Dossier : Sitcoms 2010 – 2011

Photo des sitcoms de 2010 à 2011 avec The Big Bang Theory

[Mise à jour] Ajout de Mad Love, Mr Sunshine et Episodes.

Dossier regroupant le maximum de sitcom sorti durant l’année 2010-2011. Pour chaque sitcom, un petit résumé de la saison et leur point fort/faible et une note.

Ce dossier est amené à changer régulièrement.

#15 : Mad Love Saison 1

Une nouvelle sitcom parlant de l’amour. Pas très original. On regardera plutôt du côté du casting : Jason Biggs (American Pie), Sarah Chalke (Scrubs, How I Met Your Mother), Judy Greer (27 robes), Tyler Labine (Reaper aka Le Diable et Moi). Les épisodes continuent et l’ennui reste là, c’est vraiment très, très mauvais. Si cette série est prolongée, je serais vraiment surpris.

Son point fort : Tyler Labine était énorme dans Reaper, c’est un réel plaisir de le revoir.

Son point faible : On ne croit pas du tout au couple Biggs/Chalke alors que le couple qu’elle partageait avec JD (Scrubs) était magnifique.

Note : 2/10

#14 : $#*! my dad says Saison 1

Un fils sans emploi décide de demander de l’aide à son père qu’il n’a pas vu depuis des années pour habiter chez lui. Mais ce père est un peu spécial. En plus de ce couple, nous avons aussi le demi-frère et sa femme. Vraiment la série la plus décevante de cette année, elle ne devrait pas faire long feu.

Son point fort : Le père en question et sa manie de casser tout le monde sans répit.

Son point faible : Ressemble quand même pas mal à mon oncle Charlie avec un gamin de 25 ans et en beaucoup moins bien (tout le monde n’est pas Charlie Sheen).

Note : 3/10

#13 : Better with You Saison 1

Trois couples : les nouveaux qui viennent de se rencontrer, ceux qui sont ensembles depuis leur adolescence et les parents. L’annonce du mariage et d’un bébé par le jeune couple (3 mois ensemble) chamboule les quotidiens des deux autres couples.

Son point fort : le couple formé par Debra Jo Rupp (la mère fofolle de That’s 70 show) et Kurt Fuller (le méchant qui travaille à la maire dans SOS Fantômes 2) et les sketches au début de chaque épisode montrant le comportement des différents couples face à une même chose comme les câlins ou le réveil le matin.

Son point faible : trop classique. Autant dans les personnages que les sujets traités.

Note : 4/10

#12 : Mr Sunshine Saison 1

Matthew Perry le désormais culte Chandler de Friends est de retour dans une sitcom où il tient le premier rôle. Ce sera aussi l’occasion de revoir la magnifique Andrea Anders du regretté Better off Ted.

Qu’en-est-il? Une sitcom se déroulant dans l’envers d’un stade avec tous les tracas comme des employés qui n’en foutent pas une, des stars capricieuses. On regarde le tout sans déplaisir mais sans réel plaisir. Moyen.

Son point fort : l’environnement assez original.

Son point faible : ben le reste, ce n’est pas franchement original.

Note : 5/10

#11 : Episodes Saison 1

Un couple de scénariste anglais vont en Californie pour faire le remake de leur show star mais les ennuis commencent dès leur arrivée. Alors que dans l’original, la star est un directeur de 60 balais, on leur impose Matt LeBlanc (encore un transfuge de Friends, c’est la saison?) et j’en passe des meilleurs.

Série vraiment rafraichissante qui se moquent ouvertement d’Hollywood en commençant par leur manie de faire des remake à tout va.

Son point fort : la caricature (qu’on soupçonne de ne pas en être une) d’Hollywood.

Son point faible : beaucoup trop court et certains intrigues pas franchement intéressantes.

Note : 6/10

#10 : Mike a Molly Saison 1

Nouvelle production de Chuck Lorre (Two and a Half Men, The Big Bang Theory), cette sitcom s’intéresse, après les alcooliques et les geeks, aux obèses. Les blagues fusent, les situations cocasses aussi et les personnages secondaires sont des classiques en puissance (le partenaire flic de Mike depuis 5 ans que tout le monde prend pour le compagnon gay de Mike, la grand-mère de ce partenaire, la mère et la sœur complètement dépravées, le serveur immigré).

Son point fort : les personnages et les répliques jubilatoires.

Son point faible : n’atteint pas encore la dimension des autres sitcoms de Chuck Lorre mais ça ne devrait pas tarder.

Note : 6/10

#9 : The Middle Saison 2

L’héritier spirituel de Malcolm jusqu’au nom même (le titre VO de Malcolm étant Malcolm in the Middle). Malheureusement, on est bien loin du niveau affiché par la série culte avec Dewey et sa famille complètement déjantée. Toutefois, c’est toujours un plaisir de suivre ce show.

Son point fort : le petit Brick qui finit toutes ses phrases en chuchotant ses dernières paroles.

Son point faible : sa comparaison avec Malcolm.

Note : 6/10

#8 : It’s always sunny in Philadelphia Saison 6

Une vraie galère à suivre, la série étant très méconnue en France. Mais ça reste une perle avec les sujets abordés sans tabous. Les personnages sont de vrais salauds, des enfoirés sans cœur mais quel pied tout de même. L’épisode Who Got Dee Pregnant? est à mourir de rire !

Au niveau des anecdotes, il faut savoir que l’épisode pilote a couté 200 dollars…

Son point fort : Charlie Day, vraiment énorme et bien sûr Danny DeVito.

