Le film de super-héros ayant le plus impressionné Steven Spielberg

Photo de Steven Spielberg sur un tournage

Steven Spielberg est Groot

Alors que Captain America: Civil War s’approche de plus en plus du milliard au box-office (promis, je ferais un article quand il aura franchi le cap) et que le festival de Cannes bat son plein, Steven Spielberg, alors en pleine promotion sur la Croisette pour son nouveau long-métrage Le Bon Gros Géant, a fait une révélation pour le moins surprenante.

Le réalisateur n’avait jamais vraiment été attiré par le genre super-héroïque. Personnellement, je n’ai pas souvenir de lui en train de faire un compliment pour un film de super-héros, et de plus, il était pessimiste concernant son avenir. En septembre 2015, il parlait d’un cycle comme pour les westerns qui ont pullulé pendant des années avant de « disparaître ».

Je pense toujours cela. Nous étions là quand le Western est mort, et il y aura un moment où les films de super-héros suivront la même voie. Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’occasion pour le western et les super-héros de revenir un jour. Bien sûr, les super-héros sont aujourd’hui bien vivants et excitants. Mais je dis juste que ces cycles, dans la culture populaire, ont une fin. Un jour, les histoires mythologiques seront supplantées par un autre genre, qu’un réalisateur plus jeune aura eu l’idée de découvrir pour nous.

Sur une note plus joyeuse pour nous, fans de comic movies, dans une interview au site portugais Omelete, le barbu à la casquette a révélé quel était le film de super-héros qui l’avait le plus impressionné et franchement, au premier abord, j’ai été surpris par son choix.

J’aime vraiment le Superman de Richard Donner, le Dark Knight de Christopher Nolan et le premier Iron Man, mais le film de super-héros qui m’a le plus impressionné était Les Gardiens de la Galaxie. Quand il s’est terminé, j’ai quitté le cinéma avec le sentiment que j’ai expérimenté quelque chose de nouveau, libre de tout cynisme et sans se préoccuper d’être sombre quand c’est nécessaire.

Photo Les Gardiens de la Galaxie
La magie des Gardiens a encore frappé.

C’est un vrai plaisir de voir d’aussi jolies références comme le Superman de Donner, le Batman de Nolan ou le premier Iron Man. Il est toutefois drôle de constater que le film de super-héros qui lui a le plus plu est justement celui qui est le plus proche de son cinéma. En effet, comment ne pas penser à ses films des années 80/90 comme les Indiana Jones et E.T. l’extra-terrestre en regardant les Gardiens ?

En tout cas, ce compliment a énormément fait plaisir à James Gunn qui, mis au courant de l’hommage de Steven Spielberg, a demandé sur Twitter si on pouvait lui traduire l’interview d’origine écrite en portugais pour ensuite s’empresser de la publier sur son fil Twitter.

Ceci est le plus grand compliment que j’ai jamais reçu. J’ai les larmes aux yeux en ce moment. Personne n’a autant influencé Les Gardiens de la Galaxie.

Pin It on Pinterest