Test Blu-ray : The Ryan Initiative

The Ryan Initiative Poster
The Blu-ryan Initiative

Fiche

Date de sortie:4 juin 2014
Langues:Français (5.1 Dolby Digital), Anglais (7.1 DTS-HD Master Audio), Espagnol (5.1 Dolby Digital), Allemand (5.1 Dolby Digital), Italien (5.1 Dolby Digital), Japonais (5.1 Dolby Digital)
Sous-titres:Français, Espagnol, Allemand, Italien, Japonais, Anglais, Danois, Finnois, Néerlandais, Norvégien, Suédois
Suppléments :Scènes coupées & versions longues avec commentaire audio optionnel de Kenneth Branagh et Lorenzo di Bonaventura, « Jack Ryan : Le plus intelligent dans la pièce », « Sir Kenneth Branagh : Le Tsar de Ryan Initiative », « Jack Ryan : Action et réflexion », « Le retour des anciens ennemis », Commentaire audio de Kenneth Branagh et Lorenzo di Bonaventura
The Ryan Initiative

– Bonjour, mon petit garçon, c’est toi le gagnant du jeu « Un jour dans la peau d’un star » ?
– Euh, Kevin, c’est ça ? Y a méprise, là. C’est vous qui avez gagné au jeu.

Test

Ce test se base sur l’édition combo DVD/Blu-ray de The Ryan Initiative. Vous pouvez retrouver la critique du film via ce lien.

Au départ, un simple menu avec des extraits du film. Niveau réglages, on peut constater avec bonheur la présence d’un 7.1 DTS-HD Master Audio pour la VO. Un bonheur malheureusement vite éteint à cause de la simple Dolby Digital 5.1 pour la version française, une qualité réduite sans doute à cause de la présence de nombreuses langues. Quoiqu’il en soit en VO, le film déménage que ce soit au niveau des bruitages ou de la musique. Un très bon point. Même constat pour la qualité de l’image, vraiment excellente. Les couleurs sont superbes, le contraste profond et les détails saisissants (que ce soit de près ou de loin). Peu importe si les événements se déroulent de nuit ou en plein jour, le blu-ray de The Ryan Initiative flatte la rétine.

Place aux bonus :

« Jack Ryan : Le plus intelligent dans la pièce » (VOST – 13mn 37)

Petit module revenant sur le personnage de Jack Ryan déjà interprété par trois acteurs différents : Alec Baldwin (À la poursuite d’Octobre rouge, 1990), Harrison Ford (Jeux de guerre, 1992 et Danger immédiat, 1994) et Ben Affleck (La Somme de toutes les peurs, 2002). Sauf que cette fois-ci, ce n’est pas un roman de Tom Clancy qui est adapté, mais un scénario inédit. Il a donc fallu revoir le personnage. Les membres de l’équipe en parlent…

On apprend quelques petits trucs, notamment grâce au producteur Lorenzo di Bonaventura.

« Sir Kenneth Branagh : Le Tsar de Ryan Initiative » (VOST – 9mn 49)

Après l’habituel cirage de pompes des acteurs et des membres de l’équipe, le module s’intéresse à la dualité réalisateur/acteur pour Sir Kenneth Branagh sur The Ryan Initiative. Même si c’est trop court pour appréhender l’ampleur de la tâche, on peut tout de même observer quelques comportements sur le tournage et la vision du réalisateur/acteur sur cette double casquette.

« Jack Ryan : Action et réflexion » (VOST – 5mn 19)

Encore un module expéditif, néanmoins, j’ai découvert Vic Armstrong. Réalisateur de seconde équipe et organisateur des cascades, il a une filmographie très enviable (allez voir sur Imdb, c’est impressionnant). Surtout, on peut apprendre que c’est lui qui a été en charge des scènes d’action du film, Sir Kenneth Branagh lui expliquant sa vision et lui faisant confiance pour la mise en pratique. Voilà ce qui explique comment le réalisateur a pu gérer Thor malgré son inexpérience, Vic était là.

« Le retour des anciens ennemis » (VOST – 21mn 13)

LE bonus du blu-ray, car il explique l’idée sur laquelle se repose The Ryan Initiative. Alors qu’à la base, j’étais sorti de la projection en me disant : « Pff, encore un cliché avec les gentils américains d’un côté et les méchants russes de l’autre », j’ai pris une belle leçon avec ce module. Ici, des intervenants diplômés décrivent la relation entre les Américains et les Russes et son évolution depuis la WWII jusqu’à nos jours où elles sont désormais plus troubles (qui est le véritable ennemi ?). Intéressant, mais met en valeur un problème : le film n’a pas vraiment réussi à illustrer ce point.

Scènes coupées & versions longues avec commentaire audio optionnel de Kenneth Branagh et Lorenzo di Bonaventura (VOST – 5mn 03)

Rien d’intéressant sinon un petit sourire esquissé lors de la scène coupée où l’impressionnant Nonso Anozie amène Jack Ryan en voiture à l’hôtel, tout en faisant une belle publicité pour la plaque d’immatriculation diplomatique. Je la veux !

À noter une fin alternative, beaucoup moins fun, car sans grosse explosion finale.

The Ryan Initiative

L’avantage quand on est réalisateur ET acteur, c’est qu’on peut faire deux fois plus de caprices. Par exemple, on peut tuer son assistant sans que les autres ne mouftent.

Conclusion

Un excellent produit tant au niveau de l’image que du son (à condition de regarder le film en VO, ce qui explique le point en moins). Au rayon des bonus, pas grand-chose d’intéressant sinon le module de vingt minutes, « Le retour des anciens ennemis ». Trop peu néanmoins.
Image : 10/10
Son : 9/10
Bonus : 6/10
7/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2615 articles)

Avatar de l'auteur MarvelllFou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.