Son point faible : cet humour ne conviendra pas à tout le monde.

Note : 7/10

#7 : Mon Oncle Charlie Saison 8

Les saisons s’enchaînent et se ressemblent mais c’est toujours un plaisir de retrouver ce trio aux répliques ravageuses.

Mais à moins que vous n’ayez habité dans une autre planète ces derniers mois, la série s’est un peu arrêtée : Charlie Sheen s’est fait viré… Du coup récemment pleines de rumeurs fusent sans qu’on ne sache ce qu’il se passe. Du coup wait & see…

Son point fort : Alan avait pris le pouvoir lors des dernières saisons mais Charlie s’est ressaisi et enchaîne les répliques cultes. Rire presque à chaque épisode.

Son point faible : Sept saisons, ça fait long et le show n’innove pas. Une certaine monotonie s’installe mais d’un autre côté, ça fait sa force.

Note : 7/10

#6 : 30 Rock Saison 5

On suit avec plaisir ce show avec sa galerie de personnages déjantés et qui s’améliore d’année en année. On se demande à chaque épisode qu’est-ce qu’ils vont bien pouvoir inventer. Notons aussi pour cette saison, la présence de Matt Damon et Michael Keaton.

Le dernier épisode contient une blague qui va probablement devenir culte. On y voit Tom Hanks en chef d’une confrérie d’acteurs bankables ou non avec Georges Clooney et Brad Pitt qui tient aussi le rôle de webmaster.

Son point fort : Alec Baldwin toujours excellent. Quel charisme !

Son point faible : Des épisodes de qualité très inégales.

Note : 7/10

#5 : How I met your mother Saison 6

La sitcom culte s’est beaucoup essoufflée depuis une, deux saisons. Toutefois cette saison démarre fort. On retrouve l’humour qui nous faisait kiffer. Reprend quelques places dans mon top des sitcoms. Hugo de Lost fait son apparition pour un excellent épisode.

Son point fort : Barney, un mot : Irremplaçable.

Son point faible : ça commence à nous gonfler ce mystère autour de la mère (encore plus horripilant que les cliffhangers pourris des Prison Break).

Note : 7/10

#4 : Modern Family Saison 2

La série surprise de l’année dernière continue et la qualité ne diminue pas. Un grand plaisir les aventures de ces trois familles hors du commun (couple gay, parent cool/sévère et couple inter-générationnel).

A noter l’apparition de Danny Trejo en concierge dans un épisode ^^.

Son point fort : Tous les acteurs, vraiment excellents.

Son point faible : aucun pour l’instant.

Note : 7/10

#3 : Raising Hope Saison 1

La surprise de la rentrée 2010. Une sitcom, qui contrairement à ses confrères débutants, côtoie direct le top du classement. Il faut dire que jusque là c’est un sans-faute. On se marre bien à suivre cette famille de pauvre.

Le pitch de départ est tout simplement énorme : un jeune looser nommé Jimmy Chance sauve une fille poursuivie par un dératé, il couche avec elle dans sa camionnette avant de se rendre compte que c’est un serial killeuse et l’homme qui la suivait était une de ses victimes. La mère de Jimmy (superbe Martha Plimpton déjà vu dans plusieurs séries comme Urgences, Médium ou Grey’s Anatomy) l’assomme et la fille est envoyé en prison où elle passera à la chaise 9 mois plus tard juste après la naissance de sa fille Princess Beyoncé. Le père est, comme vous le devinez, Jimmy Chance et il la récupère. Il la renomme Hope et c’est le début des galères.

Pour les fans de la défunte série Terminator, le père Chance est joué par Garret Dillahunt (incroyable Terminator), ici dans un rôle à contre-pied.

Son point fort : les personnages (mention spéciale à Hope et Maw Maw) et l’humour ravageur qui ne cesse de s’améliorer au fil des épisodes.

Son point faible : n’en possède pas encore.

Note : 8/10

#2 : The Big Bang Theory Saison 4

Le classique et indétrônable. Les geeks prennent le pouvoir et comptent le garder longtemps. La saison s’arrête pour l’hiver avec un dernier épisode énorme où Sheldon se déguise en Flash.

On comptera cette saison sur l’arrivée de deux nouveaux personnages : Priya, la sœur de Raj et copine de Léonard et Amy, la copine de Sheldon (ces deux-là font des merveilles). Penny est désormais beaucoup plus en retrait.

Son point fort : l’infatigable et inoxydable Sheldon, l’ultime Geek (avec un grand G).

Son point faible : Léonard mais ça s’arrange un peu cette saison. Il est moins horripilant qu’auparavant.

Note : 8/10

#1 : The Office Saison 8

Les aventures galères de Michael Scott continuent. Le patron le plus ringard de tous les temps soutient toujours le show mais laisse petit à petit la main aux autres acteurs.

Les épisodes avancent et on sent la fin de Michael Scott. Les derniers épisodes sont drôles mais aussi émouvant. Le départ de Michael Scott va briser quelques cœurs dont le mien (au revoir, Michael Scott).

Notons la présence pour les derniers épisodes d’un Will Ferrell splendide.

Son point fort : L’ambiance quasi-documentaire de cette sitcom qui fournit un attachement supplémentaire pour ce show (pour ma part, j’ai l’impression de retrouver l’ambiance de mon travail en beaucoup plus exagéré bien sûr).

Cette saison est encore plus touchant car elle est le chant de cygne de Michael Scott.

Son point faible : Cette même ambiance documentaire ne plait pas à tout le monde.

Note : 9/10

Et vous, quel est votre sitcom préférée cette saison?

Pin It on Pinterest