Top/Flop : Août 2011

Bannière pour les Top ou Flop

Pour le top de Juillet 2011, après avoir longtemps mené au score, Rencontre avec le diable a perdu sur le fil (25%), le dernier épisode du sorcier de Poudlard a donc remporté le top du mois de juillet avec 33%. Le thriller Hanna s’est installé confortablement à la 3ème place qu’il n’a jamais quitté (14%).

Pour le flop de Juillet 2011, c’est encore Harry Potter qui gagne avec une avance considérable sur ses poursuivants (28%) suivi par le film de danse qui visiblement n’a pas satisfait beaucoup de monde Honey 2 (19%) et Sortilège (13%) pas loin d’être un des plus gros nanars de l’année d’après mes confrères.



Continuons chers lovers/haters d’Harry Potter avec le top/flop du mois d’Août 2011.

Pour un bref rappel, voici les bandes annonces de tous les films d’Août avec un tableau récapitulatif

Top Marvelll

Les films à ne surtout pas rater

1 – La Planète des singes : les origines
2 – Melancholia
3 – Captain America: First Avenger »
4 – Mes Meilleures amies
5 – Neds
6 – Super 8
7 – This Must Be the Place
8 – Blackthorn

Un des plus beaux mois. Des milliers de bombes. Ma préférence va pour La Planète des Singes mais suivi de très près par Melancholia. Ensuite c’était un pur régal avec une adaptation réussie de Captain America, une comédie hilarante, un drame social poignant, un film d’aventure SF, les aventures loufoques d’un rocker et un western pur.

Flop Marvelll

Les films à surtout rater

1 – Green Lantern
2 – Cowboys & Envahisseurs

Le choix pour la première place était facile, même trop. Ensuite, la bagarre entre les aliens et les cowboys a fait un vrai flop pour moi.

Le Fight du mois

Deux films se partagent le même genre, la même trame, etc. Voici le combat!

filmVSfilm

Le héros : CAPTAIN AMERICA – Il est drôle de voir que les deux acteurs avaient déjà incarnés des héros de comics auparavant, ainsi Chris Evans était La Torche Humaine des 4 Fantastiques et un des ex de Ramona (Scott Pilgrim) et Ryan Reynolds, Deadpool et un compagnon de Blade. Mais la légende vivante marque bien plus que le sempiternel beau gosse comique « je m’en foutiste » qui est demandé en mariage par un extra-terrestre. Car bien sûr Captain America est bien moins impressionnant que Green Lantern mais c’est justement son côté humain qui le rend tellement attachant.

Les pouvoirs : GREEN LANTERN – Étant donné que Cap n’a pas de pouvoirs, c’est juste un surhomme, Green Lantern remporte le combat sans trop de problème.

L’histoire : CAPTAIN AMERICA – L’histoire de Green Lantern est brève, peu intéressante et surtout ponctuée de dialogues qui donne envie de s’étrangler. Tandis que celle de Cap, malgré un certain classicisme, n’oublie jamais les émotions avec l’humour et l’action.

L’action : ÉGALITÉ – Force est de constater que Captain America ne brille pas vraiment pour ses scènes d’actions beaucoup trop rapidement exécutées: les batailles sont résumées en quelques plans ou alors sont sympathiques sans jamais être transcendantes. Mais Green Lantern ne s’en sort pas mieux de ce côté en proposant des scènes assez ridicules comme cette matérialisation d’une piste de voiture pour sauver le sénateur à noter toutefois un beau combat final pour remonter le niveau.

L’humour : CAPTAIN AMERICA- Les blagues de Green Lantern font flop à presque tous les coups tandis que celle de Cap sont assez fines et parfois hilarantes comme la dernière déclaration de Lee Jones « Non, moi, je ne vous embrasse pas ».

Le méchant : CAPTAIN AMERICA – Entre un Parallax transformé en nuage géant avec une sale gueule et un Crâne Rouge puissant et bien porté par Hugo Weaving, le choix est vite fait.

La fille : EGALITE – La copine de Cap est bien plus émouvante mais celle de Green Lantern est tellement belle.

Le final: CAPTAIN AMERICA – Le trailer des Vengeurs!

Conclusion : Captain America, simple surhomme, met au tapis le mec vert avec un anneau capable de matérialiser toutes ses pensées. Une belle prouesse!
A propos de l'auteur : (2008 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.