Top 20 des comics

Je sais, ce n’est pas un top 10 comme d’habitude mais j’ai été INCAPABLE d’en retirer, du coup, au lieu de passer des heures à pleurer, à me taper la tête contre les murs à l’idée d’en retirer, j’ai décidé de tous les mettre. Pour toi lecteur, voici le top 20 des comics de Marvelll (avec pas mal de Marvel dedans, nom oblige ^^).

20. Batman: Silence

Quand Jim Lee décide de s’attaquer au mythe Batman, on est tous au taquet et fort heureusement car ce sont de merveilleux dessins au service d’une très bonne histoire faisant intervenir un sacré panel de vilains sans oublier Superman (Jim Lee a du se régaler à les dessiner). C’est aussi avec cette saga qu’on verra l’arrivée de Silence dans l’univers du chevalier noir mais aussi Red Hood alias…

Le comic qui m’a réconcilié avec l’univers DC à une époque où je l’avais abandonné.

19. Le Surfer d’Argent

Beaucoup ne le savent pas mais le génie Moebius a bien dessiné un comic Marvel, en l’occurrence un double épisode intitulé Parabole.

Ce fut aussi le premier comic Marvel que j’ai acheté hors ceux sortant en librairie. C’était la magnifique couverture de l’édition Soleil qui m’a intrigué (surtout avec le nom Moebius) et ça a été le coup de foudre avec le personnage du Surfer d’Argent et son maître Galactus. Ce n’est pas pour rien que ces deux-là figurent parmi mes personnages préférés de tous les temps.

18. Marvels

Graphiquement, il s’agit d’un comic à part car tous les pages sont dessinées par le génie Alex Ross. Le dessinateur habitué des couvertures offre un style inégalé et nombreuses sont ses pages de Marvels à devenir culte notamment celui de la rencontre entre les Quatre Fantastiques et Galactus. L’indispensable pour revivre l’âge d’or de Marvel sans devoir racheter tous les intégrales.

Il est aussi le premier comic de super-héros dont le personnage principal n’est pas un super-héros en effet, les évènements sont traités du point de vue du reporter-photographe Phil Sheldon.

17. Kingdom Come

Comme pour Marvels, toutes les pages sont dessinées par Alex Ross mais en plus, il y a une histoire plutôt intéressante mais c’est surtout le traitement de Superman qui retient l’attention. Ce dessin avec lui enfumé est probablement l’image la plus forte des comics.

16. Les Quatre Fantastiques (run de Jonathan Hickman, 2009-2012)

Je n’ai jamais réussi à accrocher aux 4 Fantastiques. Trop familial, trop enfantin, trop simple, les héros parmi les plus célèbres de l’univers Marvel ont vu en l’arrivée de Jonathan Hickman, un gros boum. Durant les premières pages, j’avais du mal à voir où il voulait en venir, les histoires ne semblant pas vraiment cohérentes mais plus on avance, plus on se rend compte que le scénariste est en train de pondre un truc énorme avec une invention géniale: la Fondation future (avec l’arrivée de Spider-Man). Le summum survient lors du final qui aura réussi à m’arracher une larme (et en plus, j’étais dans le métro…). En plus, les Fantastiques redeviennent une équipe cosmique.

La renaissance des Fantastiques.

Mention spéciale pour le traitement de Franklin Richards qui a enfin ce qu’il mérite après avoir été longtemps mis au placard par des scénaristes qui ne savaient pas quoi en faire.

15. V for Vendetta

Avant d’être un excellent film, V for Vendetta était un comic. Une lecture excellente car pour ceux ayant déjà vu le film avant de le lire (comme moi), il pourrait être l’équivalent d’une version longue en étoffant davantage le personnage de V tandis que dans le long-métrage de James McTeigue, c’est le personnage de Nathalie Portman qui est au cœur de l’histoire.

