Critique : Marvels: l’oeil de l’objectif

Couverture Marvels

Après le succès critique et publique de Marvels, comic qui nous proposait de revivre les événements les plus marquants de l’univers Marvel, comme l’arrivée de Galactus, sous le point de vue d’un journaliste lambda, Ben Ulrich, Marvel nous sort une suite sorti en France sous l’égide de Panini Comics France nommé : Marvels – l’œil de l’objectif.

Déjà quand on parle du chef d’œuvre d’Alex Ross (Kingdom Come, Earth X) et Kurt Busiek (Spider-Man), on se dit que ça va être difficile de rivaliser avec. Ce dernier a quand même remporté trois Eisner Awards et cinq Harvey Award.

La lourde tâche de proposer la suite niveau dessin revient à Jay Anacleto quasiment inconnu en France, il n’a travaillé que sur les séries Aria et Athena Inc. Le scénario, quand à lui, est toujours assuré par Busiek.

Les dessins sont très beaux et très bien colorés, un vrai régal. Bien sûr, ils sont loin de rivaliser avec ceux du génie Ross. Mais d’un autre côté, personne ne peut rivaliser avec lui.

Côté histoire, on suit cette fois-ci un photographe borgne, Phil Sheldon. Ce dernier se voit diagnostiquer un cancer. Ce sera l’occasion pour une remise en question et une vision objective du monde des merveilles (Marvels).

On assiste d’un point de vue humain à des grands combats qui ont opposés les démons et merveilles (Namor et les 4 Fantastiques, Galactus, l’homme molécule, …). Le racisme anti-mutant est aussi pleinement abordé.

J’ai beaucoup apprécié cet album qui a réussi à m’émouvoir dans le dernier épisode. Toutefois il manque l’originalité de l’original qui avait fait un vrai choc à sa sortie.

Vivement un Marvels 3 qui continue là où celui-ci s’est arrêté (au début des années 90), il reste encore plein d’évènements à suivre du point de vue humain surtout Civil War.

Note : 7/10
Marvels Pages
Marvels Pages
Couverture Marvels
Couverture Marvels

Pin It on Pinterest