Test Blu-ray : RoboCop

RoboCop Poster
Your Blu-ray, creep !

Fiche

Produit:Blu-ray RoboCop
Date de sortie:5 juin 2014
Langues:Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1), Audio description
Sous-titres:Français, Français sourds et malentendants, Anglais
Suppléments :« La combinaison de Robocop », « L’illusion du libre arbitre », « Protéger et servir », Scènes coupées, « Omnicorp Corporate »

Test

Ce test se base sur l’édition Blu-ray de RoboCop. Vous pouvez retrouver la critique du film via ce lien.

Le menu principal est très basique, des images qui défilent avec une liste simple en bas de l’écran. Par contre, faites gaffe pour les bonus, il faut utiliser les touches de navigation gauche et droite pour les avoir tous. Je dis ça, parce que j’ai cherché pendant un petit moment les scènes coupées 🙂 .

Au niveau de l’image, sans surprise, c’est très soigné et la fameuse fusillade dans le noir complet gagne en qualité (mon cinéma a vraiment un écran de qualité déplorable) par contre, c’est tellement propre que les effets spéciaux se voient nettement plus (c’est flagrant sur la scène d’introduction). Toutefois, on ne peut rien reprocher au Blu-ray.

Niveau son, c’est une autre histoire, j’ai été déçu de l’absence de 7.1 au détriment d’un 5.1 que ce soit pour la VO ou la VF, même si ça n’empêche pas le film d’envoyer durant ses scènes d’action. Par contre, j’ai été satisfait de voir les sous-titres sourds et malentendants, mais malheureusement la synchronisation avec les mouvements des lèvres est déplorable (je n’ai pas arrêté de déceler une ou deux secondes de retard) rendant le visionnage désagréable au point que je me suis rabattu sur les sous-titres « normaux ». À noter aussi la disponibilité de l’audiodescription, un point trop souvent négligé.

« L’illusion du libre arbitre » (7mn 46)

Ce premier module revient sur les bases desquelles les membres de l’équipe sont partis pour faire le reboot de RoboCop. Les intervenants précisent qu’ils ont voulu privilégier un aspect négligé de la version de Paul Verhoeven : la dimension humaine. C’est aussi l’occasion de se marrer en voyant le réalisateur José Padilha systématiquement équipé d’un bonnet. En voyant les différents extraits du tournage, on peut voir le style changer, les couleurs aussi, mais la présence du bonnet, jamais.

« Protéger et servir » (6mn 05)

Dans ce module, on parle des armes et de la moto de RoboCop, juste le temps d’aborder le design. Trop concis donc peu intéressant.

« La combinaison de Robocop » (14mn 17)

Excellent module. On revient sur la création des différents costumes que porte Alex Murphy dans le film tout en faisant des comparaisons avec l’original. Surtout les étapes de création sont détaillées. Puis vint Michael Keaton qui en profite pour charrier l’interprète de RoboCop (Joel Kinnaman) qui se plaint du costume en rappelant qu’il avait porté le costume de Batman (Batman et Batman, le défi), et ce, sans veste réfrigérante.

Scènes coupées (4mn)

Comme d’habitude, des scènes optionnelles. On peut noter que la plupart d’entre elles concernent la sélection de Murphy et la mise en place du projet RoboCop.

« Omnicorp Corporate » (3mn 22)

Fausses vidéos promotionnelles présentant les différents produits d’Omnicorp dont RoboCop. Sympa, surtout avec le style qui rappelle pas mal l’entreprise Skynet.

Par Christophe Menat, le .

Conclusion

RoboCop signe son retour avec un Blu-ray soigné, mais sans surprise.
Image : 9/10
Son : 8/10
Bonus : 5/10
7/10
RoboCop Poster

Poster Blu-ray

Advertisements
A propos de l'auteur : (2615 articles)

Avatar de l'auteur MarvelllFou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.