14. From Hell

Le mythe de Jack l’éventreur est intemporel. Tout d’abord, c’est le film de Johnny Depp qui fut mon premier contact avec From Hell mais quand j’ai rencontré le comic presque 10 ans plus tard, c’est avec les yeux écarquillés que j’ai découvert toute la richesse du truc dont le film n’arrive même pas à effleurer.

Alan Moore et Eddie Campbell dresse un portrait d’un Londres dont on est bien content de ne pas avoir connu. Eddie Campbell offre des dessins dont le réalisme fait parfois froid au dos et dont les monuments les plus célèbres semblent être des photos. Alan Moore disperse des réflexions métaphysiques d’une puissance inouie.

Le 2001, l’Odyssée de l’espace du comic.

13. Preacher

Avant de s’attaquer au Punisher, le duo Garth Ennis/Steve Dillon avait pondu un comic hors norme (dont de nombreux traits seront visibles dans leur Punisher). Comment ne pas succomber à cette histoire de prêtre, disposant du pouvoir de se faire obéir de quiconque après avoir fusionné avec une créature nommée Genesis, en balade dans l’Amérique des ploucs accompagné de Tulip, une ex petite-amie devenue tueuse à gages, et Cassidy, un vampire irlandais. Violent, trash, cru, fou, personnages inoubliables, répliques cultes à la pelle.

Preacher est immanquable! Une certaine vision de l’Amérique bien éloigné des grandes villes.

12. The Dark Knight Returns

Frank Miller a probablement offert au chevalier noir son aventure la plus mémorable. Celle qui le verra affronter Superman à mains nues et signer son chant du cygne de la manière la plus héroïque possible. Les héros ne meurent jamais, ils se reposent seulement…

11. Invincible

Une véritable bouffée d’air frais souffle sur les super-héros et il s’appelle Invicible. Bourré d’humour, de clin d’œil aux autres comics, on se régale avec ces aventures mais l’auteur n’oublie pas non plus de développer une véritable intrigue blindée de rebondissements. Merci à Robert Kirkman, créateur de Walking Dead, et à Cory Walker (volume 1 à 7) et Ryan Ottley (à partir du 8).

10. Old Man Logan

Les aventures de Wolverine, on en a eu à toutes les sauces mais quand Mark Millar s’y met, on lève nos pattes et on pointe la truffe au vent. Pas de surprise, l’auteur fait un travail merveilleux et plonge Wolverine dans un western dans la lignée d’Impitoyable. Prodigieux! Le dessin de Steve McNiven y est pour beaucoup aussi.

Batman a son The Dark Knight Returns. Wolverine a son Old Man Logan.

9. Infinity

Les crossovers qui ont propulsés Thanos sur le devant de la scène. Avec Jim Starlin et George Pérez, l’ennemi juré de Captain Marvel est devenu le vilain le plus puissant du tout Marvelverse se permettant même le luxe d’humilier les plus grands héros de la Terre (voir les images ci-dessous). Après ces sagas, Thanos est devenu le méchant le plus populaire de mon coeur et le gant d’infini, l’artefact le plus mémorable.

Les sagas de l’infini sont aussi d’inoubliables épopées cosmiques où tous les super-héros de l’univers Marvel se réunissaient.

8. Sandman

Comment qualifier Sandman? Il faut dire que ça ne ressemble à rien de connu. Il dégage des albums de Neil Gaiman un caractère onirique. Rien de plus normal pour pour un roman graphique nous emmenant dans un monde de rêves. Qualifié, à raison, comme un comic d’intellectuel. Il n’a presque pas d’équivalent et est un des rares comics à avoir été plébiscité par le Times.

Une lecture dont on ne revient jamais vraiment.

Unique.

7. Annihilation

Personne ne l’attendait en France. Si je me suis procuré le comic Marvel Universe, c’était parce que j’avais vu Galactus sur la couverture et je suis tombé sur une aventure cosmique hors norme. Pour faire un équivalent cinématographique, c’est un peu comme si Starship Troopers avait débarqué dans l’univers Marvel, c’est violent, il y a des combats contre des milliers de créatures et c’est épique!

