Jared Leto sera Morbius pour Daniel « Life: Origine inconnue » Espinosa

Les méchants continuent de grossir l’univers ciné Marvel de Sony

Tout est dans le titre, difficile de rajouter quoi que ce soit. Résumons donc avec plus de détails. Jared Leto, le Joker du DCEU, a signé pour jouer le vampire Morbius dans l’univers cinématographique partagé Marvel de Sony. Pour résumer vite fait Morbius, un personnage qui ne date pas d’hier vu qu’il est apparu The Amazing Spider-Man #101 sorti en octobre 1971, je vais invoquer Wikipédia :

Prix Nobel de chimie, Michael Morbius découvre qu’il est atteint d’une maladie du sang rare et incurable. Il réussit à se guérir en combinant l’utilisation de chauves-souris à celle d’électrochocs mais se transforme alors en vampire avec la capacité de voler et d’hypnotiser tout en ayant une super-force. Ne supportant plus la lumière du Soleil et continuellement assoiffé de sang humain, il est déchiré entre un dégoût de lui-même et son désir de vivre.

Le réalisateur sera Daniel Espinosa à qui on doit Sécurité rapprochée (2012), Enfant 44 (2015) et surtout Life: Origine inconnue (2017) que beaucoup s’amusent à voir comme un préquel du Venom (d’ailleurs, du même univers que ce Morbius) à venir à la rentrée. Il mettra en scène un scénario de Burk Sharpless et Matt Sazama, le duo derrière le récent reboot de Perdus dans l’espace pour Netflix.

Que dire de la nouvelle ? Tout d’abord, la première pensée qui me traverse l’esprit, c’est que le personnage manque d’originalité pour mériter un film solo. C’est un vampire quoi. Aussi, qui va-t-il bien pouvoir affronter ? À moins qu’ils ne fassent tout simplement un film où il est poursuivi par les forces de l’ordre tout en voulant retrouver sa petite amie. Du classique qui peut être efficace. Comme on dit, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise.

Image de l’acteur Jared Leto dans le rôle de Morbius, un ennemi de Spider-Man, par BossLogic

Advertisements
A propos de l'auteur : (2910 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.