredevil 181

Les séries Agents of S.H.I.E.L.D. et Daredevil seront présentées au Comic Con de New-York. Le vendredi 10 octobre pour le premier avec Jeph Loeb, le président de Marvel Television, et le 11 octobre pour l’homme sans peur avec toujours Loeb, mais aussi le showrunner Steve S. DeKnight accompagné de ses stars dont Charlie Cox (Matt Murdock / Daredevil). Ce sera la première fois que l’équipe sera présentée officiellement.

Image avec Netflix et ABC au Comic Con
Du Netflix et du ABC au Comic Con de New-York.

Continuons avec l’homme sans peur. Concernant la violence, Steven DeKnight a posté un tweet où il proclame que c’est moins violent que la série Spartacus (dont il s’occupait avant), mais plus qu’Agents of S.H.I.E.L.D..

On a aussi eu plus d’informations sur la série dans une interview de Steve S. DeKnight par Paste Magazine. Ce dernier a donné quelques détails et ça s’annonce diablement excitant.

Avec cette version de Daredevil, nous voulions qu’elle soit terre-à-terre, graveleux, aussi réaliste que nous pourrions faire. Cela correspond naturellement avec le personnage Daredevil. Matt Murdock, sur une rythme régulier, aurait des emmerdes qui le mettront hors de lui. C’est une chose qui fait de lui un grand personnage. Il n’est pas super fort. Il n’est pas invulnérable. Dans chaque aspect, c’est un homme qui se pousse lui-même vers ses limites, il a juste des sens qui sont meilleurs que ceux des humains normaux. Il est humain. L’autre chose qui m’a vraiment attiré sur ce personnage, c’est qu’il est l’un des héros les plus moralement gris.. C’est un avocat le jour, et il a prêté ce serment. Mais chaque nuit, il rompt ce serment, et sort et fait des choses très violentes. […] L’image qui est toujours restée dans mon esprit était le run d’Elektra par Frank Miller où il (NDLR: Daredevil) tient Bullseye au dessus de la rue, et il lâche Bullseye parce qu’il ne veut pas que Bullseye puisse tuer à nouveau. Quand j’ai lu ça à l’origine, quand j’étais jeune, je n’avais jamais rien vu de tel dans la bande dessinée. Superman ramasse les méchants et les met en prison. Cette fois, le héros n’a pas fait cela. C’était un terrain moralement gris que j’ai trouvé absolument fascinant. Il y a deux côtés à ce personnage. Il est littéralement à une mauvaise journée près de devenir le Punisher !

L’image en question est la troisième :

Pin It on Pinterest