Une aventure d’une telle envergure qu’elle a propulsé sur le devant de la scène des super-héros tombés aux oubliettes comme Nova mais c’est surtout la nouvelle monture des Gardiens de la Galaxie qui retient l’attention (ils sont apparus dans la suite Annihilation: Conquest). Un tel succès qu’un film consacré à eux va sortir l’année prochaine.

6. Daredevil

Daredevil était devenu un héros apathique, les ventes plongeaient et le duo Bendis/Maleev le ressuscita pour ce qui est un des runs les plus mémorables de l’univers de Marvel. Le Daredevil de Frank Miller ressuscite et on retrouve LE chevalier Marvel. Quand on pense à tout ce qui est arrivé à Matt Murdock durant ce run, on a encore mal au coeur. Inoubliable.

5. Punisher MAX

Deux mini-séries sur le Punisher sont sortis sous le label MAX (l’un par Garth Ennis et l’autre par le tandem Jason Aaron et Steve Dillon). Les deux sont différents mais partagent le même amour pour la violence extrême et le côté film noir. Quoiqu’il en soit, ils sont tous les deux des mini-séries indispensables. Jamais le Punisher n’aura été aussi bien représenté à tel point que celui de l’univers classique parait désormais bien fade.

La collection MAX est le Punisher. Le Punisher est la collection MAX.

4. Daredevil: Yellow

Avec Jeph Loeb à l’écrit et Tim Sale au dessin, on peut s’attendre à un grand comic.

Mais Daredevil: Yellow a réussi en plus à m’arracher une larme. C’est avec cet album des mecs derrière Batman: Un long Halloween que je suis tombé amoureux de l’homme sans peur. Daredevil: Yellow ou l’histoire du grand amour entre Matt et Karen. Le comic romantique par excellence! A ressortir pour vibrer d’amour tragique.

Les hommes avaient Roméo et Juliette, les fans de comic ont désormais Daredevil: Yellow.

3. Civil war

Le choc! Des super-héros contre des super-héros sous fond d’une loi controversée (un pur moment philosophique et une vraie réflexion sur le sujet avec l’affrontement entre deux idéologies allant même jusqu’à séparer les lecteurs de comics) ou comment deux figures emblématiques de l’univers Marvel se foutent sur la gueule accompagnant avec eux une légion de super-héros.

Les amis d’hier sont devenus les ennemis d’aujourd’hui.

Civil War a bouleversé le paysage des comics Marvel car plus jamais les relations n’ont été les mêmes. Bon certes de nos jours, la plupart des problèmes remontées par Civil War font désormais parties du passé. Malgré tout, je n’oublierais jamais la dernière case de cette mini-série, une des images les plus fortes jamais produites par un comic Marvel.

Spoiler

La mort de Captain America. Un des plus gros chocs de ma vie de lecteur de comic.

2. Ultimates

C’est avec ce comic que je suis tombé amoureux du style Mark Millar. Pourtant les Ultimates ne sont pas les premiers à être sorti dans l’univers Ultimate. Auparavant, il y avait eu les excellents Ultimate Spider-Man et Ultimate X-Men mais quand j’ai ouvert le premier numéro d’Ultimates, j’ai pris une claque monstrueuse. J’y ai vu un Captain America soldat en plein débarquement durant la seconde guerre mondiale, une séquence épique magnifiquement dessinée par Bryan Hitch. La suite est encore plus puissante avec des super-héros collant véritablement à notre époque (ça parle de politique, sexe, culture). Que dire aussi du Hulk, probablement le plus explosif de tous les temps. Bref, ces Ultimates-là ont fait l’effet d’une bombe et ont largement inspiré les Avengers par la suite.

Chez Marvel, il y a eu un avant et un après Ultimates.

1. X (Earth X, Universe X, Paradise X)

Sans surprise, c’est cette saga en trois mini-série qui remporte la première place. Il faut dire que le logo de mon avatar provient du Mar-Vell de cette série. Pour ma part, la saga X EST le chef d’œuvre des comics (peut-être un peu moins Paradise X). Tout commence dans un futur dévasté où les super-héros ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Rien n’est prévisible dans cette saga et jamais les super-héros de l’univers Marvel n’ont été aussi héroïques. Iron Man, Flèche Noire, Galactus, Captain America et bien sûr Captain Marvel, à jamais dans nos cœurs.

A noter l’arrivée de Galactus qui me fout des frissons à chaque fois que je lis ce passage. Avec le texte encadré qui va bien: « Ce n’est plus un combat d’hommes ». Oui, c’est désormais un combat de dieux. Ma double page préférée tout comic confondu. Je peux même rester de longues minutes devant sans bouger, juste en admirant la puissance de ce dessin comme au musée.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2830 articles)

Fou de cinéma depuis qu’il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Axel141

    Très bon top, même s’il y’a certains run que j’ai pas lu (j’ai toujours hésité pour The ultimates, je crois qu’il est tant que je me lance !). Pour ma part, je vais pas faire un top, parce que je saurais pas les départager comme ça, mais parmi mes plus grosse claque comics je met Watchmen, The dark knight returns, Killing joke, Kingdome come, Old man logan, Daredevil renaissance, House of M. Et une place toute particulière pour Civil war, car j’avais arrêté les comics depuis des années et c’est avec cet event que je me suis remis à fond dedans.

    • Tu as toujours hésité pour Ultimates mais tu es un fou? C’est un des meilleurs comics réguliers de ces dernières années, jette-toi dessus surtout qu’il est réédité dans un format impeccable chez Panini. ^^

      Ok, je vais me faire ma petite checklist: Watchmen, Killing Joke et Daredevil Renaissance.

      Civil War, c’est énorme, un des meilleurs crossovers Marvel.

      • zamoul

        je suis un vrai fan de civil war j’attends avec impatience un film où je pourrai les voir se foutrent tous sur la gueule! par contre les images sont triées pour ne pas entacher ton héros favori! parce que c’est un gros connard dans ces chapitres!

        • Mon héros favori? Qui est un gros connard?

          Sinon un film Civil War, ça pourrait se faire après Avengers 3. Ce serait mortel!

          • zamoul

            Ok j’ai peu être un peu (beaucoup) exagéré sur les termes héros favori et gros connard. J’ai pris des raccourcis qui apparemment mènent à des impasses.
            mais ne me dit pas que CW dresse un portrait élogieux de Iron man.

          • Ah tu parles d’Iron Man… Ben déjà, c’est très loin d’être mon héros favori, pire même, depuis Civil War, je ne l’apprécie que très peu dans le comic (j’étais dans le cas de Cap 😉 ). Dans les films, c’est une autre histoire.

      • Axel141

        Killing joke, c’est très court mais qu’est-ce que c’est bon (c’est du Alan Moore, donc gage de qualité !) et pour Daredevil renaissance, je l’avais chopé à 8 euros car il était sorti sous la collection des incontournable marvel et c’est un super deal (acheter car beaucoup de sites spécialisé dans les comics disait qu’il fallait sauter sur l’occaz.)
        Sinon, pour ma défense avec The ultimates, c’est surtout que je suis plutôt novice dans cet univers là et du coup, je savait pas trop par ou commencer, mais avec les rééditions panini, là ça va être plus simple ^^

        • Alan Moore, même s’il décide de faire un comic sur les Télétubbies je le lirai.

          Pour Ultimates, t’as plus aucune excuse mon vieux! XD

          • Axel141

            On est d’accord pour Alan moore, il pourrait faire du Dora, du Teletubbies ou Les razmoket que j’aurai toute la collection !^^